Cette année vous avez envie de préparer un dessert pascal en forme d’œuf, alors ce moule est pour vous
chez Guy Demarle vous avez la possibilité de pré-commander ce moule (en quantité limitée)

Un œuf que vous pourrez garnir si vous faites une coque en chocolat ou bien un entremets ou un vacherin
A vous de choisir

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Chocolat

J’ai découvert cette recette de pain d’épices au chocolat dans la revue « Fou de pâtisserie » et ayant chez moi à peu près tous les ingrédients , je l’ai donc réalisé. C’est une recette de Frédéric Bau, recette que je n’ai pas suivie à la lettre car étant peu nombreux chez nous (confinement oblige) j’ai divisé la quantité des ingrédients par 2 pour obtenir un cake fait dans le moule Flexipan Origine

Ingrédients

  • Je vous mets la liste des ingrédients proposés et ( ) ce que j’ai utilisé
  • 80g d’abricots secs
  • 80g de pruneaux secs dénoyautés ( 0 pour moi)
  • 50g d’amandes entières mondées ( 25 )
  • 50g de cerneaux de noix ( 25)
  • 250g d’oeufs entiers (125)
  • 100g de miel ( 50g de miel d’acacia)
  • 140g de sucre en poudre (50g de sucre blond)
  • 100g de farine T45 (50g)
  • 20g de cacao en poudre non sucré ( 10g)
  • 1 sachet de levure chimique de 11g (5.5g)
  • 60g de poudre d’amandes blanches ( 30g)
  • 1 c à c de mélange 4 épices ou cannelle (1/2 c à c )
  • 200g de chocolat noir Caraïbes 66% (100g de chocolat noir 75%)
  • 100g de beurre ( 50g)

Préparation

Dans une casserole à fond épais, mettre les abricots secs, couvrir d’eau, porter à ébullition et laisser frémir sur feu doux pour les faire gonfler.
Égoutter, déposer sur une planche à découper avec les amandes et les noix et hacher grossièrement à l’aide d’un couteau.
Préchauffer le four à 160°C.
Dans le bol du i-cook’in muni du fouet (ou autre robot) déposer les œufs, le miel et le sucre. Monter jusqu’à obtenir un mélange ferme et mousseux
Tamiser la farine, le cacao et la levure, y ajouter la poudre d’amandes et les épices; mélanger intimement.

Faire fondre le beurre et le chocolat, et mélanger.
Verser un peu du mélange œufs/miel/sucre sur le mélange chocolat/beurre et fouetter vivement.
A l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le reste du mélange œufs/miel/sucre .

Sur cette préparation, jeter les poudres en pluie, en remuant et soulevant doucement
Incorporer les fruits secs hachés.
Verser dans le moule et mettre au four.
A mi-cuisson couvrir d’une toile de cuisson, compter une heure de cuisson environ.

Note de l’auteur : ce pain d’épices peut être préparé la veille, Ses nombreux et riches ingrédients développent leurs parfums de la meilleure façon. Il se conserve une semaine, idéalement au cellier ou à la cave (sinon au réfrigérateur)

Flexipan, Guy Demarle, Pain d’épices, Chocolat, Gâteaux, Cakes, Fruits secs

Il y a 2 ou 3 ans j’avais réalisé cette recette trouvée ici sur le blog d’Edda « Un déjeuner de soleil », une recette que je n’avais pas publiée car je n’avais pas pris de photos.
Ayant encore de la crème de marrons (mise sous vide depuis 6 semaines avec Be Save) je l’ai utilisée pour réaliser à nouveau cette recette (je n’avais pas tout à fait le poids demandé pour la préparation mais cela fonctionne très bien(il me restait 160-165g) et je n’avais pas de beurre salé. Et au moment où j’écris cet article je me rends compte que j’ai encore oublié de prendre une photo du gâteau une fois démoulé. Il n’y aura donc que des photos du gâteau entamé!

Ingrédients

Préparation

Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante).
Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce qu’ils deviennent clairs (blanchir).
Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre. Ajouter la crème de marrons.  Incorporer délicatement le mélange précédant aux œufs en soulevant la préparation puis ajouter la farine tamisée et mélanger  délicatement de manière à garder l’air incorporé par les œufs
Verser la préparation dans le moule rosace Flexipan et enfourner pendant 20 minutes ( à adapter selon votre four) le gâteau doit rester fondant à l’intérieur (le mien était presque coulant)
Laisser refroidir ,important pour bien démouler et garder au  frais au moins deux heures avant de servir, à température ambiante. Il est encore meilleur le lendemain et se conserve trois jours au frais.

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Purée de marrons, Moule rosace, Gâteaux

 

Quand j’ai vu cette bûche ici, j’ai eu très envie de la faire car la poire se marie très bien au praliné et à la noisette. Katryn ayant réalisé sa bûche dans un moule qui faisait 23cm de long je me suis dit qu’en la faisant dans le moule bûche Flexipan Inspiration de 28cm il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Et bien lors de la première réalisation j’ai eu beaucoup trop de préparations, au point qu’avant de faire la mousse au praliné j’ai cherché ailleurs une autre recette, blog de Maxime; en effet Katryn utilise 10 jaunes d’oeufs pour sa recette de mousse noisette et cela me paraissait énorme.

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois afin d’avoir les bonnes proportions pour le moule bûche que j’utilise.
Cette bûche se compose d’un insert à la poire (compotée avec fruits frais et purée de poires); d’un crémeux au chocolat; d’un crémeux poire qui ne se sent pas trop à la dégustation d’où l’ajout d’arôme naturel et de liqueur; d’une mousse au praliné et d’un biscuit viennois au chocolat.

Vous trouverez ci-dessous la liste des ingrédients que j’ai utilisés mais vous pouvez retrouver la liste d’origine sur le blog de Katryn

Compotée de poires

  • 30 g de beurre
  • 2 belles poires en brunoise(une Louise Bonne et une Conférence + 50g de purée de poires; poids net pour le tout environ 280g)
  • 1/2 gousse de vanille ou un peu de vanille en poudre
  • 1/2 fève Tonka
  • 20g de miel d’acacia
  • 1 feuille de gélatine

Mettre tous les ingrédients dans une poêle , cuire à couvert , feu moyen pendant 10 minutes. Verser dans le moule bûche, mettre au congélateur après refroidissement(ne pas oublier d’enlever la fève tonka et la gousse de vanille si c’est le cas) . Vous pouvez le préparer plusieurs jours avant le reste de la recette

Viennois chocolat

  • 19 g de jaunes d’œufs(1 œuf moyen)
  • 50 g d’œufs entiers
  • 39 g de sucre
  • 30 g de de blancs d’œufs + 10 g de sucre
  • 12.5 g farine + 12.5 g de chocolat en poudre le tout tamisé
  • 2 grosses poignées d’éclat de noisette
  • sirop d’imbibage au cacao (beaucoup trop de sirop) facultatif je ne l’ai pas fait à chaque fois
  • 158 g d’eau
  • 66 g de sucre
  • 22 g de poudre de cacao

Pour le sirop d’imbibage au cacao, faîtes bouillir 158 g d’eau avec 66 g de sucre et ajoutez-y 22 g de poudre de cacao, pour moi ce n’est pas indispensable

Pour la réalisation du biscuit viennois cacao, préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante. Blanchir les jaunes, les œufs entiers et de sucre.
Monter ensuite les blancs et serrer avec le sucre. Mélanger 1/4 des blancs montés au premier mélange et ajouter la farine et la poudre de cacao tamisées. Incorporer ensuite le reste des blancs.

Quand le mélange est homogène, verser dans le petit Flexipan plat, faire cuire 12 minutes.Une fois le biscuit cuit,(imbiber avec le sirop au cacao , vraiment facultatif )et parsemer d’éclat de noisettes. Vous découperez après refroidissement une bande de la taille de l’insert puis une bande de 27cm par 7.5cm pour fermer la bûche (il faudra mettre en 2 morceaux, cela ne se voit absolument pas quand la bûche est démoulée) Si vous ne voulez pas faire de « pièces » vous doublez les ingrédients de ce biscuit et vous le cuisez dans le grand Flexipan plat, vous aurez des restes

Crémeux chocolat

  • 45 g de lait
  • 45 g crème fleurette
  • 15 à 20 g jaunes d’œufs (1 jaune d’œuf moyen)
  • 10 g de sucre
  • 50 g de chocolat au lait en pistole
  • 1/2 feuille de gélatine

Porter à ébullition le lait et la crème.
Dans un cul-de-poule, blanchir les jaunes et le sucre, verser 1/3 du lait chaud sur le jaune d’œuf et verser le tout dans une casserole. Procéder comme une crème anglaise, mélanger avec une maryse jusqu’à 83°c puis verser sur le chocolat , bien mélanger.
Placer au frais le temps de faire les autres préparations

Crémeux poire

  • 100 g de purée de poire
  • 15 à 20 g de jaunes d’œufs (1 jaune environ)
  • 35 g d’œufs entiers
  • 20 g de sucre
  • 2 g de gélatine
  • 10 g de beurre
  • arôme naturel poire et/ou liqueur de poires

Chauffer la purée de poire dans une casserole.
Dans un cul-de-poule, blanchir les œufs et le sucre. Incorporer 1/3 de la compote de poire aux œufs et remettez l’ensemble dans la casserole et chauffer jusqu’à 83°c comme pour une crème anglaise. Hors du feu ,ajouter la gélatine essorée ( préalablement placée dans de l’eau froide)et l’arôme et/ou la liqueur. Incorporer le beurre quand le crémeux aura atteint 40°c , bien lisser.

Mousse au praliné

  • 4.5 g de gélatine
  • 75 g de crème liquide
  • 30 g d’œufs
  • 120 g de praliné
  • 185 g de crème fleurette (30 % MG)

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide.
Mélangez à l’aide d’un fouet, dans une petite casserole, les 30 g d’œuf et les 75 g de crème.
Chauffer le tout à 83°C comme une crème anglaise, en remuant pour que le fond ne brûle pas.
Ajouter la gélatine essorée à votre crème.
Verser la crème chaude sur le praliné et mélanger.

Laisser tiédir à environ 35°C. Monter les 185g de crème (comme une chantilly) à l’aide d’un fouet électrique ou d’un robot pâtissier.
Verser la crème montée sur la crème praliné et mélanger délicatement à l’aide d’une maryse.

Montage

Placer une toile décor, ici toile Laponie dans le moule bûche.
Verser les 2/3 de la mousse au praliné.
Sortir l’insert de compotée et découper 1cm à une extrémité et un un peu de chaque côté dans la longueur (ceci permet de ne pas voir l’insert quand la bûche sera démoulée) et le placer dans la mousse au praliné en enfonçant un peu pour faire remonter la mousse sur les côtés.
Découper une bande de viennois à la taille de l’insert, le déposer dessus; faire prendre un peu au congélateur; ajouter le crémeux poire, faire prendre au grand froid, puis le reste de crème au praliné et le crémeux chocolat. Terminer par une bande de viennois chocolat .
Mettre au congélateur au minimum une nuit.

Vous pouvez faire cette bûche plusieurs jours avant consommation .
Il faut démouler et ôter la toile décor à la sortie du congélateur.
Pulvériser du spray alimentaire bronze et décorer selon vos envies

Variante

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois et ai toujours été un peu déçue par le montage et la finition. Pour ma dernière réalisation j’ai donc changé un peu ma façon de faire, et ceci facilitera le travail si vous voulez faire 2 bûches.

Pour le crémeux poire j’ai doublé les quantités et j’ai coulé la préparation dans le petit flexipan plat et mis au congélateur.
J’ai procédé de la même façon pour le crémeux chocolat, coulé également dans le petit flexipan plat.
Au moment du montage vous découpez des bandes de6.5cm de large dans chaque crémeux (pour la longueur vous compléter avec un petit morceau de la bonne dimension) et vous gardez le reste des crémeux au congélateur que vous utiliserez pour une autre bûche ou des entremets individuels.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Poires, Praliné, Entremets

Pour cette bûche réalisée l’année dernière, je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le blog d’Isabelle : « J’en reprendrai bien un bout »; une recette qui date de quelques années mais que j’avais envie de réaliser : la bûche « Woody Chesnut »
Vous trouverez sur ce blog de superbes réalisations d’entremets, bûches etc..

Cette bûche n’a pas été servie chez moi, aussi j’ai peu de photos à montrer.
J’espère que celles que je vais publier seront assez claires.

Cette bûche est composée d’une mousse noire aux marrons, d’un insert crémeux aux marrons, sur une dacquoise amandes/confiture de poires/feuilletine.
Petite info, j’ai dû modifier la recette de mousse au chocolat , faute d’avoir suffisamment de blancs d’oeufs; mais cette bûche était très bonne ainsi

Crémeux aux Marrons (à faire la veille)

Cet insert est à préparer au minimum la veille du reste de la recette, vous pouvez le faire plusieurs jours avant. Pour moi, il y a plusieurs possibilités :

  • Vous coulez la préparation dans 3 empreintes bûchettes Flexipan
  • Vous fabriquez un cylindre avec du Rhodoïd, de 3cm de diamètre, que vous fermez à une extrémité avec une belle couche de film afin que ce cylindre soit étanche
  • 25 g de lait entier
  • 60 g de crème liquide entière
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes)
  • 10 g de sucre
  • 1 g de gélatine (1/2 feuille)
  • 65 g de crème de marrons (du commerce Imbert®)

Verser le lait et la crème liquide dans une casserole. Porter à ébullition sur feu doux.
Dans un cul-de-poule, blanchir vivement le sucre et les jaunes d’œufs.
Verser le mélange lait/crème bouillant sur le mélange jaunes/sucre, remuer à l’aide d’un fouet et reverser de suite dans la casserole.
Faire épaissir sur feu doux , sans cesser de remuer comme pour une crème anglaise: stopper la cuisson quand la température atteint 82-83°C. Ajouter la gélatine ramollie et parfaitement essorée. Remuer pour parfaitement la dissoudre.
Verser de suite sur la crème de marrons (et mixer au mixeur plongeant 2 min pour bien homogénéiser l’ensemble.) ou bien fouetter.
Couler dans le cylindre de rhodoïd ou les bûchettes ou autre moule à insert

Dacquoise Amandes et Brisures de Marrons Glacés

  • 80 g de poudre d’amandes 
  • 80 g de sucre glace(fait maison au i-cook’in®)
  • 80 g de blancs d’œufs à t° ambiante
  • 30 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 gouttes de jus de citron
  • 20 g de brisures de Marrons Glacés (l’équivalent d’un marron glacé, acheté ici)

Préchauffer le four à 180°
Mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace.
Commencer à fouetter les blancs lentement pour bien les casser et ajouter le jus de citron et la pincée de sel  = le sel a la propriété de diminuer la viscosité des blancs qui se développent alors mieux.
Augmenter la vitesse pour incorporer le plus d’air possible.  Dès que les fouets marquent les blancs, ajouter le sucre petit à petit sans cesser de fouetter pour les serrer.
Verser en pluie le mélange poudres d’amandes/ sucre glace et remuer  très délicatement à l’aide d’une maryse pour ne pas faire retomber les blancs.

Couler dans le petit Flexipan plat. Répartir uniformément les brisures de Marrons Glacés sur une moitié de la préparation qui servira au montage (vous pourrez utiliser le reste de la dacquoise pour une autre recette)

Cuire 10 à 12 min, en surveillant bien la coloration qui doit rester légère.Retirer du four et laisser refroidir avant de démouler. Réserver sur une grille pour évacuer l’humidité. Napper d’une couche de Confiture de Poires Maison. Isabelle avait trouvé que la confiture n’apportait rien, personnellement j’ai utilisé de la confiture de poires maison, très peu sucrée et j’ai mis une couche assez épaisse pour pouvoir retrouver le goût de poires.

Feuilletine

  • 50 g de pâte de praliné
  • 10 g de Pralinoise® (Poulain 1848) de chocolat noir pour que ce soit moins sucré
  • 30 g de feuilletine (Gavottes® émiettées)

Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Verser sur le praliné, bien fouetter.Incorporer la feuilletine et mélanger à l’aide d’une cuillère.

Étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 3 mm maximum. Déposer le rectangle de dacquoise (côté confiture sur la feuilletine) en la faisant bien adhérer et tailler la feuilletine aux mêmes dimensions. Filmer et réserver au réfrigérateur.
Personnellement j’ai étalé la feuilletine directement sur la confiture de poires coulée sur la dacquoise.

Mousse Chocolat Noir aux Marrons

  • 60 g de crème liquide entière
  • 160 g de chocolat noir « Extra Bitter » (64%)à plus de 70% de cacao (74% pour moi)
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes) 20g pour moi
  • 5 g de gélatine (2 feuilles 1/2)
  • 150 g de blancs d’œufs (+/- 5 blancs) 270g de crème à + de 30% MG
  • 25 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 75 g de crème de marrons

Ramollir la gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Déposer les pistoles de chocolat dans un cul-de-poule.
Porter la crème à ébullition, verser sur le chocolat. Laisser reposer 1 à 2 min et remuer jusqu’à obtention d’un appareil bien lisse. Ajouter la gélatine ramollie et essorée, (remuer et si besoin faire chauffer 30 secondes au micro-ondes pour bien la dissoudre.) Ajouter le jaune d’œuf et bien remuer. Incorporer finalement la crème de marrons.

Monter la crème et l’ajouter délicatement au mélange avec une maryse.
Je n’ai pas réalisé la recette d’origine que vous trouvez ci-dessous
(Monter les blancs en neige avec la pincée de sel et leur ajouter le sucre en pluie pour les serrer.)
(Verser 1 c à s de blancs en neige dans le chocolat et remuer vivement pour détendre l’appareil, ajouter le restant des blancs et mélanger délicatement pour ne pas les faire retomber à l’aide d’un fouet à main, en opérant un geste circulaire du bas vers le haut.)

Montage :

Déposer une toile décor dans le moule bûche Flexipan, ici la toile « décor matelassé ».
Verser la moitié de la mousse chocolat-marrons en tassant bien, déposer l’insert crémeux aux marrons en l’enfonçant dans la mousse. Couvrir du restant de mousse, terminer par la partie dacquoise/confiture de poires/feuilletine. Appuyer pour bien faire adhérer et remonter la mousse sur les parois.
Filmer et mettre au congélateur une douzaine d’heures.

Le jour J, sortir la bûche quelques heures avant dégustation, démouler de suite et éventuellement pulvériser la bûche avec un spray velours ou autre ou faire un glaçage comme indiqué dans le recette d’origine. Personnellement je n’ai mis que 2 embouts de bûches en chocolat.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Marrons, Chocolat, poires, Noël, Fêtes, Desserts

Cette année je commence par poster cette recette de bûche (déjà publiée sur ce blog ) mais je l’ai refaite plusieurs fois en modifiant quelques petites choses, vous trouverez ci-dessous la liste des ingrédients donnés précédemment avec les changements effectués. L’équilibre des saveurs est mieux respecté, l’insert chocolat au lait est plus visible.

Palets aux fruits rouges :

  • 170g de purée de framboises 240g de purée de fruits rouges
  • 70g de purée de myrtilles
  • 50g de groseilles rouges du jardin
  • 30g de sucre
  • 6g de gélatine (soit 3 feuilles) 5g pour un insert moins gélifié

Mettre la gélatine dans de l’eau bien froide
Dans une casserole, faire chauffer les purées de fruits et les groseilles avec le sucre.
Hors du feu, incorporer la gélatine essorée
Verser dans le moule bûche, laisser refroidir et congeler (cet insert peut se préparer la veille)

Mousse au chocolat au lait :

  • 1g de gélatine
  • 30g de sirop à 30°C (15g de sucre+ 15g d’eau)
  • 40g de jaunes d’oeufs
  • 100g de chocolat de couverture au lait (préférer du bon chocolat)
  • 200g de crème montée (préparée avec de la crème liquide bien froide à 35% de MG)

Mettre la gélatine dans de l’eau bien froide
Faire chauffer le sirop à 30°C, incorporer la gélatine essorée
Verser ce sirop sur les jaunes d’oeufs, puis commencer à les monter sur un bain-marie.
Continuer à monter au batteur à vitesse moyenne jusqu’à obtention d’une mousse bien légère
Incorporer ensuite le chocolat fondu puis la crème montée (à faire délicatement)
Verser dans un moule de 24 à 25 cm de long sur 4 à 5 de large. Personnellement j’ai versé la préparation dans les empreintes rectangles Flexipat (j’ai obtenu 12 rectangles, j’en ai utilisé 4 pour la bûche)
Verser dans le petit moule Flexipan plat,mettre au congélateur,

Vous pourrez préparer ces 2 inserts la veille ou quelques jours avant, démouler sur une planche à découper lors de la préparation de la bûche, vous pourrez faire 2 bûches avec la mousse chocolat au lait

Biscuit noisette-amande

  • 80g de blancs d’oeufs
  • 30g de sucre semoule
  • 55g de poudre de noisettes
  • 15g de poudre d’amandes
  • 80g de sucre glace (à faire soi-même avec i-cook’in et du sucre roux)
  • des amandes (je n’en avais pas mis auparavant)

Préchauffer le four à 170°C
Monter les blancs d’oeufs en ajoutant le sucre  semoule petit à petit
Quand les blancs sont bien meringués, incorporer le mélange de poudres et le sucre glace en pluie
Mélanger délicatement avec une spatule haute température.
verser dans le petit Flexipan plat, déposer une petite poignée d’amandes concassées, faire cuire 15 minutes environ; le biscuit doit être cuit à point, déposer une toile de cuisson et laisser refroidir
Découper une bande de 7.5cm par 27 environ(il vous faudra la faire en 2 morceaux) et il restera du biscuit

Mousse suprême vanille

  • 4g de gélatine
  • 30g de jaunes d ‘œufs
  • 30g de sucre en poudre
  • 10cl de lait entier
  • 15g de crème double (j’ai pris de la crème à 35%MG)
  • 1 gousse de vanille
  • 5g de vanille liquide
  • 300g de crème fouettée (crème liquide de professionnels à 35%MG)

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau bien froide.
Mélanger les jaunes avec le sucre
Dans une casserole, porter à ébullition le lait et la crème double avec les 2 vanilles et verser sur le mélange oeufs-sucre
Faire cuire à 82°C
Ajouter la gélatine essorée, faire refroidir (sur de la glace par exemple).
Incorporer la crème fouettée.

Montage :

Déposer une toile décor dans le moule bûche (ici toile bois) ici toile Laponie et toile décor matelassé
Verser une partie de la mousse vanille, déposer l’insert congelé après l’avoir taille pour qu’il soit invisible, remettre un peu de crème puis déposer 4 rectangles de mousse chocolat au lait, déposer une bande de mousse au chocolat au lait
Verser le reste de mousse vanille , fermer avec la bande de biscuit en appuyant bien
Filmer, mettre au congélateur

A la sortie du congélateur, démouler, enlever la toile décor et pulvériser un spray velours de votre choix (ici rouge pour rappeler les fruits rouges à l’intérieur) cette année un spray alimentaire bronze ou bûche nature

Décorer avec des embouts de bûches et autres décors de fêtes

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Vanille, Fruits rouges, Fêtes

Cette année très particulière qui nous oblige au confinement nous permet de passer plus de temps en cuisine et de pouvoir se lancer dans des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire ou qu’on a remis à plus tard.

Pour le petit déjeuner je vous propose de faire une brioche feuilletée à condition bien sûr d’avoir en réserve, œufs, farine et beurre) A cette heure-ci la mienne est en phase « pousse » avant de faire les différents tours; vous pouvez retrouver ma recette ici

Les chocolats: les incontournables de cette fête. Qu’ils soient blancs, noirs ou au lait, lancez vous dans leur fabrication ici

ou ici

Pensez à regarder cette vidéo :

et n’hésitez pas à relire cet article ici concernant le chocolat

Pour votre menu et votre dessert n’hésitez pas à vous rendre sur le club, vous avez un choix considérable , vous trouverez ici les 3 dernières recettes proposées par les chefs ou relire ici l’article du mag de l’année dernière qui reste toujours d’actualité

Sur mon blog retrouvez une recette d’entrée : une tarte saumon asperges

Et pour le dessert pourquoi pas celui-ci : l’entremets poire-caramel

Ou celui-ci : l’entremets fraise-pistache

Je pense que vous pourrez préparer de très bonnes choses avec ce que vous avez dans vos placards et frigo
N’hésitez pas à m’envoyer des photos pour vous mettre à l’honneur

Bonne fête de Pâques à toutes et tous, et prenez bien soin de vous

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques, Entremets, Desserts, Brioche

J’ai réalisé cette bûche pour Noël dernier et n’ai pu la publier suffisamment tôt pour que vous puissiez la confectionner pour les fêtes aussi je vous la propose aujourd’hui. Il s’agit d’une bûche chocolat-mandarine (un mix de plusieurs recettes, pour l’insert mandarine voir ici mais avec de la purée et non du jus, pour le financier voir ici et pour la mousse au chocolat j’ai pris la recette de Cécile Farkas)Les Gourmandises de Mamoune(4)

Insert mandarine (recette ici):

Mélanger dans un bol les 30 g de sucre blanc avec la pectine
Chauffer la purée dans une casserole. Ajouter le mélange de sucre-pectine, porter à  ébullition, en remuant constamment avec un fouet, retirer du feu.

Verser dans le moule bûche, attendre le refroidissement et placer au congélateur
Vous pouvez vous organiser en préparant cet insert la veille

Financier (recette ici)

Pour le punchage du biscuit : 70 g de sucre, 70 g d’eau : Dans une petite casserole, faire chauffer le sucre et l’eau jusqu’à dissolution du sucre.
Laisser refroidir légèrement et ajouter un peu de Cointreau ou Grand Marnier.

Préchauffer le four à 180°C, puis placer un Flexipan plat sur la plaque perforée.
Dans le bol plastique,  fondre le beurre au micro-onde et laisser refroidir à température ambiante.
Dans un cul-de-poule, mélanger au fouet le sucre glace, la poudre d’amandes ou noisettes, et la farine. Ajouter les blancs d’oeufs et le beurre . Mélanger

Verser dans le Flexipan plat et parsemer le dessus avec un peu d’écorces d’orange ou mandarine découpées en brunoise. Faire cuire environ 15 à 20 minutes à 180°C.
Avec un pinceau, imbiber le dessus du biscuit cuit avec le sirop. Laisser refroidir avant de démouler sur une toile de cuisson.

Découper deux bandes : (ci-après les tailles si vous utilisez le moule bûche Flexipan Inspiration Demarle réf FX 200)

  • une grande bande de la largeur de votre moule bûche (soit 8,5 cm X 27,5 cm)
  • et une plus petite de 4 cm X 25.

La mousse chocolat : (recette ici)

  • 2,5 feuille(s) de gélatine qualité « or »
  • 70 g de lait entier
  • 80 g de crème liquide 35% MG
  • 85 g de sirop de glucose
  • 165 g de pistoles de chocolat noir
  • 210 g de crème liquide 35% MG

Réhydrater la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faire bouillir le lait, les 80 g de crème et le sirop de glucose.
Verser sur les pistoles fondues préalablement au micro-ondes.
Ajouter les feuilles de gélatine égouttées. Mixer à l’aide d’un mixeur plongeant.
Faire refroidir à 30°C sur un bain-marie froid.
Monter les 210 g de crème liquide en crème fouettée puis ajouter délicatement à la préparation.
Mettre dans une poche à douilles et réserver pour le montage.

 

Montage :

 
Démouler l’insert qui se trouve dans le moule Bûche.
 
Placer une toile décor dans le moule Bûche, ici j’ai utilisé le tapis baroque initialement prévu pour le cadre inox.
Dresser la mousse dans le fond et remonter sur les bords.
Déposer l’insert à la mandarine puis une première bande de financier de même taille que l’insert (pensez à recouper l’insert de chaque côté dans la longueur et un peu dans la largeur, ainsi quand la bûche est démoulée l’insert reste invisible)
Recouvrir de mousse chocolat et fermer avec la deuxième bande de financier
Fermer et réserver au congélateur pendant 6 heures.
Glacer le gâteau congelé avec un spray finition velours, puis décorer à votre guise.
 

 Flexipan, Guy Demarle, Bûche, Noël, Desserts, Chocolat, Mandarine

Cette recette se trouvait dans le catalogue Guy Demarle de septembre 2018
J’ai fait 2 bûches avec des embouts maison(j’ai acheté le moule embouts sur internet)

Cette recette est très bonne, à refaire et à conseiller
Elle n’est pas difficile, il faut simplement du temps, du bon matériel et être organisée.

Cette bûche a été faite l’année dernière et je n’avais pas posté la recette, vous pouvez aussi la retrouver sur le club Guy Demarle  avec une vidéo

Les Gourmandises de Mamoune(8)

 
Pour le biscuit financier au chocolat
  • 170 g de beurre noisette
  • 110 g de pistoles de chocolat noir
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 200 g de sucre glace
  • 70 g de farine T45
  • 1 g de sel de Guérande
  • 180 g de blanc(s) d’oeuf(s)
  • 15 g de miel
Préchauffez votre four à 175°C (th. 5-6) et placez le FLEXIPAN Plat sur une plaque perforée.
Réalisez un beurre noisette dans une casserole. Faites fondre le chocolat au bain-marie.
Dans le bol d’un mixeur, versez la poudre d’amandes, le sucre glace, la farine et le sel.
Ajoutez les blancs d’œufs crus. Mélangez.
Ajoutez le chocolat fondu à 35°C puis le miel chaud (60-70°C).
Ajoutez le beurre noisette en le filtrant pour enlever les impuretés (50°C maximum).
Versez la pâte dans le FLEXIPAN Plat et faites cuire 12 minutes à 175°C (th. 5-6).
Réservez.
Personnellement j’ai divisé les quantités par 2 et réalisé la recette dans le petit Flexipan plat et l’on a suffisamment de financier pour faire 2 bûches (avec un petit raccord sous la bûche que l’on ne voit pas)
 
Pour le confit exotique
 
  • 115 g de purée de mangue
  • 50 g de purée de fruits de la passion
  • 30 g de sucre inverti
  • 45 g de sucre.
  • 3 g de pectine NH

Dans une casserole, faites fondre les purées avec le sucre inverti.
Ajoutez le mélange de sucre et pectine NH et faites bouillir le tout 2 minutes.
Placez votre moule Bûche sur une plaque perforée et coulez le confit dedans.
Réservez au congélateur 1 heure

 

Les Gourmandises de Mamoune(3)

Pour le crémeux passion
 
  • 110 g de purée de fruits de la passion
  • 35 g de sucre semoule
  • 8 g de fécule de maïs
  • 2,5 feuille(s) de gélatine.

Faites chauffer la purée de fruits. Versez-la sur le sucre et la fécule de maïs.
Remettez le tout dans la casserole et donnez une ébullition.
Hydratez la gélatine 10 minutes dans l’eau froide.
Ajoutez-la dans une casserole et mélangez bien pour la faire fondre.
Sortez le confit du congélateur et versez le crémeux dessus.
Replacez au congélateur 2 heures.

Pour la mousse chocolat
 
  • 2,5 feuille(s) de gélatine qualité « or »
  • 70 g de lait entier
  • 80 g de crème liquide 35% MG
  • 85 g de sirop de glucose
  • 165 g de pistoles de chocolat noir
  • 210 g de crème liquide 35% MG

Réhydratez la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faites bouillir le lait, les 80 g de crème et le sirop de glucose.
Versez sur les pistoles fondues préalablement au micro-ondes.
Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant.
Faites refroidir à 30°C sur un bain-marie froid.
Montez les 210 g de crème liquide en crème fouettée puis ajoutez-la délicatement à la préparation.
Mettez-la dans une poche à douilles et réservez pour le montage.

Pour le montage
spray velours chocolat
 
Démoulez ce qui est dans le moule Bûche. Placez la toile décor Matelassé dans le moule Bûche.
Dressez la mousse dans le fond et remontez bien sur les bords.
Déposez l’insert confit/crémeux.
Recouvrez de mousse chocolat et fermez avec le biscuit chocolat découpé (27 cm x 6 cm).
Fermez et réservez au congélateur pendant 6 heures.
Glacez le gâteau congelé avec un spray finition velours, puis décorez à votre guise.
 
Les Gourmandises de Mamoune_3
 
La photo de coupe n’est pas géniale, je vous mets un dessin pour mieux voir le montage

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Noël, Fêtes, Desserts,Entremets, Chocolat,Fruits de la passion

J’ai trouvé l’inspiration ici sur le blog « Cerf Dellier »,Création originale de Jean-Michel Perruchon, Meilleur Ouvrier de France Pâtissier.
Je voulais changer de celle que j’avais déjà faite les années précédentes

Pour le moule bûche Flexipat, j’ai divisé toutes les quantités par 5

Les Gourmandises de Mamoune_2

Biscuit chocolat

  • 40 g de beurre pommade
  • 20 g de chocolat de couverture noire 70% fondu
  • 28 g de sucre glace
  • 80 g de jaunes d’œufs
  • 12 g de farine
  • 4 g de cacao en poudre
  • 64 g de blancs d’œufs
  • 24 g de sucre semoule

Au batteur, mélanger le beurre pommade, le chocolat de couverture noir 70% fondu et le sucre glace.
Incorporer petit à petit les jaunes d’œufs, bien blanchir l’appareil.
Monter les blancs en neige en incorporant petit à petit le sucre semoule et Incorporer la moitié aux jaunes
Ajouter le mélange tamisé farine et cacao en poudre, et finir le mélange en incorporant le reste des blancs d’œufs montés.
Étaler le biscuit dans le petit Flexipan plat et  Cuire au four ventilé à 180°C pendant environ 10 min.

Crémeux lacté

  • 40 g de lait entier
  • 80 g de crème fleurette
  • 80 g de chocolat de couverture lactée
  • 1 feuille de gélatine (2g)

Bouillir le lait et la crème fleurette. Verser le mélange sur le chocolat de couverture lactée hachée.
Mixer le tout et ajouter la masse gélatine fondue préalablement au micro-ondes. Mixer l’ensemble.

Mousse blanche

  • 100 g de crème fleurette
  • 24 g de sucre glucose
  • 28 g de jus de Griottines
  • 20 g de masse gélatine* (pour moi 1,5 feuilles soit 3g)

Monter la crème fleurette. Chauffer le glucose et le jus de Griottines à 50°C et incorporer la masse gélatine.
Laisser refroidir à 30°C, puis incorporer la crème fouettée.

Imbibage

  • 40 g de sirop à 30°B
  • 20 g d’eau
  • 6 g de Kirsch de Fougerolles A.O.C.
  • 6 g de jus de Griottines

Personnellement je n’ai pris qu’un peu de Kirsch de mes Griottines

Montage

Déposer un tapis relief dans le moule bûche.(on fait le montage à l’envers par rapport à la recette d’origine)
Couler la mousse blanche.
Découper une bande de biscuit d’environ 27cm par 5cm , badigeonner un peu de Kirsch et la déposer sur la mousse blanche.
Verser le crémeux lacté et y incorporer des griottines
Fermer avec une bande biscuit imbibé de Kirsch.
Mettre le tout au congélateur

Les photos ne sont pas terribles , surtout celles de coupe, mais il est difficile de faire les photos quand on fait le service pour de nombreux invités

Les Gourmandises de Mamoune_4

*Masse de gélatine
50 g de gélatine en poudre de 200 Blooms et 300 g d’eau froide. Mélanger le tout ensemble au fouet et laisser durcir au réfrigérateur.

Flexipan, Guy Demarle, Bûche, Chocolat,Forêt Noire, Desserts, Fêtes,Noël

C’est sur le blog « sucre d’orge et pain d’épices  » que j’ai trouvé une recette qui m’a inspirée; j’ai un peu modifié la recette car je n’avais pas de noix de pécan. J’ai réalisé cet entremets dans les moules Flexipan que j’affectionne particulièrement car ils rendent la pâtisserie beaucoup plus facile et on peut réaliser de superbes entremets. Cet entremets se compose d’une panna cotta à la vanille, d’un croquant au praliné, d’un biscuit joconde et d’une mousse au chocolat

Pour la panna cotta à la vanille :

  • 2,5 feuilles de gélatine (5 g)
  • 400 ml de crème fraîche entière liquide
  • 2 gousses de vanille
  • 50 g de sucre

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Dans une casserole, mélanger la crème, les graines de vanille ainsi que les gousses ouvertes et le sucre. Porter le tout à ébullition.Hors du feu, ôter les gousses, ajouter la gélatine ramollie et égouttée. Mélanger.
Verser la crème dans un moule à manqué de 20 cm de diamètre
Laisser refroidir et placer au congélateur pour minimum 2 heures.

Pour le croquant au praliné :

Pour la pâte sucrée au cacao :

  • 125 g de farine
  • 95 g de beurre
  • 20 g de cacao amer en poudre
  • 85 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 145 g de pâte sucrée au cacao
  • 75 g de praliné
  • 35 g de feuillantine (crêpes dentelles)
  • 90 g de chocolat noir

Dans un cul-de-poule,mélanger ensemble la farine et le beurre. Sabler le tout.Ajouter le cacao et le sucre glace (le tout tamisé) puis l’œuf et travailler la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène.
Étaler grossièrement la pâte entre deux toiles de cuisson Flexipan sur une épaisseur de 2 mm environ et réserver 1 heure au frigo.
Préchauffer le four à 180°C.
Enfourner pour 20 minutes de cuisson.Une fois la pâte refroidie, en casser des morceaux et en passer 145 g au i-cook’in pour en faire une poudre.

Faire fondre le chocolat, y ajouter le praliné, les miettes de pâte sucrée et les crêpes dentelles émiettées. Mélanger
Étaler le tout entre deux toiles de cuisson Flexipan. Détailler un disque de 22cm de diamètre et placer au congélateur pour environ 1 heure.

Pour le biscuit Joconde cacao :

  • 1 œuf entier
  • 1 blanc d’œuf
  • 30 g de poudre d’amande
  • 30 g de sucre glace
  • 12 g de sucre en poudre
  • 12 g de farine
  • 10 g de cacao amer
  • 12 g de beurre fondu

Préchauffer le four à 200°C (chaleur tournante).
Faire fondre le beurre (pour qu’il soit tiédi quand on le coulera dans la préparation).
Dans le bol du i-cook’in casser l’œuf entier, ajouter la poudre d’amande, le sucre glace et monter le tout jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Parallèlement, battre le blanc d’œuf, quand il devient entièrement mousseux ajouter le sucre en poudre et continuer de battre jusqu’à ce qu’il soit ferme.
Tamiser la farine et le cacao et les mélanger ensemble
Ajouter petit à petit à la première préparation, un peu de blanc d’œuf et un peu de mélange sec et ainsi de suite jusqu’à ce que tout soit entièrement incorporé.
Pour terminer ajouter le beurre fondu.

Couler cette pâte dans un moule à manqué(toujours Flexipan pour moi) de 22 cm, enfourner pour environ 8 minutes de cuisson.
Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler sur une grille et réserver.

Pour la mousse au chocolat

  • 90 g de lait
  • 90 g de crème fraîche liquide entière
  • 4 jaunes d’œufs
  • 190 g de chocolat noir corsé (pour moi du chocolat Guanaja 70% de cacao)
  • 3 feuilles de gélatine (soit 6 g)
  • 35 g d’eau
  • 100 g de sucre
  • 50 g de blanc d’œuf
  • 150 g de crème fleurette bien froide

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Porter les 90 g de lait et de crème à ébullition.
Battre légèrement les jaunes puis y verser petit à petit le lait bouillant sans cesser de remuer.Transvaser le tout dans la casserole et cuire à feu doux en mélangeant continuellement jusqu’à ce que la préparation épaississe et nappe la cuillère (vous pouvez arrêter la cuisson quand elle atteint 82°C).
Hors du feu ajouter la gélatine ramollie et égouttée.

Parallèlement, commencer à faire fondre le chocolat au bain-marie (il ne doit pas être entièrement fondu) et y incorporer petit à petit la crème anglaise en mélangeant énergiquement jusqu’à l’obtention d’une crème bien lisse.Réserver.

Préparer une meringue italienne :

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau et le sucre. Quand le sirop atteint entre 117 °C et 121°C, l’incorporer immédiatement dans les blancs préalablement montés en neige tout en battant à pleine vitesse et continuer de battre jusqu’à ce que la meringue ait refroidie.
Incorporer délicatement la meringue italienne à la crème anglaise au chocolat puis les 150 g de crème fleurette bien froide montée en chantilly.
Réserver.

Pour le glaçage miroir :
Je ne l’ai pas fait
  • 280 g de sucre
  • 100 g d’eau
  • 90 g de cacao amer en poudre
  • 190 g de crème liquide
  • 5 feuilles de gélatine (10 g)

Le montage :

Verser une partie de la mousse chocolat dans le moule génoise Flexipan
Déposer l’insert panna cotta en appuyant légèrement pour faire remonter la mousse sur les parois, verser le reste de mousse puis le croustillant praliné et le biscuit.
Mettre au congélateur plusieurs heures.

Démouler à la sortie du congélateur et décorer à votre guise

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Chocolat, Noisette, Vanille, Desserts

J’ai déjà testé plusieurs recettes de granola ; cette fois je me suis inspirée de 2 recettes qui me plaisaient à cause du chocolat , les recettes ont été trouvées ici et ici:

Granola chocolat amande

Ingrédients

300 450 g de flocons de céréales divers
150 g de quinoa soufflé bio
6 cuillères à soupe de cacao en poudre non sucré bio(environ 30g)
60 g d’huile de coco bio
120 g de sirop d’agave bio
60 g de fructose bio
60 g de chocolat noir à 70% bio + 60g en petits copeaux (facultatif)
150 g d’amandes entières bio
50 g de copeaux de noix de coco bio
4cs de noix de coco râpée bio

Préparation

Préchauffer le four à 180°C.

Dans un cul-de-poule, mélanger les flocons d’avoine, les amandes entières, Dans une casserole, faire chauffer à feu doux : le sirop d’agave, l’huile de coco, le cacao en poudre, et le fructose.
Lorsque le tout arrive à ébullition, ajoutez les 60 grammes de chocolat noir à 70% et bien mélanger

Verser le mélange liquide sur vos ingrédients secs et mélanger avec une spatule ou cuillère jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien « enrobés ».
Verser toute la préparation sur un Flexipan plat et étaler de façon homogène à l’aide de la spatule ou du dos de votre cuillère

Enfourner pour 10 minutes, remuer le granola avec une cuillère et enfourner de nouveau pour 5 à 10 minutes en surveillant bien la cuisson.

Laisser le granola refroidir complètement avant dégustation.
Ajouter, si vous le souhaitez, quelques copeaux de chocolat noir à 70% et régalez vous!

Granola, Chocolat, Amandes, Petit déjeuner

L’œuf de Pâques : plus qu’un aliment, un symbole !

Bien plus qu’une simple excuse pour manger toutes sortes de douceurs en chocolat, les fêtes de Pâques sont toujours attendues avec impatience grâce aux symboles forts qu’elles représentent. Ayant lieu au printemps, elles sont associées à la renaissance de la nature, comme l’œuf qui éclot symbolise la vie et le renouveau. Il faut dire que l’œuf tient un rôle particulièrement important pour de nombreuses civilisations et ce, depuis des milliers d’années. A chaque printemps, dès l’Antiquité, Égyptiens, Perses et Romains avaient notamment pour tradition de teindre des œufs et de les offrir en guise de célébration du retour à la lumière. ( article trouvé sur le Club Guy Demarle)

Ce qui est intéressant ici est de faire soi-même les œufs que nous allons offrir, voici une vidéo qui vous montre comment faire :


Et on n’oublie pas les œufs en chocolat, extrêmement appréciés par les petits (et grands) gourmands. Découvrez en vidéo toutes les astuces pour les mouler vous-même ! Vous verrez comme c’est facile avec des moules, ustensiles et chocolats de qualité professionnelle

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Chocolat

Voici en photos les desserts de Noël

Les Gourmandises de Mamoune(1)_2

J’espère pouvoir mettre rapidement les recettes

Il y avait 6 bûches

  •  2 bûches « couture exotique » de Cécile Farkas dont vous pouvez retrouver la recette sur le catalogue actuel Guy Demarle ou bien sur le club

Les Gourmandises de Mamoune(3) Les Gourmandises de Mamoune(8)

  • une bûche marron cassis (inspiration ici avec insert cassis, panna cotta vanille, biscuit au cassis, mousse marron)

Les Gourmandises de Mamoune(5) Les Gourmandises de Mamoune(7)

  • une bûche Forêt noire (inspiration ici) j’ai divisé les proportions par 5

Les Gourmandises de Mamoune_2

 

  • une bûche chocolat-mandarine (un mix de plusieurs recettes, pour l’insert mandarine voir ici mais avec de la purée et non du jus, pour le financier voir ici et pour la mousse au chocolat j’ai pris la recette de Cécile Farkas)

Les Gourmandises de Mamoune(4)

  • une bûche insert fruits rouges et insert mousse chocolat au lait, mousse vanille  sur biscuit noisette-amande (mix de plusieurs recettes de Christophe Felder)

Les Gourmandises de Mamoune(6)

  • un entremets « sapin » mousse chocolat blanc, insert praliné, biscuit façon brownie aux amandes (la recette est ici, pour le moule « bûche » il faut faire les 2/3 de la recette )

Les Gourmandises de Mamoune Les Gourmandises de Mamoune

  • un entremets « couronne » mousse chocolat blanc au citron vert, insert framboises sur un sablé au citron vert, la recette est ici, j’ai fait exactement les mêmes quantités

Les Gourmandises de Mamoune(10) Les Gourmandises de Mamoune(11)

 

Le moule bûche Flexipan Inspiration®, le moule sapin Flexipan Origine® et le moule couronne Flexipan Origine® ont quasiment la même contenance, donc ces recettes peuvent se faire dans l’un ou l’autre moule sans problème

 

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Fêtes, Noël, Entremets

Pour cette recette je me suis inspirée de celle-ci car la quantité me paraissait bien adaptée à mon moule et au nombre de parts que je voulais faire
Vous verrez ci-dessous les modifications que j’ai apportées

Les Gourmandises de Mamoune(3)

 

Ingrédients :

Le streusel :

  • 10 g de beurre (à température ambiante)
  • 10 g de cassonade
  • 10 de poudre d’amandes
  • 10 g de farine

Mélanger tous les ingrédients à la main. La pâte doit devenir friable et former de petites boules.
Déposer la pâte sur une toile Silpat  et enfourner à 150°C pendant 10 minutes.

 

Le biscuit au chocolat :

  • 1 œuf
  • 15 g de miel d’acacia
  • 25 g de sucre
  • 15 g de poudre d’amandes
  • 1,5 g de levure chimique
  • 24 g de farine type 45
  • 5 g de cacao en poudre non sucré
  • 24 g de crème liquide
  • 28 g de beurre
  • 13 g de chocolat noir (Guanaja de Valrhona pour moi)

Fouetter l’œuf, le miel et le sucre dans un cul-de-poule.
Ajouter la poudre d’amandes, la levure chimique, la farine et le cacao en poudre préalablement tamisé, mélanger.
Faire fondre à feu doux le chocolat, le beurre et la crème dans une petite casserole.
Verser le mélange chaud sur la pâte et mélanger à nouveau.

Couler le biscuit dans un moule de 18 cm de diamètre.(Flexipan)
Parsemer de streusel puis enfournez à 160°C pendant 20 minutes.
Laisser refroidir le biscuit au chocolat avant de démouler.

 Les Gourmandises de Mamoune(1)

La mousse au chocolat blanc :

  • 40 g de lait
  • 1 g de gélatine
  • 60 g de chocolat blanc (Ivoire de Valrhona)
  • 80 g de crème fleurette

Dans la recette que j’ai trouvée ,les 3 mousses sont identiques, seules la couleur et la quantité de chocolat changent.
Personnellement voyant que la mousse au chocolat blanc prenait peu de place dans le moule, j’ai décidé de faire plus de mousse au chocolat au lait en mettant 1/4 d’ingrédients en plus.
Une fois la mousse coulée sur le chocolat blanc, cela me semblait encore bien peu donc pour le chocolat noir j’ai fait une fois et demi la recette

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide pendant 10 minutes.
Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie.( faire bouillir l’eau, poser le cul-de-poule contenant le chocolat sur la casserole et l’ôter du feu, cela évitera au chocolat de cuire)
Chauffer le lait sans le faire bouillir et ajouter la gélatine égouttée.
Verser le lait sur le chocolat fondu puis mélanger.

Attendre le refroidissement

Monter 80 g de crème , verser sur le chocolat , mélanger à l’aide d’une maryse.
Couler la mousse dans un moule Flexipan de 18cm de diamètre. Taper légèrement sur le plan de travail pour faire remonter les bulles d’air et lisser la mousse avec la petite spatule. .
Réserver au congélateur pendant 30 minutes avant de passer à la mousse au chocolat au lait.

La mousse au chocolat au lait :

  • 50 g de lait
  • 1.25 g de gélatine
  • 75 g de chocolat au lait (Barry ou Valrhona)
  • 100 g de crème fleurette

Procéder de la même façon que pour la mousse au chocolat blanc :

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide pendant 10 minutes.
Faire fondre le chocolat au lait au bain-marie
Chauffer le lait sans le faire bouillir et ajouter la gélatine égouttée.
Verser le lait sur le chocolat fondu puis mélanger

Attendre le refroidissement

Monter 100 g de crème , verser sur le chocolat , mélanger à l’aide d’une maryse.
Couler la mousse dans le moule Flexipan de 18cm de diamètre au-dessus de la mousse au chocolat blanc.
Taper légèrement sur le plan de travail pour faire remonter les bulles d’air et lisser la mousse avec la petite spatule.
Réserver au congélateur pendant 30 minutes avant de passer à la mousse au chocolat noir

La mousse au chocolat noir :

  • 60 g de lait
  • 1,5 g de gélatine
  • 60 g de chocolat noir 70% (Guanaja de Valrhona pour moi)
  • 120 g de crème fleurette

Procéder de la même façon que pour la mousse au chocolat blanc :

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide pendant 10 minutes.
Faire fondre le chocolat noir au bain-marie
Chauffer le lait sans le faire bouillir et ajouter la gélatine égouttée.
Verser le lait sur le chocolat fondu puis mélanger

Attendre le refroidissement

Monter 120 g de crème , verser sur le chocolat , mélanger à l’aide d’une maryse.
Couler la mousse dans le moule Flexipan de 18cm de diamètre au-dessus des 2 mousses au chocolat .
Taper légèrement sur le plan de travail pour faire remonter les bulles d’air et lisser la mousse avec la petite spatule,
puis enfoncer doucement le biscuit au chocolat et streusel.
Réserver l’entremets au congélateur

 

 Les Gourmandises de Mamoune

Le glaçage miroir au cacao :

Je l’ai préparé la veille et gardé au frigo jusqu’au lendemain, je l’ai réchauffé au bain-marie en mélangeant et en veillant qu’il ne cuise pas trop et utilisé à une température entre 30 et 35°C.

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide.
Faire chauffer la crème à feu doux.
Verser l’eau et le sucre dans une casserole et porter à ébullition à 103°C.(utiliser un thermomètre)
Retirer du feu, ajouter le cacao en poudre tamisé , mélanger sans incorporer d’air.
Ajouter la gélatine égouttée et la crème chaude puis mixer à l’aide d’un mixeur plongeant, en essayant de ne pas incorporer d’air.

Laisser le glaçage descendre à une température de 30°C avant de l’utiliser ou bien mettre au frigo si vous ne l’utilisez que le lendemain.

 

Sortir l’entremets du congélateur et démouler.
Déposer sur une grille placée sur un Flexipan plat (par exemple) ou sur un découpoir posé sur un flexipan plat  (comme je l’ai fait) ou une casserole pour récupérer l’excédent de glaçage.
Verser le glaçage sur l’entremets de façon généreuse pour éviter les coulures.
Laisser le glaçage figer pendant environ une minute avant de déplacer l’entremets en vous aidant de spatules

Décorer selon vos envies

J’ai congelé le reste de glaçage pour une autre utilisation, il suffit de le réchauffer au bain-marie et de l’utiliser à la même température que ci-dessus

Les Gourmandises de Mamoune(2)

 

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Glaçage, Entremets, Desserts,

%d blogueurs aiment cette page :