Cette année vous avez envie de préparer un dessert pascal en forme d’œuf, alors ce moule est pour vous
chez Guy Demarle vous avez la possibilité de pré-commander ce moule (en quantité limitée)

Un œuf que vous pourrez garnir si vous faites une coque en chocolat ou bien un entremets ou un vacherin
A vous de choisir

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Chocolat

J’ai découvert cette recette de pain d’épices au chocolat dans la revue « Fou de pâtisserie » et ayant chez moi à peu près tous les ingrédients , je l’ai donc réalisé. C’est une recette de Frédéric Bau, recette que je n’ai pas suivie à la lettre car étant peu nombreux chez nous (confinement oblige) j’ai divisé la quantité des ingrédients par 2 pour obtenir un cake fait dans le moule Flexipan Origine

Ingrédients

  • Je vous mets la liste des ingrédients proposés et ( ) ce que j’ai utilisé
  • 80g d’abricots secs
  • 80g de pruneaux secs dénoyautés ( 0 pour moi)
  • 50g d’amandes entières mondées ( 25 )
  • 50g de cerneaux de noix ( 25)
  • 250g d’oeufs entiers (125)
  • 100g de miel ( 50g de miel d’acacia)
  • 140g de sucre en poudre (50g de sucre blond)
  • 100g de farine T45 (50g)
  • 20g de cacao en poudre non sucré ( 10g)
  • 1 sachet de levure chimique de 11g (5.5g)
  • 60g de poudre d’amandes blanches ( 30g)
  • 1 c à c de mélange 4 épices ou cannelle (1/2 c à c )
  • 200g de chocolat noir Caraïbes 66% (100g de chocolat noir 75%)
  • 100g de beurre ( 50g)

Préparation

Dans une casserole à fond épais, mettre les abricots secs, couvrir d’eau, porter à ébullition et laisser frémir sur feu doux pour les faire gonfler.
Égoutter, déposer sur une planche à découper avec les amandes et les noix et hacher grossièrement à l’aide d’un couteau.
Préchauffer le four à 160°C.
Dans le bol du i-cook’in muni du fouet (ou autre robot) déposer les œufs, le miel et le sucre. Monter jusqu’à obtenir un mélange ferme et mousseux
Tamiser la farine, le cacao et la levure, y ajouter la poudre d’amandes et les épices; mélanger intimement.

Faire fondre le beurre et le chocolat, et mélanger.
Verser un peu du mélange œufs/miel/sucre sur le mélange chocolat/beurre et fouetter vivement.
A l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le reste du mélange œufs/miel/sucre .

Sur cette préparation, jeter les poudres en pluie, en remuant et soulevant doucement
Incorporer les fruits secs hachés.
Verser dans le moule et mettre au four.
A mi-cuisson couvrir d’une toile de cuisson, compter une heure de cuisson environ.

Note de l’auteur : ce pain d’épices peut être préparé la veille, Ses nombreux et riches ingrédients développent leurs parfums de la meilleure façon. Il se conserve une semaine, idéalement au cellier ou à la cave (sinon au réfrigérateur)

Flexipan, Guy Demarle, Pain d’épices, Chocolat, Gâteaux, Cakes, Fruits secs

Quand j’ai vu cette bûche ici, j’ai eu très envie de la faire car la poire se marie très bien au praliné et à la noisette. Katryn ayant réalisé sa bûche dans un moule qui faisait 23cm de long je me suis dit qu’en la faisant dans le moule bûche Flexipan Inspiration de 28cm il ne devrait pas y avoir de problèmes.
Et bien lors de la première réalisation j’ai eu beaucoup trop de préparations, au point qu’avant de faire la mousse au praliné j’ai cherché ailleurs une autre recette, blog de Maxime; en effet Katryn utilise 10 jaunes d’oeufs pour sa recette de mousse noisette et cela me paraissait énorme.

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois afin d’avoir les bonnes proportions pour le moule bûche que j’utilise.
Cette bûche se compose d’un insert à la poire (compotée avec fruits frais et purée de poires); d’un crémeux au chocolat; d’un crémeux poire qui ne se sent pas trop à la dégustation d’où l’ajout d’arôme naturel et de liqueur; d’une mousse au praliné et d’un biscuit viennois au chocolat.

Vous trouverez ci-dessous la liste des ingrédients que j’ai utilisés mais vous pouvez retrouver la liste d’origine sur le blog de Katryn

Compotée de poires

  • 30 g de beurre
  • 2 belles poires en brunoise(une Louise Bonne et une Conférence + 50g de purée de poires; poids net pour le tout environ 280g)
  • 1/2 gousse de vanille ou un peu de vanille en poudre
  • 1/2 fève Tonka
  • 20g de miel d’acacia
  • 1 feuille de gélatine

Mettre tous les ingrédients dans une poêle , cuire à couvert , feu moyen pendant 10 minutes. Verser dans le moule bûche, mettre au congélateur après refroidissement(ne pas oublier d’enlever la fève tonka et la gousse de vanille si c’est le cas) . Vous pouvez le préparer plusieurs jours avant le reste de la recette

Viennois chocolat

  • 19 g de jaunes d’œufs(1 œuf moyen)
  • 50 g d’œufs entiers
  • 39 g de sucre
  • 30 g de de blancs d’œufs + 10 g de sucre
  • 12.5 g farine + 12.5 g de chocolat en poudre le tout tamisé
  • 2 grosses poignées d’éclat de noisette
  • sirop d’imbibage au cacao (beaucoup trop de sirop) facultatif je ne l’ai pas fait à chaque fois
  • 158 g d’eau
  • 66 g de sucre
  • 22 g de poudre de cacao

Pour le sirop d’imbibage au cacao, faîtes bouillir 158 g d’eau avec 66 g de sucre et ajoutez-y 22 g de poudre de cacao, pour moi ce n’est pas indispensable

Pour la réalisation du biscuit viennois cacao, préchauffer le four à 200°C, chaleur tournante. Blanchir les jaunes, les œufs entiers et de sucre.
Monter ensuite les blancs et serrer avec le sucre. Mélanger 1/4 des blancs montés au premier mélange et ajouter la farine et la poudre de cacao tamisées. Incorporer ensuite le reste des blancs.

Quand le mélange est homogène, verser dans le petit Flexipan plat, faire cuire 12 minutes.Une fois le biscuit cuit,(imbiber avec le sirop au cacao , vraiment facultatif )et parsemer d’éclat de noisettes. Vous découperez après refroidissement une bande de la taille de l’insert puis une bande de 27cm par 7.5cm pour fermer la bûche (il faudra mettre en 2 morceaux, cela ne se voit absolument pas quand la bûche est démoulée) Si vous ne voulez pas faire de « pièces » vous doublez les ingrédients de ce biscuit et vous le cuisez dans le grand Flexipan plat, vous aurez des restes

Crémeux chocolat

  • 45 g de lait
  • 45 g crème fleurette
  • 15 à 20 g jaunes d’œufs (1 jaune d’œuf moyen)
  • 10 g de sucre
  • 50 g de chocolat au lait en pistole
  • 1/2 feuille de gélatine

Porter à ébullition le lait et la crème.
Dans un cul-de-poule, blanchir les jaunes et le sucre, verser 1/3 du lait chaud sur le jaune d’œuf et verser le tout dans une casserole. Procéder comme une crème anglaise, mélanger avec une maryse jusqu’à 83°c puis verser sur le chocolat , bien mélanger.
Placer au frais le temps de faire les autres préparations

Crémeux poire

  • 100 g de purée de poire
  • 15 à 20 g de jaunes d’œufs (1 jaune environ)
  • 35 g d’œufs entiers
  • 20 g de sucre
  • 2 g de gélatine
  • 10 g de beurre
  • arôme naturel poire et/ou liqueur de poires

Chauffer la purée de poire dans une casserole.
Dans un cul-de-poule, blanchir les œufs et le sucre. Incorporer 1/3 de la compote de poire aux œufs et remettez l’ensemble dans la casserole et chauffer jusqu’à 83°c comme pour une crème anglaise. Hors du feu ,ajouter la gélatine essorée ( préalablement placée dans de l’eau froide)et l’arôme et/ou la liqueur. Incorporer le beurre quand le crémeux aura atteint 40°c , bien lisser.

Mousse au praliné

  • 4.5 g de gélatine
  • 75 g de crème liquide
  • 30 g d’œufs
  • 120 g de praliné
  • 185 g de crème fleurette (30 % MG)

Mettre la gélatine à tremper dans un grand bol d’eau froide.
Mélangez à l’aide d’un fouet, dans une petite casserole, les 30 g d’œuf et les 75 g de crème.
Chauffer le tout à 83°C comme une crème anglaise, en remuant pour que le fond ne brûle pas.
Ajouter la gélatine essorée à votre crème.
Verser la crème chaude sur le praliné et mélanger.

Laisser tiédir à environ 35°C. Monter les 185g de crème (comme une chantilly) à l’aide d’un fouet électrique ou d’un robot pâtissier.
Verser la crème montée sur la crème praliné et mélanger délicatement à l’aide d’une maryse.

Montage

Placer une toile décor, ici toile Laponie dans le moule bûche.
Verser les 2/3 de la mousse au praliné.
Sortir l’insert de compotée et découper 1cm à une extrémité et un un peu de chaque côté dans la longueur (ceci permet de ne pas voir l’insert quand la bûche sera démoulée) et le placer dans la mousse au praliné en enfonçant un peu pour faire remonter la mousse sur les côtés.
Découper une bande de viennois à la taille de l’insert, le déposer dessus; faire prendre un peu au congélateur; ajouter le crémeux poire, faire prendre au grand froid, puis le reste de crème au praliné et le crémeux chocolat. Terminer par une bande de viennois chocolat .
Mettre au congélateur au minimum une nuit.

Vous pouvez faire cette bûche plusieurs jours avant consommation .
Il faut démouler et ôter la toile décor à la sortie du congélateur.
Pulvériser du spray alimentaire bronze et décorer selon vos envies

Variante

J’ai donc réalisé cette bûche plusieurs fois et ai toujours été un peu déçue par le montage et la finition. Pour ma dernière réalisation j’ai donc changé un peu ma façon de faire, et ceci facilitera le travail si vous voulez faire 2 bûches.

Pour le crémeux poire j’ai doublé les quantités et j’ai coulé la préparation dans le petit flexipan plat et mis au congélateur.
J’ai procédé de la même façon pour le crémeux chocolat, coulé également dans le petit flexipan plat.
Au moment du montage vous découpez des bandes de6.5cm de large dans chaque crémeux (pour la longueur vous compléter avec un petit morceau de la bonne dimension) et vous gardez le reste des crémeux au congélateur que vous utiliserez pour une autre bûche ou des entremets individuels.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Noël, Poires, Praliné, Entremets

Pour cette bûche réalisée l’année dernière, je me suis inspirée d’une recette trouvée sur le blog d’Isabelle : « J’en reprendrai bien un bout »; une recette qui date de quelques années mais que j’avais envie de réaliser : la bûche « Woody Chesnut »
Vous trouverez sur ce blog de superbes réalisations d’entremets, bûches etc..

Cette bûche n’a pas été servie chez moi, aussi j’ai peu de photos à montrer.
J’espère que celles que je vais publier seront assez claires.

Cette bûche est composée d’une mousse noire aux marrons, d’un insert crémeux aux marrons, sur une dacquoise amandes/confiture de poires/feuilletine.
Petite info, j’ai dû modifier la recette de mousse au chocolat , faute d’avoir suffisamment de blancs d’oeufs; mais cette bûche était très bonne ainsi

Crémeux aux Marrons (à faire la veille)

Cet insert est à préparer au minimum la veille du reste de la recette, vous pouvez le faire plusieurs jours avant. Pour moi, il y a plusieurs possibilités :

  • Vous coulez la préparation dans 3 empreintes bûchettes Flexipan
  • Vous fabriquez un cylindre avec du Rhodoïd, de 3cm de diamètre, que vous fermez à une extrémité avec une belle couche de film afin que ce cylindre soit étanche
  • 25 g de lait entier
  • 60 g de crème liquide entière
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes)
  • 10 g de sucre
  • 1 g de gélatine (1/2 feuille)
  • 65 g de crème de marrons (du commerce Imbert®)

Verser le lait et la crème liquide dans une casserole. Porter à ébullition sur feu doux.
Dans un cul-de-poule, blanchir vivement le sucre et les jaunes d’œufs.
Verser le mélange lait/crème bouillant sur le mélange jaunes/sucre, remuer à l’aide d’un fouet et reverser de suite dans la casserole.
Faire épaissir sur feu doux , sans cesser de remuer comme pour une crème anglaise: stopper la cuisson quand la température atteint 82-83°C. Ajouter la gélatine ramollie et parfaitement essorée. Remuer pour parfaitement la dissoudre.
Verser de suite sur la crème de marrons (et mixer au mixeur plongeant 2 min pour bien homogénéiser l’ensemble.) ou bien fouetter.
Couler dans le cylindre de rhodoïd ou les bûchettes ou autre moule à insert

Dacquoise Amandes et Brisures de Marrons Glacés

  • 80 g de poudre d’amandes 
  • 80 g de sucre glace(fait maison au i-cook’in®)
  • 80 g de blancs d’œufs à t° ambiante
  • 30 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 gouttes de jus de citron
  • 20 g de brisures de Marrons Glacés (l’équivalent d’un marron glacé, acheté ici)

Préchauffer le four à 180°
Mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace.
Commencer à fouetter les blancs lentement pour bien les casser et ajouter le jus de citron et la pincée de sel  = le sel a la propriété de diminuer la viscosité des blancs qui se développent alors mieux.
Augmenter la vitesse pour incorporer le plus d’air possible.  Dès que les fouets marquent les blancs, ajouter le sucre petit à petit sans cesser de fouetter pour les serrer.
Verser en pluie le mélange poudres d’amandes/ sucre glace et remuer  très délicatement à l’aide d’une maryse pour ne pas faire retomber les blancs.

Couler dans le petit Flexipan plat. Répartir uniformément les brisures de Marrons Glacés sur une moitié de la préparation qui servira au montage (vous pourrez utiliser le reste de la dacquoise pour une autre recette)

Cuire 10 à 12 min, en surveillant bien la coloration qui doit rester légère.Retirer du four et laisser refroidir avant de démouler. Réserver sur une grille pour évacuer l’humidité. Napper d’une couche de Confiture de Poires Maison. Isabelle avait trouvé que la confiture n’apportait rien, personnellement j’ai utilisé de la confiture de poires maison, très peu sucrée et j’ai mis une couche assez épaisse pour pouvoir retrouver le goût de poires.

Feuilletine

  • 50 g de pâte de praliné
  • 10 g de Pralinoise® (Poulain 1848) de chocolat noir pour que ce soit moins sucré
  • 30 g de feuilletine (Gavottes® émiettées)

Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Verser sur le praliné, bien fouetter.Incorporer la feuilletine et mélanger à l’aide d’une cuillère.

Étaler entre deux feuilles de papier sulfurisé à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 3 mm maximum. Déposer le rectangle de dacquoise (côté confiture sur la feuilletine) en la faisant bien adhérer et tailler la feuilletine aux mêmes dimensions. Filmer et réserver au réfrigérateur.
Personnellement j’ai étalé la feuilletine directement sur la confiture de poires coulée sur la dacquoise.

Mousse Chocolat Noir aux Marrons

  • 60 g de crème liquide entière
  • 160 g de chocolat noir « Extra Bitter » (64%)à plus de 70% de cacao (74% pour moi)
  • 25 g de jaunes d’œufs (+/- 2 jaunes) 20g pour moi
  • 5 g de gélatine (2 feuilles 1/2)
  • 150 g de blancs d’œufs (+/- 5 blancs) 270g de crème à + de 30% MG
  • 25 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 75 g de crème de marrons

Ramollir la gélatine dans une grande quantité d’eau froide.
Déposer les pistoles de chocolat dans un cul-de-poule.
Porter la crème à ébullition, verser sur le chocolat. Laisser reposer 1 à 2 min et remuer jusqu’à obtention d’un appareil bien lisse. Ajouter la gélatine ramollie et essorée, (remuer et si besoin faire chauffer 30 secondes au micro-ondes pour bien la dissoudre.) Ajouter le jaune d’œuf et bien remuer. Incorporer finalement la crème de marrons.

Monter la crème et l’ajouter délicatement au mélange avec une maryse.
Je n’ai pas réalisé la recette d’origine que vous trouvez ci-dessous
(Monter les blancs en neige avec la pincée de sel et leur ajouter le sucre en pluie pour les serrer.)
(Verser 1 c à s de blancs en neige dans le chocolat et remuer vivement pour détendre l’appareil, ajouter le restant des blancs et mélanger délicatement pour ne pas les faire retomber à l’aide d’un fouet à main, en opérant un geste circulaire du bas vers le haut.)

Montage :

Déposer une toile décor dans le moule bûche Flexipan, ici la toile « décor matelassé ».
Verser la moitié de la mousse chocolat-marrons en tassant bien, déposer l’insert crémeux aux marrons en l’enfonçant dans la mousse. Couvrir du restant de mousse, terminer par la partie dacquoise/confiture de poires/feuilletine. Appuyer pour bien faire adhérer et remonter la mousse sur les parois.
Filmer et mettre au congélateur une douzaine d’heures.

Le jour J, sortir la bûche quelques heures avant dégustation, démouler de suite et éventuellement pulvériser la bûche avec un spray velours ou autre ou faire un glaçage comme indiqué dans le recette d’origine. Personnellement je n’ai mis que 2 embouts de bûches en chocolat.

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Marrons, Chocolat, poires, Noël, Fêtes, Desserts

Une bûche que j’ai réalisée l’année dernière mais pas publiée car les fêtes étaient passées et donc il est plus intéressant que vous la découvriez maintenant afin de pouvoir la préparer pour Noël. C’est sur le blog de Yory que j’ai trouvé cette recette de bûche marrondarine

Je l’ai réalisée dans le moule bûche Flexipan inspiration avec une toile décor

Confit de mandarine :

A préparer la veille ou plusieurs jours avant et à conserver au congélateur

Hydrater la gélatine dans de l’eau très froide.
Mélanger les purées, le sucre et la pectine dans une casserole puis faire chauffer jusqu’à ébullition( bien mélanger la pectine au sucre pour une meilleure absorption).
Hors du feu, ajouter la gélatine essorée.
Couler le confit dans le moule bûche
Mettre au congélateur

Crémeux mandarine :

Hydrater la gélatine dans l’eau très froide.
Chauffer les purées dans une casserole.
Dans un cul-de-poule, mélanger les œufs et ajouter les purées bouillantes sur le mélange.
Remettre sur le feu pour faire épaissir comme une crème pâtissière.
Hors du feu, ajouter la gélatine essorée et bien mélanger pour la dissoudre
Laisser refroidir la crème à 45°C en prenant soin de filmer au contact. Incorporer petit à petit le beurre coupé en morceaux et émulsionner à l’aide d’un mixeur plongeant.
Couler dans le moule  bûche et déposer le confit de mandarine congelée en enfonçant légèrement pour faire remonter le crémeux.(recouper légèrement le confit des 2 côtés dans la longueur et une extrémité)
Verser encore un peu de crémeux pour recouvrir le confit
Lisser avec une petite spatule , mettre au congélateur jusqu’au montage.

Moelleux marron :

  • 2 œufs
  • 100 g 70 de sucre
  • 100 g de farine
  • 5 g de levure
  • 100 g de beurre pommade
  • 200 g de crème de marron
  • 2 c à s de rhum brun

Préchauffer le four à 160°C.
Dans un cul-de-poule fouetter vivement les œufs et le sucre (éventuellement le faire au batteur ou au robot).
Quand le mélange est bien mousseux, incorporer délicatement la farine et la levure tamisées.
Assouplir la crème de marron avec le rhum et ajouter le beurre pommade.
Mélanger pour obtenir une crème lisse. Ajouter enfin le mélange d’œufs dans l’appareil aux marrons.
Verser dans le petit flexipan plat,Cuire 30 minutes.( un peu trop épais, impossible à mettre dans le moule)
Laisser refroidir puis découper un rectangle aux dimensions de votre bûche (pour ma part 21 cm sur 7 cm). Faire fondre 15g de chocolat noir et mettre sur le biscuit pour un peu de croustillant
Attention si le biscuit est trop épais, il faudra le couper dans le sens de la hauteur. Dans l’idéal, il faudrait qu’il fasse entre 1 et 2 cm.

Mousse à la crème de marron

  • 6 g de gélatine
  • 3 jaunes d’œufs
  • Sirop à 115°C (35 g de sucre + 20 g d’eau)
  • 250 g de crème de marron
  • 275 g de crème 30% MG
  • 15 g de rhum brun

Monter la crème liquide.Laisser reposer au réfrigérateur.Blanchir les jaunes au batteur .
Dans une casserole, faire chauffer le sirop à 115°C.
Quand la température est atteinte, verser le sirop en mince filet sur les jaunes montés.
Battre jusqu’à complet refroidissement, le mélange doit faire le ruban.
Chauffer le rhum aux micro-ondes , y dissoudre la gélatine réhydratée
Détendre la crème de marron avec le rhum puis ajouter la préparation à base de jaunes d’œufs.Terminer la mousse en ajoutant la crème montée délicatement à l’aide d’une maryse. Mettre dans une poche à douille munie d’une douille lisse 1 cm.(facultatif)

Montage

Dans le moule à bûche, déposer une toile décor (Laponie, bois ou matelassée) verser environ la moitié de la mousse aux marrons.Remonter un peu de mousse sur les bords avec une spatule. 
Déposer, bien au centre, l’insert de confit/crémeux mandarine et appuyer légèrement pour chasser les bulles d’air.Recouvrir avec un peu de mousse, déposer le moelleux marrons et enfoncer de nouveau pour chasser les bulles d’air et faire remonter la mousse sur les côtés.Lisser les bords et placer au congélateur au moins 6 heures.

Dessin de coupe

Démouler la bûche à la sortie du congélateur, placer sur une semelle ou sur un plat de présentation, garde au frais jusqu’à la dégustation (prévoir plusieurs heures). Vous pouvez préparer cette bûche plusieurs jours d’avance

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Fêtes, Noël, Mandarine, Marron

Cette année la société Guy Demarle fête ses 25 ans et la société a vraiment démarré en novembre, aussi pour vous dès ce jour voici ce qui vous est proposé . Commander plus de 290 produits avec des réductions allant 25% à 80%, des nouveautés, des i-cook’in reconditionnés…

selon Christophe Felder

C’est une recette que j’ai trouvée dans un ancien numéro de « Fou de Pâtisserie » de 2015, une recette que j’avais vraiment envie d’essayer.
Je l’ai réalisée 2 fois, la première fois j’ai diminué le poids et réalisé 2/3 de la recette et cuit dans le moule Kouglof Flexipan Inspiration; la deuxième fois je n’ai fait qu’1/3 de la recette car nous n’étions que 2 à déguster ce pain d’épice et je l’ai cuit dans le moule à cake cannelé Flexipan Origine

Je vous mets la liste des ingrédients telle qu’elle se trouve sur la revue, à vous de réaliser le pain d’épice de la taille de votre choix

Le pain d’épice a été entamé avant que je ne fasse une photo!

Ingrédients :

  • 13.5cl de lait entier (demi-écrémé pour moi)
  • 9g de badiane (anis étoilé)
  • 360g de miel d’acacia
  • 40g de farine T45
  • 225g de farine de seigle (T130 pour moi)
  • 45g de fécule de pommes de terre
  • 15g de levure chimique
  • 25g de cassonade
  • 9g de cannelle en poudre
  • 5g de quatre-épices
  • 180g de marmelade d’oranges amères (oranges normales pour moi)
  • 180g de marmelade de citrons
  • 3 œufs.
  • 120g de beurre mou
  • 7g de sel fin

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C (chaleur tournante pour moi)
Verser le lait dans une petite casserole, porter à ébullition, ajouter la badiane et laisser infuser 10 minutes.
Chauffer légèrement le miel dans une casserole ou au bain-marie
Dans un cul-de-poule, verser les 2 farines, la fécule, la levure chimique, la cassonade, la cannelle et le quatre-épices. Bien mélanger
Ajouter le miel chauffé ainsi que les marmelades.
Incorporer ensuite les œufs, le beurre ramolli et le sel.
Verser sur le mélange le lait infusé et filtré, fouetter pour avoir un mélange homogène
Verser dans le moule de votre choix (beurrer et fariner le moule si ce n’est pas du Flexipan)
Mettre au four et laisser cuire 60 minutes environ, diminuer la température à 160°C au bout de 30 minutes.
Laisser refroidir avant de démouler sur une grille.
ATTENTION, penser à diminuer le temps de cuisson si vous ne réalisez qu’1/3 ou 2/3 de la recette

Dans la recette il est dit de napper le pain d’épices avec 50g de confiture d’abricots+2 c à s de marmelade d’oranges , le tout préalablement chauffé sur feu doux
Pour la déco vous pouvez ajouter des rondelles d’oranges confites et/ou bâton de cannelle

Le même pain d’épice réalisé avec 1/3 de la recette dans le moule à cake cannelé

Flexipan, Guy Demarle, Pain d’épice, Oranges, Citrons, Cannelle, Christophe Felder

Pour faire suite à l’article paru précédemment, je vous mets ici la recette de la brioche aux mirabelles telle que je l’ai faite.
Avec la quantité de pâte j’ai fait 2 brioches dans les moules à cakes Flexipan origine et un petit cake dans le moule à cake cannelé Flexipan origine qui n’est plus au catalogue depuis quelque temps déjà
Je me suis inspirée des idées et recettes du net notamment cette recette

Ingrédients :

  • 200 g de lait (demi écrémé ou lait d’amande)
  • 1 sachet de préparation pour pâte briochée
  • 50g de sucre semoule
  • 2 œufs moyens
  • 100 g de beurre froid en cubes
  • 500 g de farine de gruau(elle fonctionne très bien pour les brioches)
  • une quarantaine de mirabelles

Préparation :

Verser le lait et la préparation pour pâte briochée dans le bol du i-cook’in.
Régler le minuteur sur 30 s, la température sur 40°C à la vitesse sur 2.
Ajouter les 500 g de farine, le sucre et les œufs , mélanger en vitesse 4 quelques secondes.
Programmer fonction pétrissage, 2 minutes.
Incorporer le beurre froid coupé en morceaux Programmer fonction pétrissage, 2 minutes.
Déposer la pâte dans un cul-de-poule recouvert d’une toile de cuisson SILPAT® pendant 1h.
Quand la pâte a levé et doublé de volume,déposer sur la Roul’pat , dégazer et allonger au rouleau pour obtenir une forme rectangulaire, répartir les mirabelles lavées, coupées en 2 et dénoyautées sur la pâte .


Rouler pour former un long boudin.

Couper des tronçons de taille identique (si possible) et les déposer dans les moules. Laisser lever à nouveau environ 1 h.
Préchauffer le four à 180°chaleur tournante.
Avant d’ enfourner, badigeonner les brioches avec un peu de lait et parsemer d’un peu de sucre de coco.
Cuire 30 min (surveiller la cuisson qui peut être un peu plus longue)
On peut aussi réaliser 2 brioches en serrant un peu plus et obtenir des brioches plus gonflées (prévoir 40minutes de cuisson)

Flexipan, Guy Demarle, Brioches, Mirabelles, I-cook’in, Petit déjeuner, Goûter

Cette année très particulière qui nous oblige au confinement nous permet de passer plus de temps en cuisine et de pouvoir se lancer dans des choses qu’on n’a pas l’habitude de faire ou qu’on a remis à plus tard.

Pour le petit déjeuner je vous propose de faire une brioche feuilletée à condition bien sûr d’avoir en réserve, œufs, farine et beurre) A cette heure-ci la mienne est en phase « pousse » avant de faire les différents tours; vous pouvez retrouver ma recette ici

Les chocolats: les incontournables de cette fête. Qu’ils soient blancs, noirs ou au lait, lancez vous dans leur fabrication ici

ou ici

Pensez à regarder cette vidéo :

et n’hésitez pas à relire cet article ici concernant le chocolat

Pour votre menu et votre dessert n’hésitez pas à vous rendre sur le club, vous avez un choix considérable , vous trouverez ici les 3 dernières recettes proposées par les chefs ou relire ici l’article du mag de l’année dernière qui reste toujours d’actualité

Sur mon blog retrouvez une recette d’entrée : une tarte saumon asperges

Et pour le dessert pourquoi pas celui-ci : l’entremets poire-caramel

Ou celui-ci : l’entremets fraise-pistache

Je pense que vous pourrez préparer de très bonnes choses avec ce que vous avez dans vos placards et frigo
N’hésitez pas à m’envoyer des photos pour vous mettre à l’honneur

Bonne fête de Pâques à toutes et tous, et prenez bien soin de vous

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques, Entremets, Desserts, Brioche

Aujourd’hui nous fêtons la Saint Valentin
J’ai déjà posté un article à ce sujet, vous pourrez y retrouver des idées de recettes, de décors pâtissiers

Vous pouvez également découvrir :

Petit coeur à la pistache
Panna cotta au saumon fumé et parmesan
Coeur pomme d’amour
Florentins du chef Marcolini

Et n’hésitez pas à aller sur le club Guy Demarle, il y a vraiment un choix important de recettes

Flexipan, Guy Demarle, Saint Valentin, Fêtes, Coeurs

Aujourd’hui 2 février c’est la chandeleur

Définition suivante trouvée ici

Des chandelles à la Chandeleur

Cette célébration de la présentation de Jésus au Temple fut d’abord célébrée en Orient, puis instaurée à Rome à la fin du VIIe siècle par le pape Serge Ier. Pour commémorer la venue au temple de Marie et son fils, il organise une procession du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure. Et dans le cadre de cette procession, des chandelles étaient allumées.

La chandeleur provient de l’expression festa candelarum : la fête des chandelles. Le latin candela désigne une bougie : il a donné en français la chandelle qui s’est effacée devant la bougie, d’origine algérienne. Bougie est en effet le nom d’une ville de Kabylie (Algérie), en arabe بجاية (Bejaïa) qui fournissait au Moyen Âge de la cire pour fabriquer des chandelles. Mais au Québec, on allume toujours des chandelles  ; cependant, dans la célébration de la Chandeleur, il est plutôt question de cierges.

La fête des chandelles, c’est la bénédiction des chandelles, ou des cierges.

La coutume veut que ce jour-là nous mangions des crêpes
Vous trouverez des tas de recettes sur le club Guy Demarle
Voici une sélection :

Flexipan, Guy Demarle, Crêpes , Chandeleur

J’ai réalisé cette bûche pour Noël dernier et n’ai pu la publier suffisamment tôt pour que vous puissiez la confectionner pour les fêtes aussi je vous la propose aujourd’hui. Il s’agit d’une bûche chocolat-mandarine (un mix de plusieurs recettes, pour l’insert mandarine voir ici mais avec de la purée et non du jus, pour le financier voir ici et pour la mousse au chocolat j’ai pris la recette de Cécile Farkas)Les Gourmandises de Mamoune(4)

Insert mandarine (recette ici):

Mélanger dans un bol les 30 g de sucre blanc avec la pectine
Chauffer la purée dans une casserole. Ajouter le mélange de sucre-pectine, porter à  ébullition, en remuant constamment avec un fouet, retirer du feu.

Verser dans le moule bûche, attendre le refroidissement et placer au congélateur
Vous pouvez vous organiser en préparant cet insert la veille

Financier (recette ici)

Pour le punchage du biscuit : 70 g de sucre, 70 g d’eau : Dans une petite casserole, faire chauffer le sucre et l’eau jusqu’à dissolution du sucre.
Laisser refroidir légèrement et ajouter un peu de Cointreau ou Grand Marnier.

Préchauffer le four à 180°C, puis placer un Flexipan plat sur la plaque perforée.
Dans le bol plastique,  fondre le beurre au micro-onde et laisser refroidir à température ambiante.
Dans un cul-de-poule, mélanger au fouet le sucre glace, la poudre d’amandes ou noisettes, et la farine. Ajouter les blancs d’oeufs et le beurre . Mélanger

Verser dans le Flexipan plat et parsemer le dessus avec un peu d’écorces d’orange ou mandarine découpées en brunoise. Faire cuire environ 15 à 20 minutes à 180°C.
Avec un pinceau, imbiber le dessus du biscuit cuit avec le sirop. Laisser refroidir avant de démouler sur une toile de cuisson.

Découper deux bandes : (ci-après les tailles si vous utilisez le moule bûche Flexipan Inspiration Demarle réf FX 200)

  • une grande bande de la largeur de votre moule bûche (soit 8,5 cm X 27,5 cm)
  • et une plus petite de 4 cm X 25.

La mousse chocolat : (recette ici)

  • 2,5 feuille(s) de gélatine qualité « or »
  • 70 g de lait entier
  • 80 g de crème liquide 35% MG
  • 85 g de sirop de glucose
  • 165 g de pistoles de chocolat noir
  • 210 g de crème liquide 35% MG

Réhydrater la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faire bouillir le lait, les 80 g de crème et le sirop de glucose.
Verser sur les pistoles fondues préalablement au micro-ondes.
Ajouter les feuilles de gélatine égouttées. Mixer à l’aide d’un mixeur plongeant.
Faire refroidir à 30°C sur un bain-marie froid.
Monter les 210 g de crème liquide en crème fouettée puis ajouter délicatement à la préparation.
Mettre dans une poche à douilles et réserver pour le montage.

 

Montage :

 
Démouler l’insert qui se trouve dans le moule Bûche.
 
Placer une toile décor dans le moule Bûche, ici j’ai utilisé le tapis baroque initialement prévu pour le cadre inox.
Dresser la mousse dans le fond et remonter sur les bords.
Déposer l’insert à la mandarine puis une première bande de financier de même taille que l’insert (pensez à recouper l’insert de chaque côté dans la longueur et un peu dans la largeur, ainsi quand la bûche est démoulée l’insert reste invisible)
Recouvrir de mousse chocolat et fermer avec la deuxième bande de financier
Fermer et réserver au congélateur pendant 6 heures.
Glacer le gâteau congelé avec un spray finition velours, puis décorer à votre guise.
 

 Flexipan, Guy Demarle, Bûche, Noël, Desserts, Chocolat, Mandarine

Cette recette se trouvait dans le catalogue Guy Demarle de septembre 2018
J’ai fait 2 bûches avec des embouts maison(j’ai acheté le moule embouts sur internet)

Cette recette est très bonne, à refaire et à conseiller
Elle n’est pas difficile, il faut simplement du temps, du bon matériel et être organisée.

Cette bûche a été faite l’année dernière et je n’avais pas posté la recette, vous pouvez aussi la retrouver sur le club Guy Demarle  avec une vidéo

Les Gourmandises de Mamoune(8)

 
Pour le biscuit financier au chocolat
  • 170 g de beurre noisette
  • 110 g de pistoles de chocolat noir
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 200 g de sucre glace
  • 70 g de farine T45
  • 1 g de sel de Guérande
  • 180 g de blanc(s) d’oeuf(s)
  • 15 g de miel
Préchauffez votre four à 175°C (th. 5-6) et placez le FLEXIPAN Plat sur une plaque perforée.
Réalisez un beurre noisette dans une casserole. Faites fondre le chocolat au bain-marie.
Dans le bol d’un mixeur, versez la poudre d’amandes, le sucre glace, la farine et le sel.
Ajoutez les blancs d’œufs crus. Mélangez.
Ajoutez le chocolat fondu à 35°C puis le miel chaud (60-70°C).
Ajoutez le beurre noisette en le filtrant pour enlever les impuretés (50°C maximum).
Versez la pâte dans le FLEXIPAN Plat et faites cuire 12 minutes à 175°C (th. 5-6).
Réservez.
Personnellement j’ai divisé les quantités par 2 et réalisé la recette dans le petit Flexipan plat et l’on a suffisamment de financier pour faire 2 bûches (avec un petit raccord sous la bûche que l’on ne voit pas)
 
Pour le confit exotique
 
  • 115 g de purée de mangue
  • 50 g de purée de fruits de la passion
  • 30 g de sucre inverti
  • 45 g de sucre.
  • 3 g de pectine NH

Dans une casserole, faites fondre les purées avec le sucre inverti.
Ajoutez le mélange de sucre et pectine NH et faites bouillir le tout 2 minutes.
Placez votre moule Bûche sur une plaque perforée et coulez le confit dedans.
Réservez au congélateur 1 heure

 

Les Gourmandises de Mamoune(3)

Pour le crémeux passion
 
  • 110 g de purée de fruits de la passion
  • 35 g de sucre semoule
  • 8 g de fécule de maïs
  • 2,5 feuille(s) de gélatine.

Faites chauffer la purée de fruits. Versez-la sur le sucre et la fécule de maïs.
Remettez le tout dans la casserole et donnez une ébullition.
Hydratez la gélatine 10 minutes dans l’eau froide.
Ajoutez-la dans une casserole et mélangez bien pour la faire fondre.
Sortez le confit du congélateur et versez le crémeux dessus.
Replacez au congélateur 2 heures.

Pour la mousse chocolat
 
  • 2,5 feuille(s) de gélatine qualité « or »
  • 70 g de lait entier
  • 80 g de crème liquide 35% MG
  • 85 g de sirop de glucose
  • 165 g de pistoles de chocolat noir
  • 210 g de crème liquide 35% MG

Réhydratez la gélatine 10 minutes dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faites bouillir le lait, les 80 g de crème et le sirop de glucose.
Versez sur les pistoles fondues préalablement au micro-ondes.
Ajoutez les feuilles de gélatine égouttées. Mixez à l’aide d’un mixeur plongeant.
Faites refroidir à 30°C sur un bain-marie froid.
Montez les 210 g de crème liquide en crème fouettée puis ajoutez-la délicatement à la préparation.
Mettez-la dans une poche à douilles et réservez pour le montage.

Pour le montage
spray velours chocolat
 
Démoulez ce qui est dans le moule Bûche. Placez la toile décor Matelassé dans le moule Bûche.
Dressez la mousse dans le fond et remontez bien sur les bords.
Déposez l’insert confit/crémeux.
Recouvrez de mousse chocolat et fermez avec le biscuit chocolat découpé (27 cm x 6 cm).
Fermez et réservez au congélateur pendant 6 heures.
Glacez le gâteau congelé avec un spray finition velours, puis décorez à votre guise.
 
Les Gourmandises de Mamoune_3
 
La photo de coupe n’est pas géniale, je vous mets un dessin pour mieux voir le montage

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Noël, Fêtes, Desserts,Entremets, Chocolat,Fruits de la passion

J’ai trouvé l’inspiration ici sur le blog « Cerf Dellier »,Création originale de Jean-Michel Perruchon, Meilleur Ouvrier de France Pâtissier.
Je voulais changer de celle que j’avais déjà faite les années précédentes

Pour le moule bûche Flexipat, j’ai divisé toutes les quantités par 5

Les Gourmandises de Mamoune_2

Biscuit chocolat

  • 40 g de beurre pommade
  • 20 g de chocolat de couverture noire 70% fondu
  • 28 g de sucre glace
  • 80 g de jaunes d’œufs
  • 12 g de farine
  • 4 g de cacao en poudre
  • 64 g de blancs d’œufs
  • 24 g de sucre semoule

Au batteur, mélanger le beurre pommade, le chocolat de couverture noir 70% fondu et le sucre glace.
Incorporer petit à petit les jaunes d’œufs, bien blanchir l’appareil.
Monter les blancs en neige en incorporant petit à petit le sucre semoule et Incorporer la moitié aux jaunes
Ajouter le mélange tamisé farine et cacao en poudre, et finir le mélange en incorporant le reste des blancs d’œufs montés.
Étaler le biscuit dans le petit Flexipan plat et  Cuire au four ventilé à 180°C pendant environ 10 min.

Crémeux lacté

  • 40 g de lait entier
  • 80 g de crème fleurette
  • 80 g de chocolat de couverture lactée
  • 1 feuille de gélatine (2g)

Bouillir le lait et la crème fleurette. Verser le mélange sur le chocolat de couverture lactée hachée.
Mixer le tout et ajouter la masse gélatine fondue préalablement au micro-ondes. Mixer l’ensemble.

Mousse blanche

  • 100 g de crème fleurette
  • 24 g de sucre glucose
  • 28 g de jus de Griottines
  • 20 g de masse gélatine* (pour moi 1,5 feuilles soit 3g)

Monter la crème fleurette. Chauffer le glucose et le jus de Griottines à 50°C et incorporer la masse gélatine.
Laisser refroidir à 30°C, puis incorporer la crème fouettée.

Imbibage

  • 40 g de sirop à 30°B
  • 20 g d’eau
  • 6 g de Kirsch de Fougerolles A.O.C.
  • 6 g de jus de Griottines

Personnellement je n’ai pris qu’un peu de Kirsch de mes Griottines

Montage

Déposer un tapis relief dans le moule bûche.(on fait le montage à l’envers par rapport à la recette d’origine)
Couler la mousse blanche.
Découper une bande de biscuit d’environ 27cm par 5cm , badigeonner un peu de Kirsch et la déposer sur la mousse blanche.
Verser le crémeux lacté et y incorporer des griottines
Fermer avec une bande biscuit imbibé de Kirsch.
Mettre le tout au congélateur

Les photos ne sont pas terribles , surtout celles de coupe, mais il est difficile de faire les photos quand on fait le service pour de nombreux invités

Les Gourmandises de Mamoune_4

*Masse de gélatine
50 g de gélatine en poudre de 200 Blooms et 300 g d’eau froide. Mélanger le tout ensemble au fouet et laisser durcir au réfrigérateur.

Flexipan, Guy Demarle, Bûche, Chocolat,Forêt Noire, Desserts, Fêtes,Noël

C’est ici que j’ai trouvé la recette, sur le blog « surprises et gourmandises »

J’ai repris pratiquement toute la recette telle qu’elle est écrite en utilisant le matériel et moule bûche Flexipan Inspiration de chez Guy Demarle
Je n’ai fait qu’une seule bande de financier, et le glaçage était moyennement réussi.

Les Gourmandises de Mamoune(7)

Pour la gelée de cassis :

  • 120 g de purée de cassis
  • 30 g de sirop de glucose (j’ai pris su sirop de glucose liquide)
  • 30 g de sucre
  • 5 g de pectine NH (à peser précisément)

Dans une casserole, faire chauffer la purée de cassis et le sirop de glucose.
Hors du feu, ajouter le mélange sucre/pectine et mélanger à l’aide d’un fouet (il faut bien mélanger le sucre et la pectine ensemble pour éviter les grumeaux).
Porter de nouveau à ébullition et laisser cuire 2 minutes.
Couler dans le moule bûche et laisser prendre au congélateur pendant 4 heures minimum.

Pour la panna cotta à la vanille :

  • 1 feuille de gélatine
  • 150 g de crème liquide entière
  • 1/2 gousse de vanille
  • 20 g de sucre

Tremper la gélatine dans de l’eau très froide.
Mettre la crème, le sucre et la gousse de vanille fendue et grattée à chauffer dans une casserole. Porter doucement à ébullition.
Retirer la casserole du feu et ajouter la gélatine bien essorée. Mélanger et laisser refroidir un peu (n’oubliez pas de retirer la gousse de vanille).
Couler la panna cotta sur le coulis gélifié et placer au congélateur pour minimum 2 heures.

Pour le financier au cassis :

  • 45 g de beurre
  • 75 g de sucre glace
  • 30 g de farine
  • 25 g de poudre d’amande
  • 80 g de blancs d’œufs
  • 25 g de purée de cassis

Préchauffer le four à 180°C.
Faire fondre le beurre dans une casserole jusqu’à obtenir une couleur noisette (ne pas cesser de remuer). Laisser refroidir.
Dans un cul-de-poule mélanger la poudre d’amande, la farine, le sucre glace et les blancs d’œufs.
Ajouter la purée de cassis puis le beurre noisette refroidi et mélanger.
Verser dans le moule petit flexipan origine plat, enfourner pour environ 20 minutes. Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler.
Une fois le biscuit refroidi, détailler une bande de 27cm sur 7,5cm

Les Gourmandises de Mamoune(5)

Pour la mousse de marron :

  • 60 g de sucre
  • 20 g d’eau
  • 30 g de blanc d’œuf
  • 2,5 feuilles de gélatine (5 g)
  • 250 g de purée de marron
  • 125 g de crème de marron
  • 75 g de crème liquide entière
  • 200 g de crème liquide entière (2)

Tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau très froide.
Séparer les blancs des jaunes et laisser reposer les blancs à température ambiante pendant 1 heure. Verser les blancs dans un cul-de-poule.
Mettre le sucre et l’eau dans une casserole.  Chauffer sur feu moyen et utiliser un thermomètre.
Battre en vitesse minimum, pour monter les blancs pendant que le sirop chauffe. Lorsque le sirop atteint 110°C, fouetter à pleine vitesse pour obtenir des blancs plus fermes.
Lorsque le sirop atteint 118°C (ne dépassez pas les 120°C), baisser la vitesse du robot et verser le sirop en mince filet sur les blancs, puis remettre à pleine vitesse. Une fois le sirop entièrement incorporé, continuer de fouetter jusqu’à ce que la meringue soit froide. Cela peut prendre jusqu’à 10 minutes. Réserver.

Porter la purée de marrons à ébullition. Ajouter la crème de marrons et mélanger hors du feu

Porter les 75 g de crème liquide à ébullition puis ajouter la gélatine ramollie et égouttée. Verser le tout sur la pâte de marron et mélanger.
Fouetter les 200 g de crème liquide entière (elle doit être mousseuse).
Incorporer délicatement à la crème de marron la meringue italienne puis la crème montée.

Pour le montage :

Couler les trois-quarts de la mousse au marron et bien remonter le long des parois pour un montage bien net.
Sortir l’insert du congélateur (cassis + panna cotta) et l’enfoncer délicatement dans la mousse, bien au centre. (recouper légèrement les bords dans la longueur et 1cm sur une extrémité, cela vous permet d’avoir un insert qui sera invisible dans la mousse et que l’on ne verra une fois la bûche démoulée)

Recouvrir à nouveau d’une couche de mousse
Terminer par la bande de financier. Appuyer légèrement pour l’enfoncer et lisser la surface à l’aide d’une spatule.
Couvrir d’un papier film et réserver au congélateur pendant toute une nuit.(ou plus si vous voulez la préparer quelques jours avant dégustation)

 

Pour la décoration :

J’ai tenté le glaçage blanc comme celui indiqué dans la recette mais mon colorant blanc liposoluble ne m’a pas satisfaite
J’ai donc laissé ainsi le glaçage légèrement coloré (chocolat blanc) e tje n’ai pas fait de glaçage violet
J’ai décoré avec des embouts de bûche en chocolat blanc et des bandes latérales en chocolat noir tempéré coulé sur du rhodoïd à transfert
Ci-dessous vous trouverez comment faire le glaçage

Pour le glaçage miroir (peut se faire en avance) :

  • 150 g de glucose
  • 150 g de sucre
  • 75 ml d’eau
  • 150 g de chocolat blanc
  • 100 g de lait concentré non sucré
  • 10 g de gélatine en poudre
  • 60 g d’eau (pour réhydrater la gélatine)
  • du colorant blanc et violet

L’idéal, c’est de réaliser le glaçage la veille (ou en avance) et de le réchauffer au micro-ondes pour l’utilisation.
Réhydrater la gélatine dans l’eau.
Dans une casserole, mettre l’eau, le sucre et le glucose et faire chauffer à 103°C.
En parallèle, dans un pichet, mettre le chocolat blanc coupé en morceaux, le lait concentré non sucré, la gélatine réhydratée et le colorant blanc.
Quand le mélange eau/sucre/glucose atteint 103°C, le verser dans le pichet puis mixer au mixeur plongeant pour lisser le glaçage mais attention à ne pas incorporer d’air dans votre glaçage au risque d’avoir des bulles d’air disgracieuses.
Passer la préparation au chinois puis prélever quelques cuillères à soupe de glaçage afin de le colorer en violet.
Mettre les glaçages dans 2 récipients différents et réserver au frigo.

Sortir l’entremets du congélateur et retirer le moule.
Poser ensuite l’entremets surgelé sur une grille, la grille étant posée sur une assiette ou un plat afin de pouvoir récupérer le surplus.
Réchauffer le glaçage blanc au micro-ondes pour avoir une température de 30-35°C environ et verser délicatement pour recouvrir entièrement la bûche.
Réchauffer également le glaçage violet et le mettre dans un cornet (ou une petite poche à douille). Tracer des lignes sur le glaçage blanc.
Retirer l’entremets de la grille et le placer dans un plat de présentation.
Laisser dégeler au réfrigérateur. Il faut compter environ 5 à 6 heures de décongélation minimum.

N’ayant pas de photo de coupe voici un dessin reproduisant la vue de coupe

Flexipan, Guy Demarle, Bûches, Desserts, Entremets, Noël, Fêtes

%d blogueurs aiment cette page :