Il y a 2 ou 3 ans j’avais réalisé cette recette trouvée ici sur le blog d’Edda « Un déjeuner de soleil », une recette que je n’avais pas publiée car je n’avais pas pris de photos.
Ayant encore de la crème de marrons (mise sous vide depuis 6 semaines avec Be Save) je l’ai utilisée pour réaliser à nouveau cette recette (je n’avais pas tout à fait le poids demandé pour la préparation mais cela fonctionne très bien(il me restait 160-165g) et je n’avais pas de beurre salé. Et au moment où j’écris cet article je me rends compte que j’ai encore oublié de prendre une photo du gâteau une fois démoulé. Il n’y aura donc que des photos du gâteau entamé!

Ingrédients

Préparation

Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante).
Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce qu’ils deviennent clairs (blanchir).
Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre. Ajouter la crème de marrons.  Incorporer délicatement le mélange précédant aux œufs en soulevant la préparation puis ajouter la farine tamisée et mélanger  délicatement de manière à garder l’air incorporé par les œufs
Verser la préparation dans le moule rosace Flexipan et enfourner pendant 20 minutes ( à adapter selon votre four) le gâteau doit rester fondant à l’intérieur (le mien était presque coulant)
Laisser refroidir ,important pour bien démouler et garder au  frais au moins deux heures avant de servir, à température ambiante. Il est encore meilleur le lendemain et se conserve trois jours au frais.

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Purée de marrons, Moule rosace, Gâteaux

 

Quand j’ai vu cette bûche ici, j’ai eu très envie de la faire car la poire se marie très bien au praliné et à la noisette. Katryn ayant réalisé sa bûche dans un moule qui faisait 23cm de long je me suis dit qu’en la faisant dans le moule bûche Flexipan Inspiration de 28cm il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Et bien lors de la première réalisation j’ai eu beaucoup trop de préparations, au point qu’avant de faire la mousse au praliné j’ai cherché ailleurs une autre recette, blog de Maxime; en effet Katryn utilise 10 jaunes d’oeufs pour sa recette de mousse noisette et cela me paraissait énorme.

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois afin d’avoir les bonnes proportions pour le moule bûche que j’utilise.
Cette bûche se compose d’un insert à la poire (compotée avec fruits frais et purée de poires); d’un crémeux au chocolat; d’un crémeux poire qui ne se sent pas trop à la dégustation d’où l’ajout d’arôme naturel et de liqueur; d’une mousse au praliné et d’un biscuit viennois au chocolat.

Vous trouverez ci-dessous la liste des ingrédients que j’ai utilisés mais vous pouvez retrouver la liste d’origine sur le blog de Katryn

Compotée de poires

  • 30 g de beurre
  • 2 belles poires en brunoise(une Louise Bonne et une Conférence + 50g de purée de poires; poids net pour le tout environ 280g)
  • 1/2 gousse de vanille ou un peu de vanille en poudre
  • 1/2 fève Tonka
  • 20g de miel d’acacia
  • 1 feuille de gélatine

Mettre tous les ingrédients dans une poêle , cuire à couvert , feu moyen pendant 10 minutes. Verser dans le moule bûche, mettre au congélateur après refroidissement(ne pas oublier d’enlever la fève tonka et la gousse de vanille si c’est le cas) . Vous pouvez le préparer plusieurs jours avant le reste de la recette

Viennois chocolat

  • 19 g de jaunes d’œufs(1 œuf moyen)
  • 50 g d’œufs entiers
  • 39 g de sucre
  • 30 g de de blancs d’œufs + 10 g de sucre
  • 12.5 g farine + 12.5 g de chocolat en poudre le tout tamisé
  • 2 grosses poignées d’éclat de noisette
  • sirop d’imbibage au cacao (beaucoup trop de sirop) facultatif je ne l’ai pas fait à chaque fois
  • 158 g d’eau
  • 66 g de sucre
  • 22 g de poudre de cacao

Pour le sirop d’imbibage au cacao, faîtes bouillir 158 g d’eau avec 66 g de sucre et ajoutez-y 22 g de poudre de cacao, pour moi ce n’est pas indispensable

Pour la réalisation du biscuit viennois cacao, préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante. Blanchir les jaunes, les œufs entiers et de sucre.
Monter ensuite les blancs et serrer avec le sucre. Mélanger 1/4 des blancs montés au premier mélange et ajouter la farine et la poudre de cacao tamisées. Incorporer ensuite le reste des blancs.

Quand le mélange est homogène, verser dans le petit Flexipan plat, faire cuire 12 minutes.Une fois le biscuit cuit,(imbiber avec le sirop au cacao , vraiment facultatif )et parsemer d’éclat de noisettes. Vous découperez après refroidissement une bande de la taille de l’insert puis une bande de 27cm par 7.5cm pour fermer la bûche (il faudra mettre en 2 morceaux, cela ne se voit absolument pas quand la bûche est démoulée) Si vous ne voulez pas faire de « pièces » vous doublez les ingrédients de ce biscuit et vous le cuisez dans le grand Flexipan plat, vous aurez des restes

Crémeux chocolat

  • 45 g de lait
  • 45 g crème fleurette
  • 15 à 20 g jaunes d’œufs (1 jaune d’œuf moyen)
  • 10 g de sucre
  • 50 g de chocolat au lait en pistole
  • 1/2 feuille de gélatine

Porter à ébullition le lait et la crème.
Dans un cul-de-poule, blanchir les jaunes et le sucre, verser 1/3 du lait chaud sur le jaune d’œuf et verser le tout dans une casserole. Procéder comme une crème anglaise, mélanger avec une maryse jusqu’à 83°c puis verser sur le chocolat , bien mélanger.
Placer au frais le temps de faire les autres préparations

Crémeux poire

  • 100 g de purée de poire
  • 15 à 20 g de jaunes d’œufs (1 jaune environ)
  • 35 g d’œufs entiers
  • 20 g de sucre
  • 2 g de gélatine
  • 10 g de beurre
  • arôme naturel poire et/ou liqueur de poires

Chauffer la purée de poire dans une casserole.
Dans un cul-de-poule, blanchir les œufs et le sucre. Incorporer 1/3 de la compote de poire aux œufs et remettez l’ensemble dans la casserole et chauffer jusqu’à 83°c comme pour une crème anglaise. Hors du feu ,ajouter la gélatine essorée ( préalablement placée dans de l’eau froide)et l’arôme et/ou la liqueur. Incorporer le beurre quand le crémeux aura atteint 40°c , bien lisser.

Mousse au praliné

  • 4.5 g de gélatine
  • 75 g de crème liquide
  • 30 g d’œufs
  • 120 g de praliné
  • 185 g de crème fleurette (30 % MG)

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide.
Mélangez à l’aide d’un fouet, dans une petite casserole, les 30 g d’œuf et les 75 g de crème.
Chauffer le tout à 83°C comme une crème anglaise, en remuant pour que le fond ne brûle pas.
Ajouter la gélatine essorée à votre crème.
Verser la crème chaude sur le praliné et mélanger.

Laisser tiédir à environ 35°C. Monter les 185g de crème (comme une chantilly) à l’aide d’un fouet électrique ou d’un robot pâtissier.
Verser la crème montée sur la crème praliné et mélanger délicatement à l’aide d’une maryse.

Montage

Placer une toile décor, ici toile Laponie dans le moule bûche.
Verser les 2/3 de la mousse au praliné.
Sortir l’insert de compotée et découper 1cm à une extrémité et un un peu de chaque côté dans la longueur (ceci permet de ne pas voir l’insert quand la bûche sera démoulée) et le placer dans la mousse au praliné en enfonçant un peu pour faire remonter la mousse sur les côtés.
Découper une bande de viennois à la taille de l’insert, le déposer dessus; faire prendre un peu au congélateur; ajouter le crémeux poire, faire prendre au grand froid, puis le reste de crème au praliné et le crémeux chocolat. Terminer par une bande de viennois chocolat .
Mettre au congélateur au minimum une nuit.

Vous pouvez faire cette bûche plusieurs jours avant consommation .
Il faut démouler et ôter la toile décor à la sortie du congélateur.
Pulvériser du spray alimentaire bronze et décorer selon vos envies

Variante

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois et ai toujours été un peu déçue par le montage et la finition. Pour ma dernière réalisation j’ai donc changé un peu ma façon de faire, et ceci facilitera le travail si vous voulez faire 2 bûches.

Pour le crémeux poire j’ai doublé les quantités et j’ai coulé la préparation dans le petit flexipan plat et mis au congélateur.
J’ai procédé de la même façon pour le crémeux chocolat, coulé également dans le petit flexipan plat.
Au moment du montage vous découpez des bandes de6.5cm de large dans chaque crémeux (pour la longueur vous compléter avec un petit morceau de la bonne dimension) et vous gardez le reste des crémeux au congélateur que vous utiliserez pour une autre bûche ou des entremets individuels.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Poires, Praliné, Entremets

Il y a 2 ans j’ai réalisé cette recette que je n’ai jamais postée car je n’avais pas de photos, en avais-je fait? C’est dans un magazine « Maxi Cuisine » datant de plusieurs années que j’ai trouvée cette recette (qui n’est pas du tout à IG bas)

Ce moelleux est un gâteau où se mélangent la pomme et l’amande,, vraiment délicieux et bien sûr un dessert de saison
Pour mes desserts à la pomme j’apprécie beaucoup les Boskoop que je privilégie.

Vous pouvez réaliser ce gâteau dans votre moule habituel, personnellement j’ai pris le moule rosace Flexipan origine®  , rien ne colle et la vaisselle est drôlement facilitée!

Ingrédients :

  • 3 pommes
  • du citron
  • 150g de farine
  • 100g de sucre
  • 100g de beurre
  • 1 yaourt entier
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique

pour la frangipane

  • 60g de poudre d’amande
  • 50g de sucre
  • 50g de beurre mou
  • 1 œuf
  • 2 c à s de rhum
  • 2 gouttes d’extrait amande amère

Cette année je l’ai de nouveau réalisé en changeant quelque peu les ingrédients pour en faire une recette un peu plus « healthy » sans être tout à fait IG bas.N’ayant pas de Boskoop, j’ai utilisé des golden que j’ai reçues en grande quantité

Voici la liste des ingrédients utilisés cette fois-ci :

Ingrédients :

  • 4 à 5 pommes golden (elles étaient de petite taille)
  • du citron
  • 150g de farine 50g de poudre d’amandes+ 50g de farine d’orge mondée + 50g de farine Fiberpasta
  • 100g de sucre 50g de xylitol
  • 100g de beurre
  • 1 yaourt entier
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique

pour la frangipane

  • 60g de poudre d’amande
  • 50g de sucre 30g de Fructose
  • 50g de beurre mou
  • 1 œuf
  • 2 c à s de rhum
  • 4 gouttes d’extrait amande amère
  • des amandes effilées

Dans un cul-de-poule, mélanger les poudres, farines, levure et sucre.
Incorporer les œufs, le yaourt, le beurre fondu.
Bien fouetter pour obtenir une préparation lisse.
Verser dans le moule de votre choix; ici j’ai utilisé le moule rosace Flexipan origine.
Préparer ensuite la frangipane : au fouet électrique battre le sucre avec le beurre mou; ajouter la poudre d’amande, l’oeuf, l’amande amère et le rhum. Bien fouetter l’ensemble et verser sur la pâte.
Préchauffer le four à 200°C chaleur tournante.
Éplucher les pommes, les épépiner, les couper en lamelles et les répartir sur la frangipane.
Répartir une bonne poignée d’amandes effilées.
Enfourner pour 40mn environ (surveille la cuisson, si le gâteau dore trop sur le pourtour disposer une toile de cuisson pour prolonger la cuisson

Flexipan, Guy Demarle, Pommes, Gâteaux, Desserts, Amandes,

Généralement avec la rhubarbe je fais une tarte meringuée ou je la congèle pour faire de la compote pommes-rhubarbe à l’automne (saison où les pommes sont bien meilleures)
Cette fois-ci j’ai pris une recette qu’une cliente m’avait donnée il y a quelques années, je l’ai juste modifiée pour le sucre pour utiliser du sucre à IG bas

Pour faire ce gâteau vous aurez besoin de:

  • 500g de tiges de rhubarbe (poids net)
  • 3 œufs moyens
  • 125g de sucre 70g de fructose
  • 125g de beurre
  • 125g de farine (pour une farine à IG bas prendre de la farine d’orge)
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • pour le caramel 10 morceaux de sucre 40g de sucre de coco

Couper la rhubarbe en petits tronçons, mettre dans un cul-de-poule avec 1 c à s de fructose et laisser 1h
Faire fondre le beurre, mélanger le reste de fructose avec les œufs jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter le beurre fondu, la farine et la levure; bien fouetter
Dans une casserole, verser le suce de coco, humidifier légèrement , chauffer à feu doux pour obtenir un caramel (Attention avec le sucre de coco il caramélise vite, ne pas le laisser trop brunir sinon il sera amer)

Verser ce caramel dans un moule, ici moule rosace Flexipan Origine.
Égoutter la rhubarbe, la verser dans le moule.
Recouvrir avec la pâte.
Cuire 35 à 40 minutes dans un four préchauffé à 180°C

Laisser refroidir avant de démouler

Flexipan, Guy Demarle, Gâteaux, Rhubarbe, Desserts


Cette année très particulière qui nous oblige au confinement nous permet de passer plus de temps en cuisine et de pouvoir se lancer dans des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire ou qu’on a remis à plus tard.

Pour le petit déjeuner je vous propose de faire une brioche feuilletée à condition bien sûr d’avoir en réserve, œufs, farine et beurre) A cette heure-ci la mienne est en phase « pousse » avant de faire les différents tours; vous pouvez retrouver ma recette ici

Les chocolats: les incontournables de cette fête. Qu’ils soient blancs, noirs ou au lait, lancez vous dans leur fabrication ici

ou ici

Pensez à regarder cette vidéo :

et n’hésitez pas à relire cet article ici concernant le chocolat

Pour votre menu et votre dessert n’hésitez pas à vous rendre sur le club, vous avez un choix considérable , vous trouverez ici les 3 dernières recettes proposées par les chefs ou relire ici l’article du mag de l’année dernière qui reste toujours d’actualité

Sur mon blog retrouvez une recette d’entrée : une tarte saumon asperges

Et pour le dessert pourquoi pas celui-ci : l’entremets poire-caramel

Ou celui-ci : l’entremets fraise-pistache

Je pense que vous pourrez préparer de très bonnes choses avec ce que vous avez dans vos placards et frigo
N’hésitez pas à m’envoyer des photos pour vous mettre à l’honneur

Bonne fête de Pâques à toutes et tous, et prenez bien soin de vous

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques, Entremets, Desserts, Brioche

Cette recette se trouvait dans le catalogue Guy Demarle de septembre 2018
J’ai fait 2 bûches avec des embouts maison(j’ai acheté le moule embouts sur internet)

Cette recette est très bonne, à refaire et à conseiller
Elle n’est pas difficile, il faut simplement du temps, du bon matériel et être organisée.

Cette bûche a été faite l’année dernière et je n’avais pas posté la recette, vous pouvez aussi la retrouver sur le club Guy Demarle  avec une vidéo

Les Gourmandises de Mamoune(8)

 
Pour le biscuit financier au chocolat
  • 170 g de beurre noisette
  • 110 g de pistoles de chocolat noir
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 200 g de sucre glace
  • 70 g de farine T45
  • 1 g de sel de Guérande
  • 180 g de blanc(s) d’oeuf(s)
  • 15 g de miel
Préchauffez votre four à 175°C (th. 5-6) et placez le FLEXIPAN Plat sur une plaque perforée.
Réalisez un beurre noisette dans une casserole. Faites fondre le chocolat au bain-marie.
Dans le bol d’un mixeur, versez la poudre d’amandes, le sucre glace, la farine et le sel.
Ajoutez les blancs d’œufs crus. Mélangez.
Ajoutez le chocolat fondu à 35°C puis le miel chaud (60-70°C).
Ajoutez le beurre noisette en le filtrant pour enlever les impuretés (50°C maximum).
Versez la pâte dans le FLEXIPAN Plat et faites cuire 12 minutes à 175°C (th. 5-6).
Réservez.
Personnellement j’ai divisé les quantités par 2 et réalisé la recette dans le petit Flexipan plat et l’on a suffisamment de financier pour faire 2 bûches (avec un petit raccord sous la bûche que l’on ne voit pas)
 
Pour le confit exotique
 
  • 115 g de purée de mangue
  • 50 g de purée de fruits de la passion
  • 30 g de sucre inverti
  • 45 g de sucre.
  • 3 g de pectine NH

Dans une casserole, faites fondre les purées avec le sucre inverti.
Ajoutez le mélange de sucre et pectine NH et faites bouillir le tout 2 minutes.
Placez votre moule Bûche sur une plaque perforée et coulez le confit dedans.
Réservez au congélateur 1 heure

 

Les Gourmandises de Mamoune(3)

Pour le crémeux passion
 
  • 110 g de purée de fruits de la passion
  • 35 g de sucre semoule
  • 8 g de fécule de maïs
  • 2,5 feuille(s) de gélatine.

Faites chauffer la purée de fruits. Versez-la sur le sucre et la fécule de maïs.
Remettez le tout dans la casserole et donnez une ébullition.
Hydratez la gélatine 10 minutes dans l’eau froide.
Ajoutez-la dans une casserole et mélangez bien pour la faire fondre.
Sortez le confit du congélateur et versez le crémeux dessus.
Replacez au congélateur 2 heures.

Pour la mousse chocolat
 
  • 2,5 feuille(s) de gélatine qualité « or »
  • 70 g de lait entier
  • 80 g de crème liquide 35% MG
  • 85 g de sirop de glucose
  • 165 g de pistoles de chocolat noir
  • 210 g de crème liquide 35% MG

Réhydratez la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faites bouillir le lait, les 80 g de crème et le sirop de glucose.
Versez sur les pistoles fondues préalablement au micro-ondes.
Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant.
Faites refroidir à 30°C sur un bain-marie froid.
Montez les 210 g de crème liquide en crème fouettée puis ajoutez-la délicatement à la préparation.
Mettez-la dans une poche à douilles et réservez pour le montage.

Pour le montage
spray velours chocolat
 
Démoulez ce qui est dans le moule Bûche. Placez la toile décor Matelassé dans le moule Bûche.
Dressez la mousse dans le fond et remontez bien sur les bords.
Déposez l’insert confit/crémeux.
Recouvrez de mousse chocolat et fermez avec le biscuit chocolat découpé (27 cm x 6 cm).
Fermez et réservez au congélateur pendant 6 heures.
Glacez le gâteau congelé avec un spray finition velours, puis décorez à votre guise.
 
Les Gourmandises de Mamoune_3
 
La photo de coupe n’est pas géniale, je vous mets un dessin pour mieux voir le montage

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Noël, Fêtes, Desserts,Entremets, Chocolat,Fruits de la passion

C’est ici que j’ai trouvé la recette, sur le blog « surprises et gourmandises »

J’ai repris pratiquement toute la recette telle qu’elle est écrite en utilisant le matériel et moule bûche Flexipan Inspiration de chez Guy Demarle
Je n’ai fait qu’une seule bande de financier, et le glaçage était moyennement réussi.

Les Gourmandises de Mamoune(7)

Pour la gelée de cassis :

  • 120 g de purée de cassis
  • 30 g de sirop de glucose (j’ai pris su sirop de glucose liquide)
  • 30 g de sucre
  • 5 g de pectine NH (à peser précisément)

Dans une casserole, faire chauffer la purée de cassis et le sirop de glucose.
Hors du feu, ajouter le mélange sucre/pectine et mélanger à l’aide d’un fouet (il faut bien mélanger le sucre et la pectine ensemble pour éviter les grumeaux).
Porter de nouveau à ébullition et laisser cuire 2 minutes.
Couler dans le moule bûche et laisser prendre au congélateur pendant 4 heures minimum.

Pour la panna cotta à la vanille :

  • 1 feuille de gélatine
  • 150 g de crème liquide entière
  • 1/2 gousse de vanille
  • 20 g de sucre

Tremper la gélatine dans de l’eau très froide.
Mettre la crème, le sucre et la gousse de vanille fendue et grattée à chauffer dans une casserole. Porter doucement à ébullition.
Retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine bien essorée. Mélanger et laisser refroidir un peu (n’oubliez pas de retirer la gousse de vanille).
Couler la panna cotta sur le coulis gélifié et placer au congélateur pour minimum 2 heures.

Pour le financier au cassis :

  • 45 g de beurre
  • 75 g de sucre glace
  • 30 g de farine
  • 25 g de poudre d’amande
  • 80 g de blancs d’œufs
  • 25 g de purée de cassis

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre le beurre dans une casserole jusqu’à obtenir une couleur noisette (ne pas cesser de remuer). Laisser refroidir.
Dans un cul-de-poule mélanger la poudre d’amande, la farine, le sucre glace et les blancs d’œufs.
Ajouter la purée de cassis puis le beurre noisette refroidi et mélanger.
Verser dans le moule petit flexipan origine plat, enfourner pour environ 20 minutes. Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler.
Une fois le biscuit refroidi, détailler une bande de 27cm sur 7,5cm

Les Gourmandises de Mamoune(5)

Pour la mousse de marron :

  • 60 g de sucre
  • 20 g d’eau
  • 30 g de blanc d’œuf
  • 2,5 feuilles de gélatine (5 g)
  • 250 g de purée de marron
  • 125 g de crème de marron
  • 75 g de crème liquide entière
  • 200 g de crème liquide entière (2)

Tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau très froide.
Séparer les blancs des jaunes et laisser reposer les blancs à température ambiante pendant 1 heure. Verser les blancs dans un cul-de-poule.
Mettre le sucre et l’eau dans une casserole.  Chauffer sur feu moyen et utiliser un thermomètre.
Battre en vitesse minimum, pour monter les blancs pendant que le sirop chauffe. Lorsque le sirop atteint 110°C, fouetter à pleine vitesse pour obtenir des blancs plus fermes.
Lorsque le sirop atteint 118°C (ne dépassez pas les 120°C), baisser la vitesse du robot et verser le sirop en mince filet sur les blancs, puis remettre à pleine vitesse. Une fois le sirop entièrement incorporé, continuer de fouetter jusqu’à ce que la meringue soit froide. Cela peut prendre jusqu’à 10 minutes. Réserver.

Porter la purée de marrons à ébullition. Ajouter la crème de marrons et mélanger hors du feu

Porter les 75 g de crème liquide à ébullition puis ajouter la gélatine ramollie et égouttée. Verser le tout sur la pâte de marron et mélanger.
Fouetter les 200 g de crème liquide entière (elle doit être mousseuse).
Incorporer délicatement à la crème de marron la meringue italienne puis la crème montée.

Pour le montage :

Couler les trois-quarts de la mousse au marron et bien remonter le long des parois pour un montage bien net.
Sortir l’insert du congélateur (cassis + panna cotta) et l’enfoncer délicatement dans la mousse, bien au centre. (recouper légèrement les bords dans la longueur et 1cm sur une extrémité, cela vous permet d’avoir un insert qui sera invisible dans la mousse et que l’on ne verra une fois la bûche démoulée)

Recouvrir à nouveau d’une couche de mousse
Terminer par la bande de financier. Appuyer légèrement pour l’enfoncer et lisser la surface à l’aide d’une spatule.
Couvrir d’un papier film et réserver au congélateur pendant toute une nuit.(ou plus si vous voulez la préparer quelques jours avant dégustation)

 

Pour la décoration :

J’ai tenté le glaçage blanc comme celui indiqué dans la recette mais mon colorant blanc liposoluble ne m’a pas satisfaite
J’ai donc laissé ainsi le glaçage légèrement coloré (chocolat blanc) e tje n’ai pas fait de glaçage violet
J’ai décoré avec des embouts de bûche en chocolat blanc et des bandes latérales en chocolat noir tempéré coulé sur du rhodoïd à transfert
Ci-dessous vous trouverez comment faire le glaçage

Pour le glaçage miroir (peut se faire en avance) :

  • 150 g de glucose
  • 150 g de sucre
  • 75 ml d’eau
  • 150 g de chocolat blanc
  • 100 g de lait concentré non sucré
  • 10 g de gélatine en poudre
  • 60 g d’eau (pour réhydrater la gélatine)
  • du colorant blanc et violet

L’idéal, c’est de réaliser le glaçage la veille (ou en avance) et de le réchauffer au micro-ondes pour l’utilisation.
Réhydrater la gélatine dans l’eau.
Dans une casserole, mettre l’eau, le sucre et le glucose et faire chauffer à 103°C.
En parallèle, dans un pichet, mettre le chocolat blanc coupé en morceaux, le lait concentré non sucré, la gélatine réhydratée et le colorant blanc.
Quand le mélange eau/sucre/glucose atteint 103°C, le verser dans le pichet puis mixer au mixeur plongeant pour lisser le glaçage mais attention à ne pas incorporer d’air dans votre glaçage au risque d’avoir des bulles d’air disgracieuses.
Passer la préparation au chinois puis prélever quelques cuillères à soupe de glaçage afin de le colorer en violet.
Mettre les glaçages dans 2 récipients différents et réserver au frigo.

Sortir l’entremets du congélateur et retirer le moule.
Poser ensuite l’entremets surgelé sur une grille, la grille étant posée sur une assiette ou un plat afin de pouvoir récupérer le surplus.
Réchauffer le glaçage blanc au micro-ondes pour avoir une température de 30-35°C environ et verser délicatement pour recouvrir entièrement la bûche.
Réchauffer également le glaçage violet et le mettre dans un cornet (ou une petite poche à douille). Tracer des lignes sur le glaçage blanc.
Retirer l’entremets de la grille et le placer dans un plat de présentation.
Laisser dégeler au réfrigérateur. Il faut compter environ 5 à 6 heures de décongélation minimum.

N’ayant pas de photo de coupe voici un dessin reproduisant la vue de coupe

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Entremets, Noël, Fêtes

Pour cette bûche je me suis inspirée de plusieurs recettes de Christophe Felder, trouvées dans son livre « Bûches »

Ce livre est génial car les recettes sont bien expliquées et sont tout à fait adaptées au moule bûche Flexipan Inspiration

Les Gourmandises de Mamoune(6)

Palets aux fruits rouges :

Mettre la gélatine dans de l’eau bien froide
Dans une casserole, faire chauffer les purées de fruits et les groseilles avec le sucre.
Hors du feu, incorporer la gélatine essorée
Verser dans le moule bûche, laisser refroidir et congeler (cet insert peut se préparer la veille)

Mousse au chocolat au lait :

  • 1g de gélatine
  • 30g de sirop à 30°C (15g de sucre+ 15g d’eau)
  • 40g de jaunes d’oeufs
  • 100g de chocolat de couverture au lait (préférer du bon chocolat)
  • 200g de crème montée (préparée avec de la crème liquide bien froide à 35% de MG)

Mettre la gélatine dans de l’eau bien froide
Faire chauffer le sirop à 30°C, incorporer la gélatine essorée
Verser ce sirop sur les jaunes d’oeufs, puis commencer à les monter sur un bain-marie.
Continuer à monter au batteur à vitesse moyenne jusqu’à obtention d’une mousse bien légère
Incorporer ensuite le chocolat fondu puis la crème montée (à faire délicatement)
Verser dans un moule de 24 à 25 cm de long sur 4 à 5 de large. Personnellement j’ai versé la préparation dans les empreintes rectangles Flexipat (j’ai obtenu 12 rectangles, j’en ai utilisé 4 pour la bûche)

Biscuit noisette-amande

  • 80g de blancs d’oeufs
  • 30g de sucre semoule
  • 55g de poudre de noisettes
  • 15g de poudre d’amandes
  • 80g de sucre glace

Préchauffer le four à 170°C
Monter les blancs d’oeufs en ajoutant le sucre  semoule petit à petit
Quand les blancs sont bien meringués, incorporer le mélange de poudres et le sucre glace en pluie
Mélanger délicatement avec une spatule haute température.
verser dans le petit Flexipan plat, faire cuire 15 minutes environ; le biscuit doit être cuit à point, déposer une toile de cuisson et laisser refroidir
Découper une bande de 7.5cm par 27 environ

Mousse suprême vanille

  • 4g de gélatine
  • 30g de jaunes d ‘œufs
  • 30g de sucre en poudre
  • 10cl de lait entier
  • 15g de crème double (j’ai pris de la crème à 35%MG)
  • 1 gousse de vanille
  • 5g de vanille liquide
  • 300g de crème fouettée (crème liquide de professionnels à 35%MG)

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau bien froide.
Mélanger les jaunes avec le sucre
Dans une casserole, porter à ébullition le lait et la crème double avec les 2 vanilles et verser sur le mélange oeufs-sucre
Faire cuire à 82°C
Ajouter la gélatine essorée, faire refroidir (sur de la glace par exemple).
Incorporer la crème fouettée.

Montage :

Déposer une toile décor dans le moule bûche (ici toile bois)
Verser une partie de la mousse vanille, déposer l’insert congelé après l’avoir taille pour qu’il soit invisible, remettre un peu de crème puis déposer 4 rectangles de mousse chocolat au lait.
Verser le reste de mousse vanille , fermer avec la bande de biscuit en appuyant bien
Filmer, mettre au congélateur

A la sortie du congélateur, démouler, enlever la toile décor et pulvériser un spray velours de votre choix (ici rouge pour rappeler les fruits rouges à l’intérieur)

Décorer avec des embouts de bûches et autres décors de fêtes

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Vanille, Fruits rouges, Fêtes

C’est sur le blog « sucre d’orge et pain d’épices  » que j’ai trouvé une recette qui m’a inspirée; j’ai un peu modifié la recette car je n’avais pas de noix de pécan. J’ai réalisé cet entremets dans les moules Flexipan que j’affectionne particulièrement car ils rendent la pâtisserie beaucoup plus facile et on peut réaliser de superbes entremets. Cet entremets se compose d’une panna cotta à la vanille, d’un croquant au praliné, d’un biscuit joconde et d’une mousse au chocolat

Pour la panna cotta à la vanille :

  • 2,5 feuilles de gélatine (5 g)
  • 400 ml de crème fraîche entière liquide
  • 2 gousses de vanille
  • 50 g de sucre

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Dans une casserole, mélanger la crème, les graines de vanille ainsi que les gousses ouvertes et le sucre. Porter le tout à ébullition.Hors du feu, ôter les gousses, ajouter la gélatine ramollie et égouttée. Mélanger.
Verser la crème dans un moule à manqué de 20 cm de diamètre
Laisser refroidir et placer au congélateur pour minimum 2 heures.

Pour le croquant au praliné :

Pour la pâte sucrée au cacao :

  • 125 g de farine
  • 95 g de beurre
  • 20 g de cacao amer en poudre
  • 85 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 145 g de pâte sucrée au cacao
  • 75 g de praliné
  • 35 g de feuillantine (crêpes dentelles)
  • 90 g de chocolat noir

Dans un cul-de-poule,mélanger ensemble la farine et le beurre. Sabler le tout.Ajouter le cacao et le sucre glace (le tout tamisé) puis l’œuf et travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
Étaler grossièrement la pâte entre deux toiles de cuisson Flexipan sur une épaisseur de 2 mm environ et réserver 1 heure au frigo.
Préchauffer le four à 180°C.
Enfourner pour 20 minutes de cuisson.Une fois la pâte refroidie, en casser des morceaux et en passer 145 g au i-cook’in pour en faire une poudre.

Faire fondre le chocolat, y ajouter le praliné, les miettes de pâte sucrée et les crêpes dentelles émiettées. Mélanger
Étaler le tout entre deux toiles de cuisson Flexipan. Détailler un disque de 22cm de diamètre et placer au congélateur pour environ 1 heure.

Pour le biscuit Joconde cacao :

  • 1 œuf entier
  • 1 blanc d’œuf
  • 30 g de poudre d’amande
  • 30 g de sucre glace
  • 12 g de sucre en poudre
  • 12 g de farine
  • 10 g de cacao amer
  • 12 g de beurre fondu

Préchauffer le four à 200°C (chaleur tournante).
Faire fondre le beurre (pour qu’il soit tiédi quand on le coulera dans la préparation).
Dans le bol du i-cook’in casser l’œuf entier, ajouter la poudre d’amande, le sucre glace et monter le tout jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Parallèlement, battre le blanc d’œuf, quand il devient entièrement mousseux ajouter le sucre en poudre et continuer de battre jusqu’à ce qu’il soit ferme.
Tamiser la farine et le cacao et les mélanger ensemble
Ajouter petit à petit à la première préparation, un peu de blanc d’œuf et un peu de mélange sec et ainsi de suite jusqu’à ce que tout soit entièrement incorporé.
Pour terminer ajouter le beurre fondu.

Couler cette pâte dans un moule à manqué(toujours Flexipan pour moi) de 22 cm, enfourner pour environ 8 minutes de cuisson.
Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille et réserver.

Pour la mousse au chocolat

  • 90 g de lait
  • 90 g de crème fraîche liquide entière
  • 4 jaunes d’œufs
  • 190 g de chocolat noir corsé (pour moi du chocolat Guanaja 70% de cacao)
  • 3 feuilles de gélatine (soit 6 g)
  • 35 g d’eau
  • 100 g de sucre
  • 50 g de blanc d’œuf
  • 150 g de crème fleurette bien froide

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Porter les 90 g de lait et de crème à ébullition.
Battre légèrement les jaunes puis y verser petit à petit le lait bouillant sans cesser de remuer.Transvaser le tout dans la casserole et cuire à feu doux en mélangeant continuellement jusqu’à ce que la préparation épaississe et nappe la cuillère (vous pouvez arrêter la cuisson quand elle atteint 82°C).
Hors du feu ajouter la gélatine ramollie et égouttée.

Parallèlement, commencer à faire fondre le chocolat au bain-marie (il ne doit pas être entièrement fondu) et y incorporer petit à petit la crème anglaise en mélangeant énergiquement jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse.Réserver.

Préparer une meringue italienne :

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre. Quand le sirop atteint entre 117 °C et 121°C, l’incorporer immédiatement dans les blancs préalablement montés en neige tout en battant à pleine vitesse et continuer de battre jusqu’à ce que la meringue ait refroidie.
Incorporer délicatement la meringue italienne à la crème anglaise au chocolat puis les 150 g de crème fleurette bien froide montée en chantilly.
Réserver.

Pour le glaçage miroir :
Je ne l’ai pas fait
  • 280 g de sucre
  • 100 g d’eau
  • 90 g de cacao amer en poudre
  • 190 g de crème liquide
  • 5 feuilles de gélatine (10 g)

Le montage :

Verser une partie de la mousse chocolat dans le moule génoise Flexipan
Déposer l’insert panna cotta en appuyant légèrement pour faire remonter la mousse sur les parois, verser le reste de mousse puis le croustillant praliné et le biscuit.
Mettre au congélateur plusieurs heures.

Démouler à la sortie du congélateur et décorer à votre guise

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Chocolat, Noisette, Vanille, Desserts

Il y a encore des mirabelles et c’est le moment d’en profiter.
Il y a quelques jours je vous ai mis quelques recettes (avec des liens à consulter)
aujourd’hui c’était clafoutis et cakes aux mirabelles.

Pour le clafoutis vous retrouverez ici la recette
n’ayant pas de lait j’ai mis 20cl de crème et je l’ai cuit dans le moule à manqué cannelé flexipan

IMG_5837

Pour le cake je me suis inspirée d’une recette de cake aux prunes
de Sophie Dudemaine

Ingrédients :

– 3 œufs
– 150g de beurre ou Saint Hubert bio
170g de sucre 80g de fructose
160g de farine 50g de poudre d’amande+ 110g de farine d’orge mondée
– 2 c à soupe d’eau de vie de mirabelle (1 c à s de liqueur)
– 1 sachet de levure
– 200g de mirabelles (poids net)

Préparation :

ici j’ai un peu composé et fait très simple

Travailler le beurre pommade avec le fructose
Incorporer les œufs puis le mélange farine-poudre d’amande
Fouetter pour obtenir une préparation lisse.
Ajouter la levure, l’eau de vie et les mirabelles dénoyautées

Verser dans les moules à cake
(ici j’ai utilisé le petit moule à cake et le moule à cake cannelé Flexipan )
Cuire dans un four préchauffé à 200°C pendant 20 minutes environ

Enregistrer

Il y a un blog que j’aime beaucoup lire c’est celui d’Isabelle : J’en reprendrai bien un bout
Des entremets tous plus beaux les uns que les autres et cela donne envie d’en réaliser
Je me suis déjà inspirée plusieurs fois de ses recettes et cette fois-ci pour le baptême de mon petit-fils j’ai réalisé 4 entremets.
Deux d’entre eux sont déjà sur mon blog et j’ai innové avec 2 autres recettes.
Je n’ai fait aucun glaçage car les entremets ont voyagé sans moi et je n’étais pas présente à la sortie du congélateur (le glaçage devant être coulé sur un entremets congelé) mais peu importe ils étaient aussi très beaux ainsi.

Je me suis inspirée de cette recette que j’ai suivie sans grande modification, je l’ai simplement réalisé à la framboise à la place des fruits rouges.

Pour un moule 1/2 sphère de 18 cm de diamètre

Financier pistache et fruits rouges

  • 20 g de poudre d’amande
  • 15 g de farine type 45
  • 30 g de sucre
  • 25 g de beurre 1/2 sel
  • 10 g de pâte de pistache
  • 30 g de blancs d’oeufs (+/- 1 blanc)
  • 20 g de pistaches vertes concassées
  • QS d’un cocktail de fruits rouges congelés (cerises, mûres, framboises, cassis, groseilles…)

Préchauffer le four à 180°
Fondre le beurre et laisser tiédir.
Dans un cul-de-poule mélanger la farine, le sucre et la poudre d’amande. Incorporer les blancs d’oeufs, la pâte de pistache et le beurre fondu et tiédi. Mélanger délicatement jusqu’à obtention d’un appareil parfaitement homogène.
Verser dans un moule rond Flexipan de 16cm de diamètre
Répartir équitablement le mélange de fruits rouges en les enfonçant très légèrement dans la pâte et saupoudrer de quelques pistaches vertes concassées.
Cuire 20 min.
Laisser refroidir et démouler

Crémeux Vanille 

  • 55 g de crème liquide entière
  • 40 g de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 15 g de jaunes d’oeufs (+/- 1 jaune de petit calibre)
  • 1 g de gélatine (1/2 feuille)
  • 50 g de chocolat blanc de couverture

Verser le lait et la crème dans une casserole.
Ajouter la gousse de vanille fendue en 2 et porter à ébullition.
Retirer du feu, couvrir et laisser infuser 1 heure.
Retirer la gousse de vanille.
Ramollir la gélatine dans l’eau froide.
Fouetter le jaune au fouet à main.
Chauffer à nouveau le mélange lait/crème et porter à ébullition.
Verser sur le jaune, remuer de suite.
Reverser dans la casserole, laisser cuire et épaissir doucement sur feu doux sans cesser de remuer (comme pour une crème anglaise, cuire à la nappe, jusqu’à 85°).
Ajouter la gélatine ramollie et essorée.
Mélanger pour la dissoudre et ajouter le chocolat blanc .
Couler dans le moule 1/2 sphère et réserver au congélateur pour au moins 12 heures.

Croustillant Pistache

  • 25 g de chocolat blanc de couverture
  • 5 g de pâte de pistache
  • 40 g de feuilletine (Gavottes® émiettées)
  • 20 g de pistaches apéritives (grillées salées) oui oui des pistaches salées

Mettre le chocolat dans un petit bol ,faire fondre au micro ondes 30 s (à défaut, au bain-marie , ce que je préfère).
Ajouter la pâte de pistache, mélanger pour obtenir un mélange parfaitement lisse et homogène.
Incorporer la feuilletine, les pistaches hachées grossièrement et mélanger à l’aide d’une cuillère.
Étaler uniformément dans le moule utilisé pour le financier (lavé préalablement), réserver au congélateur pour durcir.

Mousse fruits rouges 

  • 250 g de coulis de fruits rouges  purée de framboises pour moi
  • 7 g de gélatine (3,5 feuilles)
  • 300 g de crème liquide entière très froide (si possible à 35%)

Ramollir la gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Chauffer la purée de framboises ,hors du feu ajouter la gélatine.
Laisser refroidir à t° ambiante
Monter la crème en chantilly sans excès pour ne pas la faire grainer. Mélanger les 2 préparations délicatement.

MONTAGE

Couler 2/3 de la mousse framboise dans le moule 1/2 sphère.
Placer au congélateur 15 min,ajouter l’insert crémeux vanille puis le financier pistache et fruits rouges.
Couler le restant de mousse.
Placer 5 min au congélateur , ajouter finalement le croustillant pistache. Appuyer pour faire adhérer et remonter la mousse sur les parois. Placer au congélateur au moins 12 heures.

Flexipan, Guy Demarle, Dôme, Entremets, Desserts, Framboises, pistaches,


C’est la pleine saison pour les fraises et la rhubarbe, l’occasion de tester de gâteau qui allie ces 2 fruits. J’ai préparé la pâte au i-cook’in et me suis inspirée de la recette trouvée dans la revue « mon robot ce héros »

Ingrédients

  • 250g de fraises (poids net)
  • 200g de farine (personnellement j’ai mis 20g de farine de coco, 60g de farine d’orge mondée et 120g de farine de blé)
  • 100g de sucre non raffiné
  • 1 sachet de levure
  • 150g de rhubarbe (poids net)
  • 75g de beurre fondu ou de Saint Hubert
  • 3 œufs
  • 1 yaourt maison

Préparation

Préchauffer le four à 200°C chaleur tournante.
Passer les fraises sous l’eau, sécher, équeuter et couper en dés.
Laver la rhubarbe (personnellement je ne l’épluche pas) et coupons en petits tronçons.
Installer le fouet sur les lames du i-cook’in.Mettre les œufs, le sucre. Programmer 1minute, vitesse 3.
Ajouter le yaourt, les farines et la levure
Mélanger 1 minute 30, vitesse 3.
Incorporer le beurre fondu, mélanger 20 secondes, vitesse 3.
Ajouter les fraises et la rhubarbe, programmer 30 secondes vitesse 2

Verser dans le moule brioche Flexipan Inspiration et cuire environ 40 minutes.
Démouler après refroidissement

Flexipan, Guy Demarle, Fraises, Rhubarbe, I-cook’in, Desserts, Gâteaux,

Il y a sur ce blog plusieurs recettes d’entremets avec de la vanille et/ou à la fraise.
J’ai testé une autre recette trouvée ici car elle me plaisait bien. J’y ai apporté volontairement quelques modifications et d’autres, vu la quantité importante de certaines préparations .
Je n’ai pas fait de glaçage mais un montage à l’envers sur un tapis relief.


L’insert panna cotta chocolat blanc :

  • 300 ml de crème liquide entière
  • 3 gr de gélatine
  • 90 gr de chocolat blanc
  • 1 gousse de vanille

Réhydrater la gélatine dans un grand bol d’eau froide.
Dans une casserole, porter la crème à ébullition avec la gousse de vanille égrainée puis ajouter la gélatine essorée
Verser sur le chocolat pour le faire fondre.
Verser dans un moule rond de 16cm de diamètre, attendre le refroidissement et mettre au congélateur.
Pour info l’insert était trop épais et trop important par rapport à la gelée de fraises, je pense qu’on peut la préparer avec 200g de crème et calculer au prorata pour le reste des ingrédients

Gelée de fraises

  • 200 gr de purée de fraises
  • 10 gr de jus de citron jaune
  • 3,5 gr de gélatine soit presque 2 feuilles

Réhydrater la gélatine dans un grand bol d’eau froide.
Dans une casserole, chauffer la purée de fraises avec le citron et porter à ébullition. 
Hors du feu, ajouter la gélatine essorée. Laissez refroidir.
Lorsque la gelée est à température ambiante, sortir l’insert panna cotta du congélateur et verser la préparation sur celle-ci. Réserver ensuite au congélateur
Avis : pensez à préparer les inserts avant le reste, ils peuvent être faits la veille du reste des préparations

Pâte sucrée à la vanille

  • 60 g de beurre mou
  • 40 g de sucre glace
  • Poudre de vanille
  • 13 g de poudre d’amande
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 20 g d’oeufs
  • 100 g de farine

Mettre le beurre mou dans un cul-de-poule et ajouter le sucre glace tamisé. puis les poudres et le sel.
Mélanger jusqu’à l’obtention d’une texture homogène. Incorporer les 20 g d’oeufs et continuer à mélanger sans trop travailler la pâte. Tamiser ensuite la farine , l’ajouter et mélanger.
Former une boule et filmer. Laisser reposer la pâte 2 heures au réfrigérateur.
Préchauffer le four à 180°C (200°C chaleur tournante pour moi).
Étaler la pâte entre 2 toiles de cuisson et former un cercle de 16 cm de diamètre.
Enfourner pour 20 à 25 minutes

Biscuit joconde à la vanille

  • 75 g de sucre glace
  • 75 g de poudre d’amande
  • 20 g de farine
  • 110 g d’oeufs
  • 60 g de blancs d’oeufs
  • 10 g de sucre en poudre
  • 20 g de beurre fondu 
  • vanille en poudre

Préchauffer le four à 230°C.(200°C chaleur tournante pour moi)
Tamiser la poudre d’amande, le sucre glace et la farine dans un cul-de-poule, ajouter la poudre de vanille.
Dans  un autre cul-de-poule, battre les œufs entiers afin de les rendre bien mousseux. Ajouter le mélange sec. Vous devez obtenir un beau ruban avec la pâte.
Incorporer le beurre fondu refroidi.
Dans un cul-de-poule, monter les blancs en neige et terminer avec le sucre en poudre afin de les serrer.
Incorporer délicatement à la maryse ces blancs à la préparation.
Verser dans un moule de 16 cm diamètre et enfourner pour 8 minutes. Réserver sur une grille.
Ce biscuit est bien trop épais pour l’entremets, je l’ai coupé en 2 dans l’épaisseur et congelé la moitié non utilisée pour un prochain entremets

Mousse de fraises

  • 300g de purée de fraises
  • 30g de sucre
  • 4g de gélatine soit 2 feuilles
  • 250g de crème liquide entière (à plus de 30% de MG)

Chauffer la purée de fraises dans une casserole avec le sucre.
Hors du feu  ajouter la gélatine préalablement ramollie dans de l’eau froide et essorée.
Fouetter le tout .
Monter en chantilly la crème liquide bien froide à l’aide d’un robot ou d’un batteur électrique
Ajouter délicatement à l’aide d’une maryse à la purée de fruits rouges refroidie.
Pour info: je n’ai pas suivi la recette originale, je préférais une préparation plus simple; en comparant les quantités d’ingrédients j’en ai utilisé moins et c’était quand même trop important pour un moule de dimension identique

Montage

Verser un peu de mousse(environ 1/3) dans un cercle de 18cm posé sur un tapis relief (ici j’ai utilisé le tapis carré à bulles)
Déposer l’insert panna-cotta-gelée de fraises, puis le biscuit croustillant puis le reste de mousse de fruits
Terminer par le biscuit Joconde bien tasser.
Attention, avec les proportions ainsi faites, j’ai du ajouter un rhodoïd dans la hauteur car j’avais trop de mousse, vous retrouverez mes infos et avis en italique au bas de chaque préparation.
Mettre au congélateur quelques heures, voire plusieurs jours

Sortir du congélateur et démouler de suite (quelques heures avant dégustation) et décorer à votre guise

Mon avis sur cet entremets : j’ai déjà écrit la plupart des infos dans les différentes préparations, une prochaine fois j’inverse le biscuit Joconde et la pâte sucrée car cet entremets était difficile à couper, il est préférable de mettre la pâte plus craquante en dessous (cette pâte d’ailleurs était complètement humide le lendemain)

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Desserts, Fraises, Vanille


Pour retrouver l’article sur le Club Guy Demarle , cliquez ici.

Vous trouverez aussi sur ce blog d’autres recettes ou liens

Le 14 février, on fête l’amour : l’amour tout court… mais aussi et surtout l’amour du goût !
Passez donc derrière les fourneaux pour concocter un savoureux dîner et épater votre chère et tendre moitié le soir de la Saint-Valentin.
Pas besoin de grands moyens, quelques spécialités sucrées et salées bien présentées feront mouche à coup sûr !

Le cœur, symbole de la Saint-Valentin

Illustrant naturellement l’amour, le cœur se retrouve partout à la Saint-Valentin.
Pour une table tendance qui ne tombe pas dans le kitsch ou l’overdose du romantisme, misez plutôt sur une déco sobre et harmonieuse et mettez tout votre cœur… dans l’assiette !
Avec des plats en forme de cœur élaborés à l’aide de moules FLEXIPAN® adaptés comme le Petit Moule cœur ou le Moule 30 Cœurs plats,
Découvrez ces recettes sur le club mais aussi sur mon blog

Cliquez sur les images pour les recettes

Des décors appétissants

Envie de marquer le coup pour ce repas particulier ?
Qu’elle soit élaborée à partir de chocolat, de caramel, de meringue ou encore de pâte à sucre, la décoration de vos desserts de Saint-Valentin est à prévoir absolument !
Vous pouvez par exemple surmonter votre charlotte de framboises pour apporter fraîcheur et couleur à votre assiette ou recouvrir votre gâteau d’un glaçage miroir de couleur rouge élaboré à partir d’un mélange de sucre, gélatine, chocolat, glucose et colorant. Celui-ci sera tellement brillant que votre moitié pourra se voir dedans !
Vous pouvez aussi sublimer vos réalisations en les recouvrant de perles sucrées dorées, de pépites de pralines roses ou encore de cristaux en sucre rose

Flexipan, Guy Demarle, Fêtes, Saint Valentin, Coeurs,

Voici en photos les desserts de Noël

Les Gourmandises de Mamoune(1)_2

J’espère pouvoir mettre rapidement les recettes

Il y avait 6 bûches

  •  2 bûches « couture exotique » de Cécile Farkas dont vous pouvez retrouver la recette sur le catalogue actuel Guy Demarle ou bien sur le club

Les Gourmandises de Mamoune(3) Les Gourmandises de Mamoune(8)

  • une bûche marron cassis (inspiration ici avec insert cassis, panna cotta vanille, biscuit au cassis, mousse marron)

Les Gourmandises de Mamoune(5) Les Gourmandises de Mamoune(7)

  • une bûche Forêt noire (inspiration ici) j’ai divisé les proportions par 5

Les Gourmandises de Mamoune_2

 

  • une bûche chocolat-mandarine (un mix de plusieurs recettes, pour l’insert mandarine voir ici mais avec de la purée et non du jus, pour le financier voir ici et pour la mousse au chocolat j’ai pris la recette de Cécile Farkas)

Les Gourmandises de Mamoune(4)

  • une bûche insert fruits rouges et insert mousse chocolat au lait, mousse vanille  sur biscuit noisette-amande (mix de plusieurs recettes de Christophe Felder)

Les Gourmandises de Mamoune(6)

  • un entremets « sapin » mousse chocolat blanc, insert praliné, biscuit façon brownie aux amandes (la recette est ici, pour le moule « bûche » il faut faire les 2/3 de la recette )

Les Gourmandises de Mamoune Les Gourmandises de Mamoune

  • un entremets « couronne » mousse chocolat blanc au citron vert, insert framboises sur un sablé au citron vert, la recette est ici, j’ai fait exactement les mêmes quantités

Les Gourmandises de Mamoune(10) Les Gourmandises de Mamoune(11)

 

Le moule bûche Flexipan Inspiration®, le moule sapin Flexipan Origine® et le moule couronne Flexipan Origine® ont quasiment la même contenance, donc ces recettes peuvent se faire dans l’un ou l’autre moule sans problème

 

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Fêtes, Noël, Entremets

%d blogueurs aiment cette page :