Voici la deuxième bûche faite à Noël dernier,je me suis inspirée de la recette trouvée ici sur le blog : Surprises et gourmandises.
J’ai fait quelques modifications et je n’ai pas fait de glaçage. Avec les toiles décor, le glaçage est inutile (j’en fais rarement car je trouve que cela sucre un peu trop l’entremets)

Pour l’insert à la pomme (à faire la veille) : ici

  • 2 pommes granny (pour leur acidité)
  • 30 g de sucre
  • 15 g de beurre
  • 1/2 c à c de vanille en poudre

Peler et couper les pommes en brunoise (petits cubes).

Dans une poêle, mettre le sucre avec le beurre à chauffer sur feu moyen. Lorsque le mélange caramélise, ajouter les pommes ainsi que la vanille en poudre.

Laisser sur le feu en remuant doucement pour que le caramel enrobe bien les pommes.

Verser les pommes dans le moule bûche. Bien répartir les pommes dans le moule et les tasser avec le dos d’une cuillère.

Mettre au congélateur pour au moins 2h (l’idéal est de le faire la veille).

Pour le biscuit moelleux au spéculoos :

  • 3 œufs
  • 150 g de sucre (120g pour moi)
  • 40 g de farine
  • 60 g de spéculoos
  • 20 g de beurre

Préchauffer le four à 165°C.

Faire fondre le beurre et le laisser refroidir.

Casser les œufs dans un saladier. Fouetter les œufs à l’aide d’un batteur tout en ajoutant le sucre pendant 5 minutes environ. Le mélange va mousser et prendre du volume.

Pendant ce temps, mixer les spéculoos pour obtenir de la poudre. Mélanger à la farine.

Ajoutez le mélange farine-spéculoos aux œufs battus en plusieurs fois, en remuant délicatement à la maryse entre chaque ajout. Ajouter le beurre fondu refroidi.

Verser sur le flexipan plat, en essayant d’obtenir une bande un peu plus grande que votre moule à bûche et une bande de la taille de l’insert, enfourner pour 25 minutes environ (à surveiller).

Laisser refroidir sur une grille.

Pour le croustillant :

  • 100g de pralin feuilletine

Étaler le croustillant sur le biscuit moelleux puis détailler une bande de 27.5×7.5 cm pour faire le socle de la bûche et un autre morceau pour poser sur l’insert (sans croustillant). Laisser prendre au frais.

Pour la mousse dulcey vanille :

  • 250 g de chocolat blond Dulcey
  • 130 g de lait
  • 270 g de crème liquide entière
  • 6 g de gélatine (3 feuilles)
  • 1/2 c à c de vanille en poudre

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.

Faire fondre au bain-marie, le chocolat déposé dans un cul-de-poule (attention de ne pas trop chauffer) Dans une casserole, faire chauffer le lait avec les gousses de vanille grattées puis, hors du feu, ajouter la gélatine bien égouttée. Verser le lait en trois fois sur le chocolat Dulcey fondu et mélanger pour réaliser une émulsion.

Montez la crème liquide entière en chantilly puis l’incorporer doucement au mélange précédent (quand le chocolat est devenu tiède). Attention , garder un peu de crème montée pour mettre dans les flocons sur le tapis

Pour le montage :

Prendre une toile décor de votre choix (ici la toile flocons)
Incorporer la crème montée à l’aide d’un racloir et/ou d’une spatule en veillant à ce que les flocons soient bien remplis et que rien ne déborde

Verser les trois-quarts de la mousse dulcey vanille .

Sortir l’insert de pommes caramélisées du congélateur, redécouper 1cm à une extrémité et environ 0.5cm de chaque côté dans la longueur et l’enfoncer délicatement dans la mousse, déposer le biscuit de la même taille

Recouvrir à nouveau d’une couche de mousse (laisser 1 cm environ).

Terminer par le socle biscuit moelleux+croustillant (le croustillant côté mousse). Appuyer légèrement pour l’enfoncer et lisser la surface à l’aide d’une spatule.

Couvrir d’un film alimentaire et réserver au congélateur pendant toute une nuit.

Note : à la dégustation on ne sentait pas le spéculoos, si je refais cette recette j’ajoute des épices à spéculoos dans le biscuit qui était bien mince (peut-être faut-il augmenter la quantité des ingrédients?)

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Fêtes, Noël, Pommes, Spéculoos, Chocolat Dulcey , Entremets

Je poste cette année les bûches que j’ai réalisées à Noël dernier, je trouvais dommage de faire ces articles après Noël quand la plupart d’entre vous auraient déjà confectionné et dégusté les desserts de fêtes

Celle-ci est réalisée avec du praliné et des clémentines, très bonne association

Insert à la clémentine(à faire la veille) :

  • 250 g de jus clémentines pressées (environ 9 clémentines)
  • 60g de sucre + 10g de sirop de glucose
  • 3 feuilles de gélatine 

Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.
Dans une casserole, chauffer le jus obtenu, avec le sucre.
Ajouter les feuilles de gélatine essorées et Couler dans le moule bûche
Laisser refroidir et mettre au congélateur

Biscuit madeleine :

  • 50g de beurre
  • 2 œufs (moyens)
  • 120g de sucre semoule
  • zeste d’1 citron jaune
  • 25g de lait
  • 5g de jus de citron
  • 75g d’huile d’olive vierge
  • 125g de farine T45
  • 4g de levure chimique

Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante pour moi).
Faire fondre dans une casserole sur feu doux puis laisser refroidir.
Dans un cul-de-poule, verser les œufs et le sucre; fouetter énergiquement pendant une minute puis ajouter le zeste de citron.
Ajouter le beurre fondu et fouetter vigoureusement.
verser le lait, le jus de citron, l’huile d’olive
Remuer bien puis incorporer délicatement la farine et la levure chimique tamisées.
Lisser soigneusement le mélange.
Verser dans un Flexipan plat et faire cuire 30 minutes environ
Laisser refroidir, démouler et découper 1bande de 27cm par 7.5cm

Avec cette quantité vous pouvez faire le socle de 3 bûches (personnellement j’ai utilisé le biscuit madeleine pour une bûche framboises, vanille selon la recette ici et cette bûche clémentines-praliné)

Croustillant

Étaler le praliné feuilletine sur la bande de biscuit, déposer quelques rondelles de clémentines confites

Mousse pralinée :

Dans une casserole, porter le lait à ébullition.
Dans un cul-de-poule, fouetter les jaunes et le sucre jusqu’à blanchiment.
Hors du feu, verser le lait bouillant en filet sur le mélange blanchi.
Fouetter et remettre sur le feu , cuire à 82°C comme pour une crème anglaise.
Ajouter la gélatine essorée et la pâte pralinée. Bien remuer pour faire fondre
Battre la crème, prendre un peu de cette crème et remplir les cavités du tapis décor choisi pour la bûche, bien racler, mettre le tapis dans le moule bûche, déposer au congélateur 5 minutes.
Ensuite, incorporer délicatement la crème en 3 fois à la crème pralinée.

Montage

Verser les 2/3 de la crème pralinée dans le moule bûche où se trouve la toile décor
Découper l’insert (1cm à une extrémité et légèrement de chaque côté dans la longueur pour éviter qu’on ne voit l’insert lorsqu’on démoule la bûche) déposer l’insert sur la mousse.
Verser le reste de mousse (il me restait environ 150g de préparation, donc revoir les proportions un peu à la baisse en utilisant des petits jaunes et en diminuant la quantité de lait et de crème)
Déposer la bande de biscuit, croustillant à l’intérieur
Réserver au congélateur plusieurs heures (vous pouvez préparer vos bûches plusieurs jours à l’avance)

Le jour « J », sortir la bûche du congélateur, démouler immédiatement sur le plat de service, retirer délicatement le tapis
Mettre au frais quelques heures avant dégustation

Pour la deuxième version de cette bûche, j’ai préparé un biscuit Joconde noisette pour remplacer le biscuit madeleine

Ingrédients :

  • 1 œuf+ 1 jaune
  • 65g de poudre de noisette torréfiée
  • 50g de sucre glace
  • 40g de blanc d’œuf (le blanc du jaune utilisé ci-dessus)
  • 10g de beurre fondu
  • 15g de farine

Dans un cul-de-poule, mélanger la poudre de noisette, le sucre glace, l’oeuf et le jaune. Bien fouetter
Ajouter la farine, le beurre fondu refroidi, bien mélanger pour obtenir une préparation lisse
Monter le blanc en neige avec une pincée de sel
Incorporer à la préparation précédente avec une maryse très délicatement

Verser dans le petit Flexipan plat, cuire 10 minutes dans un four préchauffé à 200°C chaleur tournante, puis laisser 2 minutes dans le four chaud avant de le sortir

Procéder de la même façon pour le reste de la recette
Il me restait également de la bavaroise pralinée que j’ai versé dans 3 empreintes du moule lounge, avec un mini-insert clémentine (les bords découpés à l’insert d’origine) puis fermé avec un morceau de Joconde noisette (10.5cm x2.5cm)


Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Fêtes, Clémentines, Praliné,

C’est le moment de découvrir le nouveau catalogue spécial Noël

Lorsqu’un nouveau catalogue es annoncé , et oui un nouveau catalogue est prévu le 1er septembre, certains articles ne seront plus disponibles. Aussi n’hésitez pas à me contacter si vous désirez l’un ou l’autre article.

A bientôt

Flexipan, Guy Demarle

Avec des restes du frigo on peut élaborer des recettes jamais tentées car pas dans les habitudes de la famille ou parce que jamais imaginées
Avec du jambon sous vide depuis plus d’une semaine ainsi que de la mâche (également sous vide) l’idée m’est venue de faire des petits cakes dans le moule flexipan inspiration kouglofs (malheureusement plus au catalogue en cette période de l’année)

Pour les cakes je m’inspire très souvent de la recette de base du livre « Les cakes de Sophie » en y incorporant une garniture différente

Ingrédients pour 9 cakes :

  • 3 œufs
  • 150g de farine (ici j’ai utilisé de la fiberpasta)
  • 8cl d’huile d’olive
  • 12.5cl de lait (vous pouvez prendre du lait végétal)
  • 1 sachet de levure
  • 150g de mâche
  • 100g de gruyère fraichement râpé (ici du gruyère Suisse qui a plus de goût)
  • 110g de jambon
  • sel, poivre
  • huile d’olive

Préparation

Dans une poêle, déposer la mâche lavée, essorée avec un filet d’huile d’olive
Chauffer quelques minutes pour la cuire
Égoutter dans une passoire, laisser refroidir
Dans un cul-de-poule, mélanger les œufs avec la farine et la levure
Ajouter l’huile et le lait, puis le gruyère, le jambon coupé finement (j’utilise des ciseaux à herbes à plusieurs dents) et enfin la mâche
Bien mélanger le tout, saler et poivrer à votre convenance

Verser dans le moule kouglofs
Cuire dans un four préchauffé à 190°C pendant 15 à 20 minutes

A déguster chaud ou tiède avec une salade verte

Flexipan, Guy Demarle, Cakes, Jambon, Salade, Cuisine facile, Cuisine rapide

Les recettes de bûche qui sont publiées en cette fin d’année ont été réalisées l’année dernière. N’ayant pas la possibilité de les photographier, décorer, déguster avant Noël, d’écrire la recette et de faire l’article,je ne voyais pas l’intérêt de publier en janvier. Aussi pour ces fêtes de fin d’année vous pourrez vous inspirer de ces recettes; des bûches qui ont été très appréciées.

Pour cette bûche j’avais eu une demande de mousse vanille -fève tonka.
J’ai regardé un peu ce qui existait sur le net et je me suis inspirée de la recette trouvée ici

Je vous propose de commencer par l’insert (comme pour toutes les bûches, il faut le congeler afin de pouvoir l’insérer dans la bûche, ceci permet de s’organiser pour la confection , vous pouvez même le préparer plusieurs jours avant le reste de la recette)

Insert au Cassis

  • 250gr de purée de cassis
  • 50gr de sucre
  • 6gr de gélatine

Faire tremper la gélatine dans un grand bol d’eau très froide
Dans une casserole, chauffer la purée de cassis avec le sucre.
Hors du feu ajouter la gélatine essorée, verser dans le moule bûche et mettre au congélateur .

Brownie chocolat noir – noisettes

J’ai opté pour un biscuit façon brownie

  • 75 gr de chocolat noir
  • 45 gr de beurre
  • 40 gr de sucre en poudre
  • 13 gr de farine
  • 1 œuf
  • 15 gr de noisettes

Préchauffer le four à 180°.
Faire fondre le chocolat avec le beurre au bain-marie;hors du feu verser le sucre, mélanger.
Ajouter l’oeuf en mélangeant rapidement.
Incorporer ensuite la farine et les noisettes( concassées et légèrement torréfiées pour moi) puis mélanger à nouveau.
Verser dans le petit moule Flexipan plat et cuire 10 à 15 minutes(il faudra simplement couper 2 bandes pour fermer la bûche, il y aura un peu trop de biscuit)  

Bavaroise à la fève tonka

  • 130gr de lait
  • 100gr de jaunes d’oeufs (5)
  • 15gr de sucre
  • 3 feuilles de gélatine
  • 130gr de chocolat blanc (en pistoles ou haché)
  • 400gr de crème entière à 35% de MG
  • une belle fève Tonka


Déposer la gélatine à ramollir dans un grand bol d’eau bien froide.  
Fouetter les jaunes d’oeufs et le sucre.  
Râper la fève Tonka, la mettre dans une casserole avec le lait, porter à ébullition.  (attention de bien doser la fève tonka, j’en ai mis une demie)
Verser le lait bouillant sur les jaunes d’oeufs sans cesser de fouetter, remettre sur le feu jusqu’à épaississement, ne pas laisser bouillir. 
Hors du feu, ajouter la gélatine et verser le tout sur les pistoles de chocolat blanc. 
Bien mélanger le tout. 
Monter la crème et l’incorporer délicatement au mélange précédent refroidi.

Montage


Déposer une toile décor de votre choix dans le moule bûche, verser les 2/3 de la bavaroise. Poser l’insert de cassis congelé, ( avant vous aurez découpé 1cm à une extrémité et redécoupé légèrement chaque côté dans la longueur , ainsi on ne voit pas l’insert quand la bûche est terminée), verser le reste de bavaroise
Faire fondre un peu de chocolat noir pour badigeonner le biscuit (ceci fera un petit croquant )recouvrir du reste puis poser les rectangles de biscuit  (coté croustillant contre la mousse).
Recouvrir d’un film et déposer au congélateur pour minimum 12 heures.

Avec cette quantité j’ai fait la bûche + 7 quenelles (empreintes Flexipan) ce qui m’a permis de faire des desserts individuels)

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Noël, Fêtes, Entremets, Cassis,

L’année dernière, pour changer du foie gras en terrine, ou cuit à la vapeur au i-cook’in dans un récipient Be Save (pour garder sous vide) j’ai réalisé une bûche de foie gras avec un insert de confit de canard aux fruits secs et un glaçage au cassis. Pour réaliser cette recette je me suis inspirée de celle-ci .

Pour commencer j’ai réalisé moi-même un pain d’épices (en quantité limitée, pas trop épais ni trop sucré )

Première étape : le pain d’épices

Je me suis inspirée de la recette trouvée ici , une recette facile, très bien adaptée pour cette bûche et un pain d’épices qui a le goût et la texture du pain d’épices des Saint Nicolas que l’on trouve dans la région

  • 80g de farine T55
  • 80g de miel d’acacia (au goût neutre)
  • 30g de beurre
  • 1 c à café d’épices à pain d’épices
  • 3.5g de bicarbonate
  • 35g de lait
  • 20g sucre cassonade

Préchauffer le four à 160°C.
Faire fondre le beurre, laisser refroidir.
Pendant ce temps, chauffer le miel à feu très doux, dès qu’il est liquide, le sortir du feu.
Tamiser ensemble : farine + épices à pain d’épices + bicarbonate.
Dans un cul-de-poule, mélanger le miel et le lait. Ajouter ensuite le beurre, puis les poudres tamisées. Bien mélanger.
Terminer en ajoutant le sucre cassonade.

Verser la préparation dans le petit moule Flexipan plat.
Enfourner pour 30 à 45 minutes. ( Couvrir éventuellement d’une toile de cuisson si le pain d’épices brunit trop)
Lorsque votre pain d’épices est cuit, sortir du four, laisser refroidir dans son moule.
Vous pouvez conserver votre pain d’épices dans une pièce pas trop chaude, pendant plusieurs jours, emballé dans un emballage à la cire d’abeilles.

Deuxième étape : le foie gras et insert

Attention

  • de prévoir le temps de décongélation du foie gras, si vous utilisez du foie gras surgelé
  • de prévoir le temps de marinade du foie gras
  • et la prise au froid de l’insert

Ingrédients :

  • 2 lobes de foie gras déveinés de 400 g chacun (j’ai pris du surgelé que j’ai laissé décongeler au frigo 12h environ)
  • 2 cuisses de canards confites
  • 10 g de pistaches
  • 10 g de noisettes
  • 10 g de pignons de pin
  • 7 g de sel
  • 2 g de poivre
  • 2 g de sucre
  • 1 échalote

Mariner le foie gras avec le sel, le poivre et le sucre 24 heures à l’avance ( bien mélanger avec vos mains) éventuellement sous vide d’air avec Be Save.

Émietter les cuisses de canard (chauffer légèrement pour enlever le gras), ajouter l’échalote ciselée et les fruits secs préalablement torréfiés.
Réaliser un rondin (à la dimension du moule bûche) bien serré dans du film alimentaire et garder au frais. (Je l’ai aussi préparé la veille du montage de la bûche)

Déposer le foie gras dans une terrine et cuire à 90 °C pendant 20 à 30 minutes. À la sortie du four, l’égoutter rapidement et le laisser reposer 10 minutes( je n’ai enlevé que le plus gros du gras, j’en ai laissé pour que le foie gras puisse bien figer).

Déposer une première couche de foie gras dans le moule bûche, disposer le cylindre de canard puis le recouvrir avec le reste de foie gras.
Recouvrir avec le pain d’épices découpé à la dimension du moule (il faudra faire 2 morceaux) Presser , couvrir d’un film et laisser reposer 8 heures minimum au réfrigérateur. (déposer un poids sur la buche pour bien tasser)

Le jour J (celui où vous servirez cette bûche) préparer le glaçage, ici préparation très facile et très rapide(rien à voir avec un glaçage d’entremets)

  • 50 g de purée de cassis
  • 100 g de crème de cassis
  • 2 feuille de gélatines
  • Poivre de cassis pour décor (éventuellement)

Chauffer la purée et la crème de cassis, ajouter la gélatine préalablement trempée dans l’eau froide. Laisser refroidir à température ambiante en remuant de temps en temps.

Démouler le foie gras sur une grille, verser le glaçage quand il est à température ambiante. Bien égoutter la bûche et finir de décorer avec des grains de cassis ou de groseilles,de petits cubes de pain d’épices puis saupoudrer de poivre de cassis (facultatif).
Pour info, le glaçage ne tient pas bien sur les parties où l’on voit le gras du foie gras.

Une entrée originale pour les fêtes

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Foie gras, Cassis, Fêtes, Noël, Entrées

Pour cette bûche, que certains voulaient aux fruits, j’ai repris la recette publiée sur ce blog : le dôme à la framboise. Le volume de ce moule demie-sphère est identique au moule bûche, il faut simplement adapter certaines réalisations à cause de la forme

Je vous propose de commencer par l’insert (que vous devrez mettre au congélateur pour pouvoir ensuite l’insérer) cela vous permet de vous organiser et de le préparer quelques jours avant si vous voulez

Crémeux Vanille 

  • 55 g de crème liquide entière
  • 40 g de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 15 g de jaunes d’oeufs (+/- 1 jaune de petit calibre)
  • 1 g de gélatine (1/2 feuille)
  • 50 g de chocolat blanc de couverture

Verser le lait et la crème dans une casserole.
Ajouter la gousse de vanille fendue en 2 et porter à ébullition.
Retirer du feu, couvrir et laisser infuser 1 heure.
Retirer la gousse de vanille.
Ramollir la gélatine dans l’eau froide.
Fouetter le jaune au fouet à main.
Chauffer à nouveau le mélange lait/crème et porter à ébullition.
Verser sur le jaune, remuer de suite.
Reverser dans la casserole, laisser cuire et épaissir doucement sur feu doux sans cesser de remuer (comme pour une crème anglaise, cuire à la nappe, jusqu’à 85°).
Ajouter la gélatine ramollie et essorée.
Mélanger pour la dissoudre et ajouter le chocolat blanc .
Couler dans le moule bûche et réserver au congélateur pour au moins 12 heures.

Financier pistache et fruits rouges

  • 40 g de poudre d’amande
  • 30 g de farine type 45
  • 60 g de sucre
  • 50 g de beurre 1/2 sel
  • 30 g de pâte de pistache
  • 60 g de blancs d’oeufs (+/- 2 blancs)
  • 40 g de pistaches vertes concassées
  • QS d’un cocktail de fruits rouges congelés ( framboises, groseilles…)

Préchauffer le four à 180°
Fondre le beurre et laisser tiédir.
Dans un cul-de-poule mélanger la farine, le sucre et la poudre d’amande. Incorporer les blancs d’oeufs fouettés avec la cuillère magique, la pâte de pistache et le beurre fondu et tiédi. Mélanger délicatement jusqu’à obtention d’un appareil parfaitement homogène.
Verser dans le moule petit Flexipan plat
Répartir équitablement le mélange de fruits rouges en les enfonçant très légèrement dans la pâte et saupoudrer de quelques pistaches vertes concassées.
Cuire 20 min.
Laisser refroidir et démouler (vous aurez un reste de financier que vous pourrez utiliser pour des desserts individuels, personnellement je l’ai utilisé pour des buchettes à la framboise en coque de chocolat)

Croustillant Pistache

  • 50 g de chocolat blanc de couverture
  • 10 g de pâte de pistache
  • 30 g de feuilletine (Gavottes® émiettées)
  • 20 g de pistaches apéritives (grillées salées) oui oui des pistaches salées

Mettre le chocolat dans un petit bol ,faire fondre au micro ondes 30 s (à défaut, au bain-marie , ce que je préfère).
Ajouter la pâte de pistache, mélanger pour obtenir un mélange parfaitement lisse et homogène.
Incorporer la feuilletine, les pistaches hachées grossièrement et mélanger à l’aide d’une cuillère.
Étaler uniformément dans le moule Flexipan plat en formant un rectangle de la taille de la bûche (environ 27cm par 7.5cm) réserver au congélateur pour durcir.

Mousse framboises 

  • 250 g  purée de framboises
  • 7 g de gélatine (3,5 feuilles)
  • 300 g de crème liquide entière très froide (si possible à 35%)

Ramollir la gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Chauffer la purée de framboises ,hors du feu ajouter la gélatine.
Laisser refroidir à t° ambiante
Monter la crème en chantilly sans excès pour ne pas la faire grainer. Garder un peu de crème pour garnir les flocons. Mélanger les 2 préparations délicatement.

Montage

Déposer une toile décor de votre choix (ici la toile flocons) incruster la crème fouettée avec une corne ou une petite spatule coudée. Laisser prendre 5 minutes au congélateur dans le moule bûche.
Verser environ 2/3 de la mousse framboises en faisant bien remonter vers les parois avec la petite spatule coudée (vous pouvez ajouter quelques framboises).
Placer au congélateur environ15 min,ajouter l’insert crémeux vanille( après avoir découpé 1cm à une extrémité et quelques millimètres dans la longueur de chaque côté pour que l’insert soit vraiment invisible) puis le financier pistache et fruits rouges.
Couler le restant de mousse.
Placer 5 min au congélateur , ajouter finalement le croustillant pistache. Appuyer pour faire adhérer et remonter la mousse sur les parois, couvrir d’un film alimentaire. Placer au congélateur au moins 12 heures.

Sortir du congélateur quelques heures avant dégustation , démouler de suite et décorer selon vos envies (ici embouts de bûches que j’ai préparés avec du chocolat ruby)

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Noël, Pistaches, Fruits rouges, Desserts, Entremets

Pour cet entremets je me suis inspirée de plusieurs recettes trouvées sur le net. Je l’ai réalisé dans un cercle inox 22cm, vendu précédemment sur la boutique Demarle. Vous pouvez très bien le réaliser dans un autre moule (génoise par ex)

Cet entremets se compose d’un biscuit aux framboises, d’un croustillant amandes, chocolat blanc, d’un insert panna cotta vanille et d’une mousse fruits rouges.

Pour l’insert panna cotta :

Chauffer la crème liquide dans une casserole avec le sucre et les graines de vanille jusqu’à ébullition. Enlever la casserole du feu et ajouter la gélatine préalablement ramollie dans de l’eau froide et essorée.
Bien mélanger.
Verser dans un moule de 18cm de diamètre et mettre au congélateur

Biscuit aux framboises :

Recette trouvée sur le blog « Empreinte sucrée »

  • 33 g de poudre d’amandes
  • 35 g de sucre
  • 2 œufs
  • 45 g de farine
  • 8 g de fécule de pomme de terre
  • 20 g de beurre
  • 100 g de framboises

Préchauffer le four à 180°C chaleur tournante.
A l’aide d’un fouet électrique, fouetter le sucre et les œufs pendant environ 5 minutes pour obtenir un mélange très mousseux.
Tamiser la fécule et mélanger avec la farine.
Faire fondre le beurre.
Verser en pluie la farine et la poudre d’amande sur les œufs en mélangeant doucement avec une grande maryse.
Ajouter le beurre fondu.
Couler dans un moule génoise de 18cm, répartir les framboises et cuire environ 10 minutes .
Laisser refroidir avant de démouler.

Croustillant aux amandes :

Faire fondre le chocolat blanc, ajouter la purée d’amande ainsi que les amandes effilées). Bien mélanger le tout. Répartir aussitôt le mélange sur le biscuit.
Placer le biscuit recouvert de croustillant aux amandes au congélateur.

Pour la mousse de fruits rouges :

Chauffer la purée de fruits rouges avec le sucre dans une casserole.
Ajouter la gélatine préalablement ramollie dans de l’eau froide et essorée. Fouetter le tout afin de bien incorporer la gélatine à la purée de fruits rouges. Laisser refroidir
Monter en chantilly la crème liquide bien froide, ajouter délicatement à l’aide d’une maryse la purée de fruits rouges refroidie.

Montage :

Déposer un tapis relief sur une plaque alu
Poser le cercle dessus.
Verser les 2/3 de la mousse fruits rouges, puis l’insert panna cotta en appuyant pour que la mousse remonte tout autour; verser le reste de mousse puis le biscuit recouvert de croustillant. Filmer et mettre au congélateur une douzaine d’heures.
Vous pouvez bien sûr préparer cet entremets plusieurs jours avant consommation.

A la sortie du congélateur, démouler immédiatement sur le plat de service et laisser au frais jusqu’à dégustation. Décorer selon vos envies

Si vous faites cet entremets sans tapis relief, vous pourrez faire un glaçage que vous coulerez à la sortie du congélateur. Personnellement j’en fait peu car je trouve que le glaçage sucre trop les entremets.

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Desserts, Fruits rouges, Vanille

J’ai plusieurs recettes à publier, de cet été et surtout des recettes avec courgettes, que j’ai récolté en grand nombre
Aujourd’hui je commence par le cake au roquefort dont j’avais publié les photos sur instagram

Pour ce faire j’ai utilisé le moule double savarin Flexipan Inspiration qui a une taille tout à fait adaptée pour une recette de base de cakes

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 150g de roquefort
  • 150g de tomates confites à l’huile
  • 200g de farine fiberpasta (pour rester sur une recette saine sans farine blanche)
  • 1 sachet de levure
  • 100g de comté
  • 15cl de lait (animal ou végétal)
  • 10cl d’huile d’olive
  • 1 c à c d’origan
  • 1 pincée de paprika
  • sel, poivre

Préparation :

Dans un cul-de-poule , mélanger vivement les œufs avec la farine et la levure. Ajouter petit à petit le lait et l’huile bien mélanger pour éviter les grumeaux. Saler et poivrer
Couper le roquefort et les tomates en petits morceaux, les incorporer à la préparation puis ajouter le comté râpé , l’origan, le paprika. Bien mélanger le tout

Verser dans le moule double savarin, cuire dans un four préchauffé à 200°C chaleur tournante pendant 20 à 25 minutes. Vérifier la cuisson avec une pique en bois
Servir chaud ou tiède avec une salade

Flexipan, Guy Demarle, Cakes, Roquefort, Tomates

C’est l’été, il fait chaud et les terrines froides sont les bienvenues pour un repas tout en fraîcheur. C’est le moment de profiter des fruits et légumes de saison qui arrivent sur les étals de nos marchés.
Avec cette recette vous aurez une entrée pour 15 personnes environ o un repas pour 8; à accompagner d’une salade verte

Ingrédients:

  • 5 poivrons environ, de couleur variée
  • 500g de fromage blanc à 40%
  • 250g de fromage frais, type Saint Moret®
  • 1 gousse d’ail
  • 5 feuilles de gélatine (soit 10g)
  • 1 citron non traité
  • sel et poivre

Préparation :

Placer les poivrons coupés en 2 et épépinés sur la lèchefrite du four côté peau vers l’extérieur, enfourner sous le grill jusqu’à ce que la peau noircisse et se boursoufle.
Enfermer ensuite les poivrons dans un sac en plastique jusqu’à refroidissement et les peler.

Faire tremper la gélatine dans un grand bol d’eau froide une dizaine de minutes
Essorer et faire fondre au micro-ondes, par ex.
Fouetter les fromages ensemble, ajouter la gélatine fondue, l’ail haché ainsi que les zestes du citron.
Saler et poivrer.

Ici j’ai utilisé le moule buche Flexipan inspiration mais vous pouvez utiliser un moule à cake
Tapisser le fond avec des lanières de poivrons (pensez à alterner les couleurs) , couvrir d’une couche de préparation au fromage, recommencer les différentes couches jusqu’au bord du moule.
Recouvrir de film alimentaire.
Mettre au frais pendant 12h minimum (personnellement je l’ai faite 24h avant consommation)

Démouler sur un plat au moment de servir( vous pouvez décorer de feuilles de coriandre, persil ou autre herbe aromatique)

Note: j’avais préparé 6 poivrons, ils étaient assez gros, il m’en est donc resté que j’ai utilisé sur une pizza maison

Flexipan, Guy Demarle, Poivrons, Fromage frais, Terrines, Repas froid, Entrées


Pour le repas de Noël, j’avais préparé une bûche aux 2 saumons dans le moule bûche savarin, l’un des derniers moules de la « collection Guy Demarle ». (recette que je n’avais pas publiée mais qui peut faire une jolie entrée pour la fête des mères).Je me suis inspirée de différentes recettes que j’avais collectionnées et pour la déco, et bien laissez faire votre imagination . Nous avons accompagné cette bûche d’une sauce préparée à base de crème fraîche épaisse mélangée avec un yaourt à la grecque, jus de citron, sel, poivre et ciboulette et/ou aneth:


Pour réaliser cette bûche, j’ai utilisé

  • 600 g de filet de saumon frais
  • 4 tranches de saumon fumé
  • 30 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 œufs
  • de la ciboulette
  • 1 c. à café de baies roses
  • sel, poivre

Préparation :

Commencer par enlever la peau et les arêtes du filet de saumon (si vous avez des filets avec peau et arêtes). Cuire au court-bouillon pendant 8 à 10 min.
Pendant que le filet de saumon cuit, hacher grossièrement le saumon fumé et déposer dans un cul-de-poule. Ajouter le filet de saumon cuit et haché grossièrement également.
Laver, sécher et ciseler la ciboulette. Concasser les baies roses.
Fouetter la crème fraîche épaisse avec les œufs entiers, ajouter la ciboulette et les baies roses. Saler(légèrement, le saumon fumé est déjà salé) et poivrer Verser la crème dans le mélange saumon cuit – saumon fumé, bien mélanger le tout.

Préchauffer le four th. 6 (180 °C).
Verser la préparation dans le moule bûche savarin. Tapoter le moule pour éviter les bulles en-dessous.
Couvrir d’une toile de cuisson (pour éviter le brunissement) enfourner pour 45 min à 1h de cuisson

Laisser refroidir à température ambiante puis mettre au frais pendant au moins 1 heure (personnellement je l’ai préparée la veille et démoulée au moment de servir.

Décorer la bûche avec des feuilles d’aneth, de fines tranches de citron (coupées en 2) de morceaux de saumon fumé et d’oeufs de lompe rouges. Accompagner d’une salade

Flexipan, Guy Demarle, Entrées, Bûches, Saumon, Fêtes

J’ai découvert cette recette de pain d’épices au chocolat dans la revue « Fou de pâtisserie » et ayant chez moi à peu près tous les ingrédients , je l’ai donc réalisé. C’est une recette de Frédéric Bau, recette que je n’ai pas suivie à la lettre car étant peu nombreux chez nous (confinement oblige) j’ai divisé la quantité des ingrédients par 2 pour obtenir un cake fait dans le moule Flexipan Origine

Ingrédients

  • Je vous mets la liste des ingrédients proposés et ( ) ce que j’ai utilisé
  • 80g d’abricots secs
  • 80g de pruneaux secs dénoyautés ( 0 pour moi)
  • 50g d’amandes entières mondées ( 25 )
  • 50g de cerneaux de noix ( 25)
  • 250g d’oeufs entiers (125)
  • 100g de miel ( 50g de miel d’acacia)
  • 140g de sucre en poudre (50g de sucre blond)
  • 100g de farine T45 (50g)
  • 20g de cacao en poudre non sucré ( 10g)
  • 1 sachet de levure chimique de 11g (5.5g)
  • 60g de poudre d’amandes blanches ( 30g)
  • 1 c à c de mélange 4 épices ou cannelle (1/2 c à c )
  • 200g de chocolat noir Caraïbes 66% (100g de chocolat noir 75%)
  • 100g de beurre ( 50g)

Préparation

Dans une casserole à fond épais, mettre les abricots secs, couvrir d’eau, porter à ébullition et laisser frémir sur feu doux pour les faire gonfler.
Égoutter, déposer sur une planche à découper avec les amandes et les noix et hacher grossièrement à l’aide d’un couteau.
Préchauffer le four à 160°C.
Dans le bol du i-cook’in muni du fouet (ou autre robot) déposer les œufs, le miel et le sucre. Monter jusqu’à obtenir un mélange ferme et mousseux
Tamiser la farine, le cacao et la levure, y ajouter la poudre d’amandes et les épices; mélanger intimement.

Faire fondre le beurre et le chocolat, et mélanger.
Verser un peu du mélange œufs/miel/sucre sur le mélange chocolat/beurre et fouetter vivement.
A l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le reste du mélange œufs/miel/sucre .

Sur cette préparation, jeter les poudres en pluie, en remuant et soulevant doucement
Incorporer les fruits secs hachés.
Verser dans le moule et mettre au four.
A mi-cuisson couvrir d’une toile de cuisson, compter une heure de cuisson environ.

Note de l’auteur : ce pain d’épices peut être préparé la veille, Ses nombreux et riches ingrédients développent leurs parfums de la meilleure façon. Il se conserve une semaine, idéalement au cellier ou à la cave (sinon au réfrigérateur)

Flexipan, Guy Demarle, Pain d’épices, Chocolat, Gâteaux, Cakes, Fruits secs

Il y a 2 ou 3 ans j’avais réalisé cette recette trouvée ici sur le blog d’Edda « Un déjeuner de soleil », une recette que je n’avais pas publiée car je n’avais pas pris de photos.
Ayant encore de la crème de marrons (mise sous vide depuis 6 semaines avec Be Save) je l’ai utilisée pour réaliser à nouveau cette recette (je n’avais pas tout à fait le poids demandé pour la préparation mais cela fonctionne très bien(il me restait 160-165g) et je n’avais pas de beurre salé. Et au moment où j’écris cet article je me rends compte que j’ai encore oublié de prendre une photo du gâteau une fois démoulé. Il n’y aura donc que des photos du gâteau entamé!

Ingrédients

Préparation

Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante).
Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce qu’ils deviennent clairs (blanchir).
Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre. Ajouter la crème de marrons.  Incorporer délicatement le mélange précédant aux œufs en soulevant la préparation puis ajouter la farine tamisée et mélanger  délicatement de manière à garder l’air incorporé par les œufs
Verser la préparation dans le moule rosace Flexipan et enfourner pendant 20 minutes ( à adapter selon votre four) le gâteau doit rester fondant à l’intérieur (le mien était presque coulant)
Laisser refroidir ,important pour bien démouler et garder au  frais au moins deux heures avant de servir, à température ambiante. Il est encore meilleur le lendemain et se conserve trois jours au frais.

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Purée de marrons, Moule rosace, Gâteaux

 

C’est dans une des revues « Mon Robot et moi » que j’ai découvert cette recette. Comme il me restait encore quelques courgettes, ce fut l’occasion de les utiliser et j’ai complété avec quelques courgettes surgelées (pour lesquelles vous donnerez votre préférence car ce n’est plus la saison)
J’ai réalisé la recette il y a déjà quelques semaines d’où le reste de courgettes, et je l’ai déjà refaite plusieurs fois (avec le i-cook’in bien sûr)

Ingrédients :

  • 500g de courgettes (poids net)
  • 100g de lentilles corail
  • 10cl de lait coco
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cube de bouillon de légumes (ici fait maison avec le i-cook’in, cela permet de connaître la composition et d’utiliser par exemple les verts de poireaux ou des légumes abîmés)
  • 1 c à c de poudre à colombo
  • un peu de persil
  • sel et poivre

Préparation :

Couper les courgettes en dés si vous utilisez des courgettes fraîches.
Mettre les courgettes, les lentilles, la gousse d’ail coupée en 4, la poudre à colombo et le persil dans le bol du i-cook’in.
Ajouter le cube de bouillon avec 40cl d’eau, saler et poivrer (attention à la composition du cube de bouillon)
Programmer 25 minutes, 90°C, vitesse 2.
Ajouter le lait de coco, programmer vitesse progressive 6 à 10, pendant 1 minute.
Utiliser le turbo avec le panier inox posé à l’envers sur le bol pour obtenir un velouté avec ou sans morceaux

I-cook’in, Potage, Courgettes, Lentilles corail,

%d bloggers like this: