Pour le repas de Noël, j’avais préparé une bûche aux 2 saumons dans le moule bûche savarin, l’un des derniers moules de la « collection Guy Demarle ». (recette que je n’avais pas publiée mais qui peut faire une jolie entrée pour la fête des mères).Je me suis inspirée de différentes recettes que j’avais collectionnées et pour la déco, et bien laissez faire votre imagination . Nous avons accompagné cette bûche d’une sauce préparée à base de crème fraîche épaisse mélangée avec un yaourt à la grecque, jus de citron, sel, poivre et ciboulette et/ou aneth:


Pour réaliser cette bûche, j’ai utilisé

  • 600 g de filet de saumon frais
  • 4 tranches de saumon fumé
  • 30 cl de crème fraîche épaisse
  • 2 œufs
  • de la ciboulette
  • 1 c. à café de baies roses
  • sel, poivre

Préparation :

Commencer par enlever la peau et les arêtes du filet de saumon (si vous avez des filets avec peau et arêtes). Cuire au court-bouillon pendant 8 à 10 min.
Pendant que le filet de saumon cuit, hacher grossièrement le saumon fumé et déposer dans un cul-de-poule. Ajouter le filet de saumon cuit et haché grossièrement également.
Laver, sécher et ciseler la ciboulette. Concasser les baies roses.
Fouetter la crème fraîche épaisse avec les œufs entiers, ajouter la ciboulette et les baies roses. Saler(légèrement, le saumon fumé est déjà salé) et poivrer Verser la crème dans le mélange saumon cuit – saumon fumé, bien mélanger le tout.

Préchauffer le four th. 6 (180 °C).
Verser la préparation dans le moule bûche savarin. Tapoter le moule pour éviter les bulles en-dessous.
Couvrir d’une toile de cuisson (pour éviter le brunissement) enfourner pour 45 min à 1h de cuisson

Laisser refroidir à température ambiante puis mettre au frais pendant au moins 1 heure (personnellement je l’ai préparée la veille et démoulée au moment de servir.

Décorer la bûche avec des feuilles d’aneth, de fines tranches de citron (coupées en 2) de morceaux de saumon fumé et d’oeufs de lompe rouges. Accompagner d’une salade

Flexipan, Guy Demarle, Entrées, Bûches, Saumon, Fêtes

Découvrez les nouveautés épicerie sur la boutique en ligne Guy Demarle

Située dans la région du VAR, dans le sud de notre belle France, SAVOR&SENS est une marque de référence dans l’univers de l’épicerie fine. 

Son objectif ? Mettre à disposition de ses clients des produits goûteux, packagés, travaillés avec qualité et respect tout en étant accessibles au plus grand nombre sans pour autant être démocratisés dans la grande distribution. 

C’est avec ce savant mélange de tradition et de créativité que Guy Demarle s’associe à SAVOR&SENS, pour créer des produits originaux au gré des tendances et des saisons.

Après avoir utilisé les côtes de blettes, j’ai testé une nouvelle recette avec les feuilles. Vous trouverez sur ce blog d’autres recettes ici.
Une recette facile, vite faite, version saine avec de la farine fiberpasta et lait de soja

Pour le moule tarte couronne Flexipan vous aurez besoin de

  • environ 250g de feuilles de bettes
  • 3 gros œufs
  • 400ml de lait de soja
  • 100g de farine, ici fiberpasta
  • 100g de fromage fraîchement râpé : gruyère suisse, comté, Beaufort
  • 120g de jambon fumé (ici Serrano)
  • poivre
  • 1 c à s d’huile d’olive

Émincer les feuilles et les faire suer quelques minutes dans une poêle avec l’huile d’olive. Retirer du feu
Dans un cul-de-poule, fouetter le lait avec les œufs, ajouter la farine en pluie, saler peu, poivrer; ajouter le fromage, puis le jambon émincé et les feuilles refroidies.
Verser dans le moule tarte couronne Flexipan, cuire environ 40 minutes dans un four préchauffé à 200°C
Servir chaud avec une salade

Quiche pour environ 5-6 personnes

Flexipan, Guy Demarle, Quiche, Blettes, Jambon

C’est décidé, cette année vous faites vos chocolats maison pour Pâques.
Retrouvez ci-dessous différents liens pour le tempérage, le choix du chocolat etc…et lancez-vous!

Le tempérage du chocolat pour les nuls à retrouver sur le club Guy Demarle ainsi que la suite de l’article

À lire également : Des pistoles de chocolat, pour un résultat au carré !

Vous êtes Gourmands et vous aimeriez bien réaliser vos chocolats maison.
Mais vous redoutez l’ultime étape du tempérage, pourtant nécessaire pour obtenir la texture voulue.
Ce n’est pas si compliqué que cela à réussir !

Le tempérage du chocolat, pour quoi faire ?Pour faire vos chocolats maison, vous êtes obligés de passer par la technique du tempérage pour
obtenir la texture idéale : un chocolat brillant, lisse, sans trace blanche
et craquant.Une étape indispensable…Une fois le chocolat tempéré, son démoulage n’en est que plus facile. Autre avantage : un chocolat moins vulnérable à l’humidité et à la chaleur et qui se conservera plus longtemps. (indispensable si vous voulez en faire cadeau !)

Pour choisir vos pistoles de chocolat c’est par ici

Comment réussir le tempérage ?

Découvrez également sur ce blog différents articles concernant le chocolat

ou encore ou ici

et ici aussi

et pour votre menu

et pour votre dessert

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques

Cette année vous avez envie de préparer un dessert pascal en forme d’œuf, alors ce moule est pour vous
chez Guy Demarle vous avez la possibilité de pré-commander ce moule (en quantité limitée)

Un œuf que vous pourrez garnir si vous faites une coque en chocolat ou bien un entremets ou un vacherin
A vous de choisir

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Chocolat

J’ai découvert cette recette de pain d’épices au chocolat dans la revue « Fou de pâtisserie » et ayant chez moi à peu près tous les ingrédients , je l’ai donc réalisé. C’est une recette de Frédéric Bau, recette que je n’ai pas suivie à la lettre car étant peu nombreux chez nous (confinement oblige) j’ai divisé la quantité des ingrédients par 2 pour obtenir un cake fait dans le moule Flexipan Origine

Ingrédients

  • Je vous mets la liste des ingrédients proposés et ( ) ce que j’ai utilisé
  • 80g d’abricots secs
  • 80g de pruneaux secs dénoyautés ( 0 pour moi)
  • 50g d’amandes entières mondées ( 25 )
  • 50g de cerneaux de noix ( 25)
  • 250g d’oeufs entiers (125)
  • 100g de miel ( 50g de miel d’acacia)
  • 140g de sucre en poudre (50g de sucre blond)
  • 100g de farine T45 (50g)
  • 20g de cacao en poudre non sucré ( 10g)
  • 1 sachet de levure chimique de 11g (5.5g)
  • 60g de poudre d’amandes blanches ( 30g)
  • 1 c à c de mélange 4 épices ou cannelle (1/2 c à c )
  • 200g de chocolat noir Caraïbes 66% (100g de chocolat noir 75%)
  • 100g de beurre ( 50g)

Préparation

Dans une casserole à fond épais, mettre les abricots secs, couvrir d’eau, porter à ébullition et laisser frémir sur feu doux pour les faire gonfler.
Égoutter, déposer sur une planche à découper avec les amandes et les noix et hacher grossièrement à l’aide d’un couteau.
Préchauffer le four à 160°C.
Dans le bol du i-cook’in muni du fouet (ou autre robot) déposer les œufs, le miel et le sucre. Monter jusqu’à obtenir un mélange ferme et mousseux
Tamiser la farine, le cacao et la levure, y ajouter la poudre d’amandes et les épices; mélanger intimement.

Faire fondre le beurre et le chocolat, et mélanger.
Verser un peu du mélange œufs/miel/sucre sur le mélange chocolat/beurre et fouetter vivement.
A l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le reste du mélange œufs/miel/sucre .

Sur cette préparation, jeter les poudres en pluie, en remuant et soulevant doucement
Incorporer les fruits secs hachés.
Verser dans le moule et mettre au four.
A mi-cuisson couvrir d’une toile de cuisson, compter une heure de cuisson environ.

Note de l’auteur : ce pain d’épices peut être préparé la veille, Ses nombreux et riches ingrédients développent leurs parfums de la meilleure façon. Il se conserve une semaine, idéalement au cellier ou à la cave (sinon au réfrigérateur)

Flexipan, Guy Demarle, Pain d’épices, Chocolat, Gâteaux, Cakes, Fruits secs

Après avoir fait un gratin avec des côtes de bettes, il me restait les feuilles que je voulais utiliser autrement qu’en tarte; j’ai donc opté pour des flans et je me suis inspirée de la recette trouvée ici ( j’ai utilisé les quantités d’ingrédients que j’avais dans le frigo)

Ingrédients

  • 3 œufs
  • 190g de crème liquide
  • 275g de feuilles de blette
  • 120g de saumon fumé
  • 80g de dés de feta à l’huile
  • huile d’olive
  • sel poivre

Préparation

Préchauffer le four à 200°C

Laver les feuilles de blettes.
Hacher grossièrement au couteau, faire revenir à la poêle quelques minutes dans un filet d’huile d’olive. Réserver

Couper les tranches de saumon fumé(je le fais avec des ciseaux de cuisine) et la feta en petits morceaux.

Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs avec la crème, saler, poivrer puis verser ce mélange dans un moule de votre choix, ici j’ai utilisé les grands ronds (avec ces proportions on peut faire 4 à 5 flans) . Répartir les morceaux de saumon et de feta ainsi que les blettes dans le moule et enfournez à 200°C pendant 30 minutes.

Servir avec une salade.

Flexipan, Guy Demarle, Flans, Saumon fumé, Bettes

Aujourd’hui Le 2 février, c’est la fête des crêpes, aussi appelée Chandeleur ! Et cette année, c’est décidé : exit la simplissime crêpe au sucre, vous avez envie de changer des crêpes traditionnelles. Pour ce faire, rien de tel que le gâteau de crêpes, à la fois visuel et gourmand ! Commencez à faire chauffer la poêle, on vous explique comment réaliser cet empilement de crêpes déclinable à l’infini !  c’est la Chandeleur et selon vos habitudes, les coutumes, la région où vous habitez , vous allez préparer des crêpes, des beignets..

Vous pouvez retrouver des articles sur ce blog même ici ou encore ici

Sur le club Guy Demarle découvrez l’article qui lui est consacré

Guy Demarle, Chandeleur, Crêpes

Il y a 2 ou 3 ans j’avais réalisé cette recette trouvée ici sur le blog d’Edda « Un déjeuner de soleil », une recette que je n’avais pas publiée car je n’avais pas pris de photos.
Ayant encore de la crème de marrons (mise sous vide depuis 6 semaines avec Be Save) je l’ai utilisée pour réaliser à nouveau cette recette (je n’avais pas tout à fait le poids demandé pour la préparation mais cela fonctionne très bien(il me restait 160-165g) et je n’avais pas de beurre salé. Et au moment où j’écris cet article je me rends compte que j’ai encore oublié de prendre une photo du gâteau une fois démoulé. Il n’y aura donc que des photos du gâteau entamé!

Ingrédients

Préparation

Préchauffer le four à 170°C (chaleur tournante).
Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs entiers avec le sucre jusqu’à ce qu’ils deviennent clairs (blanchir).
Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre. Ajouter la crème de marrons.  Incorporer délicatement le mélange précédant aux œufs en soulevant la préparation puis ajouter la farine tamisée et mélanger  délicatement de manière à garder l’air incorporé par les œufs
Verser la préparation dans le moule rosace Flexipan et enfourner pendant 20 minutes ( à adapter selon votre four) le gâteau doit rester fondant à l’intérieur (le mien était presque coulant)
Laisser refroidir ,important pour bien démouler et garder au  frais au moins deux heures avant de servir, à température ambiante. Il est encore meilleur le lendemain et se conserve trois jours au frais.

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Purée de marrons, Moule rosace, Gâteaux

 

C’est dans une des revues « Mon Robot et moi » que j’ai découvert cette recette. Comme il me restait encore quelques courgettes, ce fut l’occasion de les utiliser et j’ai complété avec quelques courgettes surgelées (pour lesquelles vous donnerez votre préférence car ce n’est plus la saison)
J’ai réalisé la recette il y a déjà quelques semaines d’où le reste de courgettes, et je l’ai déjà refaite plusieurs fois (avec le i-cook’in bien sûr)

Ingrédients :

  • 500g de courgettes (poids net)
  • 100g de lentilles corail
  • 10cl de lait coco
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cube de bouillon de légumes (ici fait maison avec le i-cook’in, cela permet de connaître la composition et d’utiliser par exemple les verts de poireaux ou des légumes abîmés)
  • 1 c à c de poudre à colombo
  • un peu de persil
  • sel et poivre

Préparation :

Couper les courgettes en dés si vous utilisez des courgettes fraîches.
Mettre les courgettes, les lentilles, la gousse d’ail coupée en 4, la poudre à colombo et le persil dans le bol du i-cook’in.
Ajouter le cube de bouillon avec 40cl d’eau, saler et poivrer (attention à la composition du cube de bouillon)
Programmer 25 minutes, 90°C, vitesse 2.
Ajouter le lait de coco, programmer vitesse progressive 6 à 10, pendant 1 minute.
Utiliser le turbo avec le panier inox posé à l’envers sur le bol pour obtenir un velouté avec ou sans morceaux

I-cook’in, Potage, Courgettes, Lentilles corail,

En ce début d’année le premier vœu que l’on formule est : BONNE SANTÉ. Ces mots prennent tout leur sens après cette année angoissante, stressante avec de moins en moins de contact pour préserver les autres et se préserver.

Alors oui :

Que cette nouvelle année soit une

année de paix, de joie et de petits

bonheurs partagés

Une année riche de rencontres, de

retrouvailles,

Sans oublier une année  gourmande

(bien sûr),

Riche en découvertes culinaires de

toutes sortes

Sans oublier les IG bas, une cuisine

saine, une cuisine bio

Une cuisine avec les Flexipan, le

i-Cook’in(mais pas uniquement)

Et le tout bien conservé grâce

au Be Save!

A bientôt pour de nouvelles recettes.

N’hésitez pas à commenter mes recettes, à m’envoyer des photos de vos réalisations pour éventuellement créer une rubrique de « Mises à l’honneur »

Le tout nouveau catalogue est en ligne, découvrez le en cliquant sur l’image et n’hésitez pas à me contacter pour toute question

Flexipan, Guy Demarle

Quand j’ai vu cette bûche ici, j’ai eu très envie de la faire car la poire se marie très bien au praliné et à la noisette. Katryn ayant réalisé sa bûche dans un moule qui faisait 23cm de long je me suis dit qu’en la faisant dans le moule bûche Flexipan Inspiration de 28cm il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Et bien lors de la première réalisation j’ai eu beaucoup trop de préparations, au point qu’avant de faire la mousse au praliné j’ai cherché ailleurs une autre recette, blog de Maxime; en effet Katryn utilise 10 jaunes d’oeufs pour sa recette de mousse noisette et cela me paraissait énorme.

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois afin d’avoir les bonnes proportions pour le moule bûche que j’utilise.
Cette bûche se compose d’un insert à la poire (compotée avec fruits frais et purée de poires); d’un crémeux au chocolat; d’un crémeux poire qui ne se sent pas trop à la dégustation d’où l’ajout d’arôme naturel et de liqueur; d’une mousse au praliné et d’un biscuit viennois au chocolat.

Vous trouverez ci-dessous la liste des ingrédients que j’ai utilisés mais vous pouvez retrouver la liste d’origine sur le blog de Katryn

Compotée de poires

  • 30 g de beurre
  • 2 belles poires en brunoise(une Louise Bonne et une Conférence + 50g de purée de poires; poids net pour le tout environ 280g)
  • 1/2 gousse de vanille ou un peu de vanille en poudre
  • 1/2 fève Tonka
  • 20g de miel d’acacia
  • 1 feuille de gélatine

Mettre tous les ingrédients dans une poêle , cuire à couvert , feu moyen pendant 10 minutes. Verser dans le moule bûche, mettre au congélateur après refroidissement(ne pas oublier d’enlever la fève tonka et la gousse de vanille si c’est le cas) . Vous pouvez le préparer plusieurs jours avant le reste de la recette

Viennois chocolat

  • 19 g de jaunes d’œufs(1 œuf moyen)
  • 50 g d’œufs entiers
  • 39 g de sucre
  • 30 g de de blancs d’œufs + 10 g de sucre
  • 12.5 g farine + 12.5 g de chocolat en poudre le tout tamisé
  • 2 grosses poignées d’éclat de noisette
  • sirop d’imbibage au cacao (beaucoup trop de sirop) facultatif je ne l’ai pas fait à chaque fois
  • 158 g d’eau
  • 66 g de sucre
  • 22 g de poudre de cacao

Pour le sirop d’imbibage au cacao, faîtes bouillir 158 g d’eau avec 66 g de sucre et ajoutez-y 22 g de poudre de cacao, pour moi ce n’est pas indispensable

Pour la réalisation du biscuit viennois cacao, préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante. Blanchir les jaunes, les œufs entiers et de sucre.
Monter ensuite les blancs et serrer avec le sucre. Mélanger 1/4 des blancs montés au premier mélange et ajouter la farine et la poudre de cacao tamisées. Incorporer ensuite le reste des blancs.

Quand le mélange est homogène, verser dans le petit Flexipan plat, faire cuire 12 minutes.Une fois le biscuit cuit,(imbiber avec le sirop au cacao , vraiment facultatif )et parsemer d’éclat de noisettes. Vous découperez après refroidissement une bande de la taille de l’insert puis une bande de 27cm par 7.5cm pour fermer la bûche (il faudra mettre en 2 morceaux, cela ne se voit absolument pas quand la bûche est démoulée) Si vous ne voulez pas faire de « pièces » vous doublez les ingrédients de ce biscuit et vous le cuisez dans le grand Flexipan plat, vous aurez des restes

Crémeux chocolat

  • 45 g de lait
  • 45 g crème fleurette
  • 15 à 20 g jaunes d’œufs (1 jaune d’œuf moyen)
  • 10 g de sucre
  • 50 g de chocolat au lait en pistole
  • 1/2 feuille de gélatine

Porter à ébullition le lait et la crème.
Dans un cul-de-poule, blanchir les jaunes et le sucre, verser 1/3 du lait chaud sur le jaune d’œuf et verser le tout dans une casserole. Procéder comme une crème anglaise, mélanger avec une maryse jusqu’à 83°c puis verser sur le chocolat , bien mélanger.
Placer au frais le temps de faire les autres préparations

Crémeux poire

  • 100 g de purée de poire
  • 15 à 20 g de jaunes d’œufs (1 jaune environ)
  • 35 g d’œufs entiers
  • 20 g de sucre
  • 2 g de gélatine
  • 10 g de beurre
  • arôme naturel poire et/ou liqueur de poires

Chauffer la purée de poire dans une casserole.
Dans un cul-de-poule, blanchir les œufs et le sucre. Incorporer 1/3 de la compote de poire aux œufs et remettez l’ensemble dans la casserole et chauffer jusqu’à 83°c comme pour une crème anglaise. Hors du feu ,ajouter la gélatine essorée ( préalablement placée dans de l’eau froide)et l’arôme et/ou la liqueur. Incorporer le beurre quand le crémeux aura atteint 40°c , bien lisser.

Mousse au praliné

  • 4.5 g de gélatine
  • 75 g de crème liquide
  • 30 g d’œufs
  • 120 g de praliné
  • 185 g de crème fleurette (30 % MG)

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide.
Mélangez à l’aide d’un fouet, dans une petite casserole, les 30 g d’œuf et les 75 g de crème.
Chauffer le tout à 83°C comme une crème anglaise, en remuant pour que le fond ne brûle pas.
Ajouter la gélatine essorée à votre crème.
Verser la crème chaude sur le praliné et mélanger.

Laisser tiédir à environ 35°C. Monter les 185g de crème (comme une chantilly) à l’aide d’un fouet électrique ou d’un robot pâtissier.
Verser la crème montée sur la crème praliné et mélanger délicatement à l’aide d’une maryse.

Montage

Placer une toile décor, ici toile Laponie dans le moule bûche.
Verser les 2/3 de la mousse au praliné.
Sortir l’insert de compotée et découper 1cm à une extrémité et un un peu de chaque côté dans la longueur (ceci permet de ne pas voir l’insert quand la bûche sera démoulée) et le placer dans la mousse au praliné en enfonçant un peu pour faire remonter la mousse sur les côtés.
Découper une bande de viennois à la taille de l’insert, le déposer dessus; faire prendre un peu au congélateur; ajouter le crémeux poire, faire prendre au grand froid, puis le reste de crème au praliné et le crémeux chocolat. Terminer par une bande de viennois chocolat .
Mettre au congélateur au minimum une nuit.

Vous pouvez faire cette bûche plusieurs jours avant consommation .
Il faut démouler et ôter la toile décor à la sortie du congélateur.
Pulvériser du spray alimentaire bronze et décorer selon vos envies

Variante

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois et ai toujours été un peu déçue par le montage et la finition. Pour ma dernière réalisation j’ai donc changé un peu ma façon de faire, et ceci facilitera le travail si vous voulez faire 2 bûches.

Pour le crémeux poire j’ai doublé les quantités et j’ai coulé la préparation dans le petit flexipan plat et mis au congélateur.
J’ai procédé de la même façon pour le crémeux chocolat, coulé également dans le petit flexipan plat.
Au moment du montage vous découpez des bandes de6.5cm de large dans chaque crémeux (pour la longueur vous compléter avec un petit morceau de la bonne dimension) et vous gardez le reste des crémeux au congélateur que vous utiliserez pour une autre bûche ou des entremets individuels.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Poires, Praliné, Entremets

Pour cette bûche réalisée l’année dernière, je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le blog d’Isabelle : « J’en reprendrai bien un bout »; une recette qui date de quelques années mais que j’avais envie de réaliser : la bûche « Woody Chesnut »
Vous trouverez sur ce blog de superbes réalisations d’entremets, bûches etc..

Cette bûche n’a pas été servie chez moi, aussi j’ai peu de photos à montrer.
J’espère que celles que je vais publier seront assez claires.

Cette bûche est composée d’une mousse noire aux marrons, d’un insert crémeux aux marrons, sur une dacquoise amandes/confiture de poires/feuilletine.
Petite info, j’ai dû modifier la recette de mousse au chocolat , faute d’avoir suffisamment de blancs d’oeufs; mais cette bûche était très bonne ainsi

Crémeux aux Marrons (à faire la veille)

Cet insert est à préparer au minimum la veille du reste de la recette, vous pouvez le faire plusieurs jours avant. Pour moi, il y a plusieurs possibilités :

  • Vous coulez la préparation dans 3 empreintes bûchettes Flexipan
  • Vous fabriquez un cylindre avec du Rhodoïd, de 3cm de diamètre, que vous fermez à une extrémité avec une belle couche de film afin que ce cylindre soit étanche
  • 25 g de lait entier
  • 60 g de crème liquide entière
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes)
  • 10 g de sucre
  • 1 g de gélatine (1/2 feuille)
  • 65 g de crème de marrons (du commerce Imbert®)

Verser le lait et la crème liquide dans une casserole. Porter à ébullition sur feu doux.
Dans un cul-de-poule, blanchir vivement le sucre et les jaunes d’œufs.
Verser le mélange lait/crème bouillant sur le mélange jaunes/sucre, remuer à l’aide d’un fouet et reverser de suite dans la casserole.
Faire épaissir sur feu doux , sans cesser de remuer comme pour une crème anglaise: stopper la cuisson quand la température atteint 82-83°C. Ajouter la gélatine ramollie et parfaitement essorée. Remuer pour parfaitement la dissoudre.
Verser de suite sur la crème de marrons (et mixer au mixeur plongeant 2 min pour bien homogénéiser l’ensemble.) ou bien fouetter.
Couler dans le cylindre de rhodoïd ou les bûchettes ou autre moule à insert

Dacquoise Amandes et Brisures de Marrons Glacés

  • 80 g de poudre d’amandes 
  • 80 g de sucre glace(fait maison au i-cook’in®)
  • 80 g de blancs d’œufs à t° ambiante
  • 30 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 gouttes de jus de citron
  • 20 g de brisures de Marrons Glacés (l’équivalent d’un marron glacé, acheté ici)

Préchauffer le four à 180°
Mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace.
Commencer à fouetter les blancs lentement pour bien les casser et ajouter le jus de citron et la pincée de sel  = le sel a la propriété de diminuer la viscosité des blancs qui se développent alors mieux.
Augmenter la vitesse pour incorporer le plus d’air possible.  Dès que les fouets marquent les blancs, ajouter le sucre petit à petit sans cesser de fouetter pour les serrer.
Verser en pluie le mélange poudres d’amandes/ sucre glace et remuer  très délicatement à l’aide d’une maryse pour ne pas faire retomber les blancs.

Couler dans le petit Flexipan plat. Répartir uniformément les brisures de Marrons Glacés sur une moitié de la préparation qui servira au montage (vous pourrez utiliser le reste de la dacquoise pour une autre recette)

Cuire 10 à 12 min, en surveillant bien la coloration qui doit rester légère.Retirer du four et laisser refroidir avant de démouler. Réserver sur une grille pour évacuer l’humidité. Napper d’une couche de Confiture de Poires Maison. Isabelle avait trouvé que la confiture n’apportait rien, personnellement j’ai utilisé de la confiture de poires maison, très peu sucrée et j’ai mis une couche assez épaisse pour pouvoir retrouver le goût de poires.

Feuilletine

  • 50 g de pâte de praliné
  • 10 g de Pralinoise® (Poulain 1848) de chocolat noir pour que ce soit moins sucré
  • 30 g de feuilletine (Gavottes® émiettées)

Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Verser sur le praliné, bien fouetter.Incorporer la feuilletine et mélanger à l’aide d’une cuillère.

Étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 3 mm maximum. Déposer le rectangle de dacquoise (côté confiture sur la feuilletine) en la faisant bien adhérer et tailler la feuilletine aux mêmes dimensions. Filmer et réserver au réfrigérateur.
Personnellement j’ai étalé la feuilletine directement sur la confiture de poires coulée sur la dacquoise.

Mousse Chocolat Noir aux Marrons

  • 60 g de crème liquide entière
  • 160 g de chocolat noir « Extra Bitter » (64%)à plus de 70% de cacao (74% pour moi)
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes) 20g pour moi
  • 5 g de gélatine (2 feuilles 1/2)
  • 150 g de blancs d’œufs (+/- 5 blancs) 270g de crème à + de 30% MG
  • 25 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 75 g de crème de marrons

Ramollir la gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Déposer les pistoles de chocolat dans un cul-de-poule.
Porter la crème à ébullition, verser sur le chocolat. Laisser reposer 1 à 2 min et remuer jusqu’à obtention d’un appareil bien lisse. Ajouter la gélatine ramollie et essorée, (remuer et si besoin faire chauffer 30 secondes au micro-ondes pour bien la dissoudre.) Ajouter le jaune d’œuf et bien remuer. Incorporer finalement la crème de marrons.

Monter la crème et l’ajouter délicatement au mélange avec une maryse.
Je n’ai pas réalisé la recette d’origine que vous trouvez ci-dessous
(Monter les blancs en neige avec la pincée de sel et leur ajouter le sucre en pluie pour les serrer.)
(Verser 1 c à s de blancs en neige dans le chocolat et remuer vivement pour détendre l’appareil, ajouter le restant des blancs et mélanger délicatement pour ne pas les faire retomber à l’aide d’un fouet à main, en opérant un geste circulaire du bas vers le haut.)

Montage :

Déposer une toile décor dans le moule bûche Flexipan, ici la toile « décor matelassé ».
Verser la moitié de la mousse chocolat-marrons en tassant bien, déposer l’insert crémeux aux marrons en l’enfonçant dans la mousse. Couvrir du restant de mousse, terminer par la partie dacquoise/confiture de poires/feuilletine. Appuyer pour bien faire adhérer et remonter la mousse sur les parois.
Filmer et mettre au congélateur une douzaine d’heures.

Le jour J, sortir la bûche quelques heures avant dégustation, démouler de suite et éventuellement pulvériser la bûche avec un spray velours ou autre ou faire un glaçage comme indiqué dans le recette d’origine. Personnellement je n’ai mis que 2 embouts de bûches en chocolat.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Marrons, Chocolat, poires, Noël, Fêtes, Desserts

Le 1er janvier, c’est la sortie du nouveau catalogue Guy Demarle, avec plein de nouveautés
En attendant ce catalogue voici la liste des produits que vous ne retrouverez pas, donc si vous avez envie de certains produits, c’est le moment d’en profiter

Flexipan, Guy Demarle,

%d blogueurs aiment cette page :