Je me suis inspirée d’une recette des « Tartes de Sophie Dudemaine » , sa recette de tarte fine à l’italienne .
ici j’ai préparé une pâte à pizza avec de la farine Fiberpasta, farine italienne à IG bas

Ingrédients(pour 2 pizzas) :

  • pâte à pizza préparée comme ici (au i-cook’in avec 250g de farine Fiberpasta)
  • 4 grosses tomates
  • 6 tranches de jambon cru (très fines)
  • 1 boule de mozzarella
  • 1 c à c d’herbes de Provence
  • sel et poivre

Préparation

Commencer par la pâte à pizza
Quand celle-ci a levé, partager en 2 parties égales et allonger au rouleau sur les toiles Flexipan Air (cela permet une meilleure cuisson en-dessous surtout lorsque la préparation est humide)
Déposer sur chaque pâte une toile de cuisson et une plaque alu, cuire à blanc 10 minutes dans un four préchauffé à 200°C chaleur tournante.
Peler les tomates (après les avoir plongées dans l’eau bouillante, cela sera plus facile), couper en 6 ou 8 , déposer dans une passoire, saupoudrer de sel et faire dégorger.
Découper le jambon en lanières, la mozzarella en tranches ou dés.
Répartir le jambon sur les fonds de pâte, essuyer les morceaux de tomates, les déposer sur le jambon, ajouter la mozzarella, parsemer d’herbes de Provence, remettre au four une dizaine de minutes
Servir avec une salade

Flexipan, Guy Demarle, Pizza, Tartes, Tomates, IG bas

Pour faire suite à l’article paru précédemment, je vous mets ici la recette de la brioche aux mirabelles telle que je l’ai faite.
Avec la quantité de pâte j’ai fait 2 brioches dans les moules à cakes Flexipan origine et un petit cake dans le moule à cake cannelé Flexipan origine qui n’est plus au catalogue depuis quelque temps déjà
Je me suis inspirée des idées et recettes du net notamment cette recette

Ingrédients :

  • 200 g de lait (demi écrémé ou lait d’amande)
  • 1 sachet de préparation pour pâte briochée
  • 50g de sucre semoule
  • 2 œufs moyens
  • 100 g de beurre froid en cubes
  • 500 g de farine de gruau(elle fonctionne très bien pour les brioches)
  • une quarantaine de mirabelles

Préparation :

Verser le lait et la préparation pour pâte briochée dans le bol du i-cook’in.
Régler le minuteur sur 30 s, la température sur 40°C à la vitesse sur 2.
Ajouter les 500 g de farine, le sucre et les œufs , mélanger en vitesse 4 quelques secondes.
Programmer fonction pétrissage, 2 minutes.
Incorporer le beurre froid coupé en morceaux Programmer fonction pétrissage, 2 minutes.
Déposer la pâte dans un cul-de-poule recouvert d’une toile de cuisson SILPAT® pendant 1h.
Quand la pâte a levé et doublé de volume,déposer sur la Roul’pat , dégazer et allonger au rouleau pour obtenir une forme rectangulaire, répartir les mirabelles lavées, coupées en 2 et dénoyautées sur la pâte .


Rouler pour former un long boudin.

Couper des tronçons de taille identique (si possible) et les déposer dans les moules. Laisser lever à nouveau environ 1 h.
Préchauffer le four à 180°chaleur tournante.
Avant d’ enfourner, badigeonner les brioches avec un peu de lait et parsemer d’un peu de sucre de coco.
Cuire 30 min (surveiller la cuisson qui peut être un peu plus longue)
On peut aussi réaliser 2 brioches en serrant un peu plus et obtenir des brioches plus gonflées (prévoir 40minutes de cuisson)

Flexipan, Guy Demarle, Brioches, Mirabelles, I-cook’in, Petit déjeuner, Goûter

Confinement oblige on utilise ce que l’on a dans ses placards et/ou frigo et/ou congélateur
Dans ce dernier j’avais encore plusieurs parts de ratatouille que j’avais congelées l’été dernier quand les légumes sont à pleine maturité pour cuisiner de la bonne ratatouille.
Quant à la pâte brisée faite maison je l’ai réalisée avec de la farine d’orge mondée (farine à IG bas que l’on trouve encore facilement, il me semble dans des boutiques bio sur le net. (personnellement j’en avais encore 2 paquets dans les placards)
J’utilise 300g de farine et je fais 2 tartes avec la pâte terminée (vous trouverez sur ce blog différentes recettes)

Ingrédients :

  • 1 pâte brisée (maison, ici à IG bas avec de la farine d’orge mondée)ici 280g de pâte
  • 100g de mozzarella
  • 250g de ratatouille (ici ratatouille congelée de l’été dernier car ce n’est pas la bonne saison pour faire de la ratatouille)
  • 120g de crème légère ou crème de soja
  • 2 œufs
  • Sel, poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 200°C chaleur tournante
Étaler la pâte sur une toile de cuisson, découper un cercle de la taille du votre moule (ici moule à tarte flexipan air)
Verser la ratatouille sur le fond de pâte, puis ajoutez les dés de mozzarella sur le dessus de la quiche.

Casser les œufs dans un cul-de-poule. Ajouter la crème légère (j’ai utilisé de la crème de soja) et fouetter pour constituer l’appareil à quiche. Assaisonner avec du sel et du poivre selon votre goût. (Attention bien vérifier l’assaisonnement de la ratatouille avant de saler et/ou poivrer)Verser ce mélange sur la ratatouille et la mozzarella.

Finir par du gruyère râpé sur le dessus de la quiche pour la gratiner si vous aimez (facultatif)

Flexipan, Guy Demarle, Ratatouille, Tartes, Fromage, Mozzarella

C’est sur le blog de Cath, Fromage ou dessert que j’ai trouvé cette recette; vous trouverez d’ailleurs sur son blog de très bonnes recettes saines et à IGbas.
Cath a réalisé une brioche butchy; personnellement je l’ai faite dans le moule brioche Flexipan Inspiration; très bonne brioche (oui bien sûr cela ne vaut pas une brioche à la farine blanche) mais celle ci permet de manger sainement

Ingrédients :

  • 450 g de farine de grand épeautre 150 (personnellement un mélange de 150 et 130 c’est ce qui me restait)
  • 50 g de gluten 
  • 25 g de levure fraîche de boulanger
  • 1 c à c de bicarbonate alimentaire 
  • 80 g de fructose 
  • 1 c à c de sel rose  je n’en avais pas
  • 20 cl de crème de coco entière
  • 2 œufs à température ambiante (à peser)
  • Complétez le poids d’œufs mesuré avec du lait d’amande tiédi à 35°C pour obtenir 200 g (environ 90 g).

Parfum au choix : 

  • 2 gousses de vanille 
  • ou zeste d’un citron bio (ma version préférée)
  • ou 10 gouttes d’huile essentielle de bergamote ou d’oranger doux ou de mandarine rouge bio.
  • j’ai utilisé de l’arôme naturel d’orange et des pistoles de chocolat à 75% de cacao pour agrémenter la brioche

Préparation :

Dans le bol du i-cook’in, verser le lait d’amande, programmer 30s, 40°C, vitesse 2.
Émietter la levure fraîche et l’ajouter dans le lait .
Ajouter les œufs , mélanger 20s, vitesse3
Verser la farine et le gluten, puis le fructose et le bicarbonate.
Mélanger vitesse 4 pendant quelques secondes.
Incorporer la crème de coco.
Pétrir pendant 2 minutes , ajouter l’arôme orange ,puis pétrir de nouveau une minute.
Verser votre pâte (qui est assez collante) dans un cul-de-poule, couvrir d’une toile de cuisson et laisser lever près d’une source de chaleur pendant 1 à 2 h.
Dégazer la pâte sur une Roul’pat, incorporer les pépites de chocolat et former un boudin que vous déposez dans le moule brioche
Laisser lever une seconde fois(il faut que la pâte atteigne le haut du moule ou même dépasse)

Cuire dans un four préchauffé à 150°C pendant 30 minutes environ.Elle doit rester relativement claire mais doit être cuite à cœur. (testez la cuisson avec un couteau).

Je participe avec cette recette au défi cuisine « petit déjeuner »

Flexipan, Guy Demarle, Brioche, Farine d’Epeautre, IG bas, Petit déjeuner,

Aujourd’hui 2 février c’est la chandeleur

Définition suivante trouvée ici

Des chandelles à la Chandeleur

Cette célébration de la présentation de Jésus au Temple fut d’abord célébrée en Orient, puis instaurée à Rome à la fin du VIIe siècle par le pape Serge Ier. Pour commémorer la venue au temple de Marie et son fils, il organise une procession du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure. Et dans le cadre de cette procession, des chandelles étaient allumées.

La chandeleur provient de l’expression festa candelarum : la fête des chandelles. Le latin candela désigne une bougie : il a donné en français la chandelle qui s’est effacée devant la bougie, d’origine algérienne. Bougie est en effet le nom d’une ville de Kabylie (Algérie), en arabe بجاية (Bejaïa) qui fournissait au Moyen Âge de la cire pour fabriquer des chandelles. Mais au Québec, on allume toujours des chandelles  ; cependant, dans la célébration de la Chandeleur, il est plutôt question de cierges.

La fête des chandelles, c’est la bénédiction des chandelles, ou des cierges.

La coutume veut que ce jour-là nous mangions des crêpes
Vous trouverez des tas de recettes sur le club Guy Demarle
Voici une sélection :

Flexipan, Guy Demarle, Crêpes , Chandeleur

Bonne lecture et à bientôt en atelier pour découvrir toutes ces nouveautés

Flexipan, Guy Demarle,

Recette trouvée sur un numéro de Fou De Pâtisserie, proposée par Christophe Adam
J’ai déjà fait plusieurs fois cette recette en utilisant des farines et sucres moins raffinés (ingrédients plutôt à IG bas); j’ai mis entre parenthèses ou en italique ce que j’ai déjà réalisé

Préparation de la pâte :

  • 250g de farine( T110 pour moi)
  • 125g de sucre de canne roux (perso 65g de sucre complet +stévia ou un sucre à IG bas pour ceux qui préfèrent)
  • 1 pincée de sel
  • 150g de beurre
  • le zeste râpé d’un citron vert

Dans un cul-de-poule, mettre la farine, le sucre, le sel et le zeste de citron; ajouter le beurre en petits morceaux et couper l’ensemble avec 2 lames de couteaux pour obtenir une masse sableuse régulière, ajouter un peu d’eau glacée pour que la pâte se ramasse; en faire une boule.
personnellement j’ai préparée la pâte sablée au i-cook’in
Étaler la pâte et garnir votre moule. J’ai utilisé le moule à tartes Flexipan Air; garder le reste de pâte pour former des rouleaux au-dessus de la tarte. Avec le reste de pâte faire des tartelettes par exemple (ce que j’ai fait )

Préparation de la garniture

  • 500g de pommes (j’ai une préférence pour les boskoops)
  • 50g de raisins de Smyrne (je n’en avais pas)
  • 2 œufs
  • 10cl de lait (lait d’amandes éventuellement)
  • 40g de sucre (ou 25g de fructose; ou sucre de coco)
  • un peu de cannelle en poudre
  • 3 c à s de poudre à flan ou fécule de maïs (1 c à s de crème d’orge + 2 c à s de poudre d’amandes ou uniquement poudre d’amandes)
  • confiture d’abricots pour le nappage (facultatif)

Éplucher les pommes, les couper en quartiers et faire de fines tranches (o cubes)
Étaler sur le fond de tarte (avec les raisins si vous voulez en mettre).
Battre les œufs avec le lait, le sucre, la cannelle et la poudre à flan ou fécule ou poudre et verser ce mélange sur les pommes
Cuire au four préchauffé à 180°C (ou 200°C chaleur tournante) pendant 30 à 40 minutes.
Vous pouvez façonner des petits rouleaux avec le reste de pâte (à dorer avec du jaune d’œuf) que vous poserez sur les pommes avant cuisson
Sortir la tarte , laisser reposer 10 minutes et badigeonner avec de la confiture d’abricot si vous le souhaitez.

Flexipan, Guy Demarle, Tarte, Pommes,

C’est ici que j’ai trouvé la recette, testée dans le moule bûche Flexipan Inspiration et avec une toile décor . Cette bûche se compose d’un biscuit noisette, d’un insert crémeux au citron, d’une mousse gianduja et d’un croustillant chocolat-praliné.
J’ai réalisé cette bûche récemment comme test pour la fin de l’année, prochainement seront publiées mes recettes de bûches de l’année dernière

J’ai oublié de faire une photo de la bûche terminée(je l’ai transportée pour une invitation) mais elle ressemblait beaucoup à celle-ci

Ingrédients et préparation du biscuit à la noisette

  • 60 g de beurre fondu
  • 2 blancs d’œufs
  • 1 œuf
  • 75 g 70g de cassonade
  • 15 g de sucre glace(fait maison au i-cook’in avec sucre roux)
  • 65 g de poudre de noisette

Avec un batteur, monter deux blancs d’œufs et ajouter 20 g de cassonade. Dans un cul-de-poule, mélanger le reste de la cassonade, la poudre de noisette, l’œuf entier.
Ajoutez le beurre fondu et le sucre glace. Incorporer délicatement les blancs montés dans le mélange en plusieurs fois.
Verser dans le petit Flexipan plat, lisser avec la petite spatule coudée. Enfourner 8 à 10 minutes à 180°C.

Ingrédients et préparation du crémeux citron

J’ai en fait commencé par cette étape la veille du reste de la recette

  • 1 feuille de gélatine
  • 2 œufs
  • 100 g 90g de sucre
  • 70 g de jus de citron
  • Zestes de citron vert
  • 80 g de beurre

Hydrater la gélatine dans un grand volume d’eau froide.
Dans une casserole, chauffer le jus de citron avec le sucre, puis ajouter les œufs en fouettant vivement
Ajouter les zestes de citron vert, puis faire chauffer en continuant de mélanger jusqu’à épaississement.
Hors du feu, ajouter la gélatine et le beurre. Couler dans le moule bûche.  Taper pour enlever les bulles d’air et mettre au congélateur pendant 2 heures minimum ou la veille.
Démouler le biscuit, que vous ajusterez à la taille de l’insert.
Poser le biscuit sur le crémeux citron et laisser prendre au froid 30 minutes.
Vous pouvez faire cette étape le lendemain quand vous préparez le reste de la recette

Préparation du croustillant

Dans un cul de poule, faire fondre le chocolat au lait et le praliné.
Ajouter les brisures de crêpe dentelle, puis mélanger
Sur le Flexipan plat verser le croustillant pour faire une bande 27cm par 7.5cm environ, lisser avec une spatule coudée. (la taille est importante, vous ne pourrez pas couper le surplus pour adapter)
Faire prendre 30 minutes au congélateur.

Ingrédients et préparation de la mousse au Gianduja 

  • 200 g de gianduja
  • 2 feuilles de gélatine
  • 140 g de lait
  • 64 g de jaunes d’œuf (environ 4 œufs moyens)
  • 20 g de sucre
  • 200 g de crème liquide
  • Zestes de citron vert

Hydrater la gélatine dans un grand volume d’eau froide.
Dans une casserole, chauffer le lait et ajouter les zestes de citron vert.
Dans un cul-de-poule, mélanger les jaunes d’œufs et le sucre, jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Verser le lait chaud dans les jaunes d’œufs et remettre le tout à chauffer en continuant de mélanger jusqu’à épaississement.
Hors du feu ajouter la gélatine.

Faire fondre le Gianduja pour l’ajouter au mélange chaud et mixez le tout. Dans un cul-de-poule bien froid, monter la crème.
Ajouter en plusieurs fois dans le mélange au Gianduja et mélanger délicatement pour avoir une belle mousse.

Avec une poche à douille, mettre une toile décor dans le moule bûche et verser une partie de la mousse. Étaler sur les parois avec une spatule coudée.

Poser l’ insert citron-biscuit noisette, puis recouvrir avec le reste de mousse que vous lisserez avec une spatule coudée. Ajuster le croustillant, fixer avec de la mousse.
Laisser prendre au froid pendant toute une nuit
Il me restait un tout petit peu de mousse et bien sûr un peu de biscuit noisette

Photo de la coupe

Décoration (je ne l’ai pas faite)

1 pot de nappage miroir au chocolat
Démouler la bûche sur le plat de service. Chauffer le nappage miroir chocolat au micro-ondes une minute, puis glacer la bûche.

Si vous avez utilisé une toile décor, penser à utiliser un spray velours pour la bûche pour remplacer le nappage

Flexipan, Guy Demarle, Noël, Bûches, Desserts, Citron, Noisette, Gianduja

Suite à l’aticle précédent sur la tarte amandine aux poireaux, il me restait suffisamment de pâte pour une nouvelle tarte que j’ai composée avec les restes du frigo en m’inspirant de cette dernière recette

Ingrédients :

  • 1 courgette environ 250g
  • poivrons environ 200g
  • 60g de fromage de chèvre frais
  • 1 pâte brisée(maison)
  • 2 œufs
  • 150g de crème liquide
  • sel, poivre
  • gruyère râpé

Préparation :

Faire fondre séparément les légumes émincés(environ 10 minutes pour les poivrons et 5 minutes pour les courgettes )dans 2 poêles différentes avec un peu d’huile d’olive, sel et poivre.
Dans un cul-de poule, fouetter les œufs avec la crème.
Étaler la pâte au rouleau et garnir le moule Flexipan air
Verser les légumes puis l’ensemble oeufs-crème. Déposer des morceaux de fromage de chèvre et du gruyère râpé
Mettre au four préchauffé à 200°C chaleur tournante pendant 30 minutes environ
Servir chaud

Flexipan, Guy Demarle, Tartes, Légumes, Poivrons, Courgettes

La tarte : un plat unique, des garnitures pour tous les goûts et voici une recette de fin d’été associant poireaux et poivrons.
Pour la pâte brisée, réalisez la vous-même, vous y gagnerez en goût, en cuisine saine et rien de bien compliqué à faire( surtout si vous avez un robot).
Pensez à utiliser des farines à IG bas , sinon essayez d’éviter la farine trop raffinée.

Ingrédients :

  • de la pâte brisée (préparée au i-cook’in avec 300g de farine T110, 150g de beurre, 1 œuf, 50g d’eau, sel (vous pourrez réaliser 2 tartes avec cette pâte)
  • 250 à 300g de poireaux
  • 1 poivron de couleur
  • 1 c à c d’ail haché
  • 40g de poudre d’amande
  • 2 œufs moyens
  • 15cl de crème liquide
  • huile d’olive
  • amandes effilées
  • gruyère fraichement râpé (il a plus de goût)
  • sel, poivre

Préparation :

Nettoyer les poireaux et le émincer dans la longueur. Épépiner le poivron et l’émincer finement.
Faire fondre séparément les légumes 10 minutes dans 2 poêles différentes avec un peu d’huile d’olive, sel et poivre.
Dans un cul-de-poule, mélanger les œufs avec la poudre d’amande, l’ail, la crème, le fromage râpé, sel et poivre.
Étaler la pâte au rouleau et garnir le moule à tarte Flexipan Air; garnir avec les poireaux étuvés en les disposant en cercles concentriques, puis les poivrons au centre.
Couvrir avec la préparation au fromage, parsemer les amandes effilées.
Cuire au four préchauffé à 200°C chaleur tournante pendant 30 minutes environ.
Servir tiède avec une salade de mesclun par exemple

Tarte amandine aux poireaux

Flexipan, Guy Demarle, Tartes, Poireaux, Poivrons,

C’est sur le blog « sucre d’orge et pain d’épices  » que j’ai trouvé une recette qui m’a inspirée; j’ai un peu modifié la recette car je n’avais pas de noix de pécan. J’ai réalisé cet entremets dans les moules Flexipan que j’affectionne particulièrement car ils rendent la pâtisserie beaucoup plus facile et on peut réaliser de superbes entremets. Cet entremets se compose d’une panna cotta à la vanille, d’un croquant au praliné, d’un biscuit joconde et d’une mousse au chocolat

Pour la panna cotta à la vanille :

  • 2,5 feuilles de gélatine (5 g)
  • 400 ml de crème fraîche entière liquide
  • 2 gousses de vanille
  • 50 g de sucre

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Dans une casserole, mélanger la crème, les graines de vanille ainsi que les gousses ouvertes et le sucre. Porter le tout à ébullition.Hors du feu, ôter les gousses, ajouter la gélatine ramollie et égouttée. Mélanger.
Verser la crème dans un moule à manqué de 20 cm de diamètre
Laisser refroidir et placer au congélateur pour minimum 2 heures.

Pour le croquant au praliné :

Pour la pâte sucrée au cacao :

  • 125 g de farine
  • 95 g de beurre
  • 20 g de cacao amer en poudre
  • 85 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 145 g de pâte sucrée au cacao
  • 75 g de praliné
  • 35 g de feuillantine (crêpes dentelles)
  • 90 g de chocolat noir

Dans un cul-de-poule,mélanger ensemble la farine et le beurre. Sabler le tout.Ajouter le cacao et le sucre glace (le tout tamisé) puis l’œuf et travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
Étaler grossièrement la pâte entre deux toiles de cuisson Flexipan sur une épaisseur de 2 mm environ et réserver 1 heure au frigo.
Préchauffer le four à 180°C.
Enfourner pour 20 minutes de cuisson.Une fois la pâte refroidie, en casser des morceaux et en passer 145 g au i-cook’in pour en faire une poudre.

Faire fondre le chocolat, y ajouter le praliné, les miettes de pâte sucrée et les crêpes dentelles émiettées. Mélanger
Étaler le tout entre deux toiles de cuisson Flexipan. Détailler un disque de 22cm de diamètre et placer au congélateur pour environ 1 heure.

Pour le biscuit Joconde cacao :

  • 1 œuf entier
  • 1 blanc d’œuf
  • 30 g de poudre d’amande
  • 30 g de sucre glace
  • 12 g de sucre en poudre
  • 12 g de farine
  • 10 g de cacao amer
  • 12 g de beurre fondu

Préchauffer le four à 200°C (chaleur tournante).
Faire fondre le beurre (pour qu’il soit tiédi quand on le coulera dans la préparation).
Dans le bol du i-cook’in casser l’œuf entier, ajouter la poudre d’amande, le sucre glace et monter le tout jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Parallèlement, battre le blanc d’œuf, quand il devient entièrement mousseux ajouter le sucre en poudre et continuer de battre jusqu’à ce qu’il soit ferme.
Tamiser la farine et le cacao et les mélanger ensemble
Ajouter petit à petit à la première préparation, un peu de blanc d’œuf et un peu de mélange sec et ainsi de suite jusqu’à ce que tout soit entièrement incorporé.
Pour terminer ajouter le beurre fondu.

Couler cette pâte dans un moule à manqué(toujours Flexipan pour moi) de 22 cm, enfourner pour environ 8 minutes de cuisson.
Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille et réserver.

Pour la mousse au chocolat

  • 90 g de lait
  • 90 g de crème fraîche liquide entière
  • 4 jaunes d’œufs
  • 190 g de chocolat noir corsé (pour moi du chocolat Guanaja 70% de cacao)
  • 3 feuilles de gélatine (soit 6 g)
  • 35 g d’eau
  • 100 g de sucre
  • 50 g de blanc d’œuf
  • 150 g de crème fleurette bien froide

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Porter les 90 g de lait et de crème à ébullition.
Battre légèrement les jaunes puis y verser petit à petit le lait bouillant sans cesser de remuer.Transvaser le tout dans la casserole et cuire à feu doux en mélangeant continuellement jusqu’à ce que la préparation épaississe et nappe la cuillère (vous pouvez arrêter la cuisson quand elle atteint 82°C).
Hors du feu ajouter la gélatine ramollie et égouttée.

Parallèlement, commencer à faire fondre le chocolat au bain-marie (il ne doit pas être entièrement fondu) et y incorporer petit à petit la crème anglaise en mélangeant énergiquement jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse.Réserver.

Préparer une meringue italienne :

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre. Quand le sirop atteint entre 117 °C et 121°C, l’incorporer immédiatement dans les blancs préalablement montés en neige tout en battant à pleine vitesse et continuer de battre jusqu’à ce que la meringue ait refroidie.
Incorporer délicatement la meringue italienne à la crème anglaise au chocolat puis les 150 g de crème fleurette bien froide montée en chantilly.
Réserver.

Pour le glaçage miroir :
Je ne l’ai pas fait
  • 280 g de sucre
  • 100 g d’eau
  • 90 g de cacao amer en poudre
  • 190 g de crème liquide
  • 5 feuilles de gélatine (10 g)

Le montage :

Verser une partie de la mousse chocolat dans le moule génoise Flexipan
Déposer l’insert panna cotta en appuyant légèrement pour faire remonter la mousse sur les parois, verser le reste de mousse puis le croustillant praliné et le biscuit.
Mettre au congélateur plusieurs heures.

Démouler à la sortie du congélateur et décorer à votre guise

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Chocolat, Noisette, Vanille, Desserts

Jusqu’au 31 octobre c’est le moment de vous faire plaisir avec le 12 fois sans frais pour l’achat d’un i-cook’in ou d’une offre Be Save

Et pour le Be Save ici

Flexipan, Guy Demarle, I-cook’in, Be Save

Découvrez le nouveau catalogue Guy Demarle valable du 1er septembre 2019 au 31 janvier 2020

Flexipan, Guy Demarle, I-cook’in,

Un plat unique, une bonne pâte brisée faite maison (au i-cook’in bien sûr) et une bonne garniture, voilà une bien jolie et bien bonne tarte pour l’été.

Ingrédients

  • 270g de pâte brisée maison préparée au i-cook’in avec de la farine T110
  • 300g de filet de saumon
  • 100g d’oseille du jardin
  • 15 à 20g de basilic frais
  • 2 gros œufs (120g)
  • 100g de fêta
  • 100g de crème liquide
  • 1 échalote
  • huile d’olive, sel, poivre

Préparation

Étaler la pâte et tapisser le moule à tarte Flexipan air, mettre au frais.
Ciseler les feuilles de basilic, couper la fêta en dés.
Équeuter et laver l’oseille, émincer.Faire fondre dans un peu d’huile d’olive avec l’échalote émincée pendant 5 minutes.Saler et poivrer.
Dans un cul-de-poule fouetter les œufs avec la crème et le basilic, ajouter l’oseille
Couper le saumon en lamelles et disposer sur le fond de tarte avec les dés de fêta.
Napper de préparation à l’oseille et enfourner pour 30 minutes environ

Servir tiède ou froid, décorer avec des feuilles de basilic

Flexipan, Guy Demarle, Tartes, Oseille, Saumon, Fêta


C’est la pleine saison pour les fraises et la rhubarbe, l’occasion de tester de gâteau qui allie ces 2 fruits. J’ai préparé la pâte au i-cook’in et me suis inspirée de la recette trouvée dans la revue « mon robot ce héros »

Ingrédients

  • 250g de fraises (poids net)
  • 200g de farine (personnellement j’ai mis 20g de farine de coco, 60g de farine d’orge mondée et 120g de farine de blé)
  • 100g de sucre non raffiné
  • 1 sachet de levure
  • 150g de rhubarbe (poids net)
  • 75g de beurre fondu ou de Saint Hubert
  • 3 œufs
  • 1 yaourt maison

Préparation

Préchauffer le four à 200°C chaleur tournante.
Passer les fraises sous l’eau, sécher, équeuter et couper en dés.
Laver la rhubarbe (personnellement je ne l’épluche pas) et coupons en petits tronçons.
Installer le fouet sur les lames du i-cook’in.Mettre les œufs, le sucre. Programmer 1minute, vitesse 3.
Ajouter le yaourt, les farines et la levure
Mélanger 1 minute 30, vitesse 3.
Incorporer le beurre fondu, mélanger 20 secondes, vitesse 3.
Ajouter les fraises et la rhubarbe, programmer 30 secondes vitesse 2

Verser dans le moule brioche Flexipan Inspiration et cuire environ 40 minutes.
Démouler après refroidissement

Flexipan, Guy Demarle, Fraises, Rhubarbe, I-cook’in, Desserts, Gâteaux,

%d blogueurs aiment cette page :