Cet article est prêt depuis le mois de janvier et je ne l’avais jamais publié
En ce mois d’octobre c’est l’occasion de le faire, pratique pour celles et ceux qui cherchent des idées de desserts pour les fêtes de fin d’année
ici j’ai utilisé des bûchettes mais ce dessert est déclinable dans les dômes spirales avec un insert dans les tourbillons ou petits fours par exemple

les-gourmandises-de-mamoune

Ingrédients :

Coque en chocolat :

  • 15 g de chocolat noir par empreinte
  • Amandes et noisettes torréfiées dans une poêle et concassées

Pour 15  inserts fingers :

  • 50 g de chocolat blanc
  • 100 g de crème fraîche liquide très froide entière 35%
  • 20 g de lait
  • 1 g de gélatine

Pour 8 bûchettes :

  • 2 feuilles de gélatine (4g)
  • 180 g de purée de framboises
  • 30g de sucre
  • 160g de crème fraîche liquide très froide entière 35%

 

Préparation de la coque en chocolat :

Préchauffer le four à 100°C (th. 3-4) et placer les empreintes Bûchettes sur la plaque perforée.
Répartir 15 g de pistoles de chocolat dans chaque empreinte.
Placer au four 5 minutes à 100°C (th. 3-4).
Dès la sortie du four, étaler le chocolat avec le pinceau, parsemer d’amandes et noisettes  puis laisser refroidir au frais le temps de faire la mousse.

 

Préparation des inserts fingers :

Faire ramollir la gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes.
Faire fondre le chocolat au bain-marie.
Chauffer le lait et y mettre la gélatine .
Verser sur le chocolat blanc.
Monter la crème en chantilly pas trop ferme.
Incorporer 1/3 de crème fouettée dans le chocolat en  mélangeant rapidement au fouet.

  • Cette précaution est importante car elle évite la formation de paillettes de chocolat qui peut se produire lorsque l’on incorpore un mélange froid à un autre chaud.

Incorporer le reste de la crème fouettée et avec la râpe, prélever le zeste de la moitié de l’orange dans la mousse.

 

Préparation de mousse à la framboise

Pendant ce temps,  chauffer à feu doux la purée de framboise et le sucre.
Essorer la gélatine et incorporer dans votre purée.
Monter la crème en chantilly et l’incorporer délicatement à la purée refroidie
Remplir les empreintes bûchettes de mousse à mi-hauteur. Ajouter un finger gélifié et recouvrir de mousse .
Déposer un rectangle de biscuit (soit un pain de Gênes, voir recette bûche marron, orange, soit un financier pistache)

 

Flexipan, Guy Demarle, Buches, Noël, Chocolat, Framboises,

Enregistrer

Enregistrer

C’est ici que j’ai trouvé la recette de « Délice d’été », une recette de Stéphane Glacier MOF

Comme c’est une recette de professionnel, j’ai divisé toutes les quantités par 5 afin de réaliser cet entremets dans le cadre inox vendu ici

ce qui permet de réaliser un entremets pour 8 à 10 personnes

Il y a plusieurs étapes, je vous conseille de commencer par les coulis ou palets gélifiés

 

Les Gourmandises de Mamoune

 

Coulis gélifié fraise

• environ 220g de fraises à mixer pour obtenir une purée
• 40 g sucre
• 4 g gélatine (2 feuilles)

Mélanger le sucre avec la purée et incorporer la gélatine fondue puis couler dans un petit Flexipan plat.
Congeler puis démouler au moment du montage.

Coulis gélifié à la framboise

• 200g purée de framboise
• 40 g sucre
• 4 g gélatine (2 feuilles)

Mélanger le sucre avec la purée et incorporer la gélatine fondue puis couler dans un petit Flexipan plat.
Congeler puis démouler au moment du montage.

Biscuit léger amande-pistache

 

• 60 g sucre glace
• 40 g amandes en poudre
• 20 g pistache en poudre
• 32 g jaunes d’œufs
• 52 g œufs entiers
• 50 g farine
• 92 g blancs d’œufs
• 40 g sucre
• 12 g pâte de pistache

Monter le TantpourTant, la pâte de pistache, les œufs et les jaunes.
Incorporer la farine puis les blancs montés avec le sucre.
Étaler le biscuit dans le Flexipan plat
Cuire à 180°C environ 10 minutes.
Laisser refroidir puis démouler.

 

Bavaroise vanille

• 150 g lait
• 36 g jaunes d’œufs
• 38 g sucre
• 1 gousse de vanille
• 4g gélatine (2 feuilles)
• 150 g crème fouettée
Faire une anglaise avec le lait, la vanille, les jaunes et le sucre.
Cuire à 85°C.
Ajouter la gélatine ramollie et refroidie. Incorporer la crème fouettée mœlleuse.

 

Punch kirsch


• 60 g eau
• 50 g sucre
• 10 g kirsch( eau de vie de framboise pour moi)

Faites bouillir l’eau avec le sucre.
Laissez refroidir et ajouter le kirsch ou l’eau de vie

 

Montage en cadre

Ici j’ai adopté un montage à l’envers avec un tapis relief

Incruster un peu de bavaroise dans le tapis choisi, mettre quelques minutes au congélateur
Déposer le cadre sur le tapis
Verser une couche de bavaroise et mettre quelques minutes au congélateur
Déposer le coulis gélifié de fraise (éventuellement redécoupé à la bonne dimension)
Verser de la bavaroise sur 1/2cm
Puncher  un demi biscuit (découpé au préalable avec le cadre) avec le sirop, poser sur la bavaroise
Verser à nouveau de la bavaroise sur 2 à 3 mm
Poser le palet gélifié de framboise (découpé à la bonne dimension)
Verser le reste de bavaroise
Déposer l’autre demi-biscuit que vous aurez punché avec le sirop
Mettre au congélateur

Décoration

Décorer avec des fruits.

 

 

Les Gourmandises de Mamoune_2

Sur les photos vous verrez que je me suis trompée dans le montage, le palet à la framboise se trouve en haut et donc cela a coloré la première couche de bavaroise
Il faut vraiment respecter l’ordre du montage

 

Flexipan, Guy Demarle, Entremets, Fraises, Framboises, Pistache, Desserts,

 

Enregistrer

Dans 15 jours c’est la fête des mères, avez-vous trouvé le dessert que vous vouliez

Voici une proposition de tarte chocolat-framboise à découvrir sur le club

 

Crédit photo Guy Demarle

Flexipan, Guy Demarle, Tartes, Framboises, Chocolat, Desserts,; i-cook’in

C’est dans le livre « Du relief dans l’assiette » que j’avais trouvé l’inspiration pour cet entremets printanier, l’année dernière, et j’avais publié uniquement les photos .
Je l’ai refait cette année pour Pâques en utilisant cette fois-ci un tapis relief et donc un montage à l’envers

Les Gourmandises de Mamoune_2

 

Ingrédients pour le biscuit pistache :

  • 70g de sucre glace
  • 15g de beurre
  • 80g de poudre d’amandes
  • 20g de farine T45
  • 2 œufs moyens
  • 30g de pâte de pistaches
  • 2 blancs d’oeufs
  • 10g de sucre en poudre
  • des pistaches décortiquées et pistaches crues

Ingrédients pour les palets de fraises :

  • de bonnes fraises pleines de goût que vous mixerez pour obtenir 400g de purée
  • 4 feuilles de gélatine soit 8g
  • 30 à 40g de sucre (si nécessaire en fonction de vos fruits)

Ingrédients pour le crémeux pistache (recette de Mercotte) :

  • 2 jaunes d’œufs
  • 30g de sucre
  • 100g de crème fleurette
  • 15g de maïzena
  • 3g de gélatine soit 1 ½ feuille
  • 80g de pâte de pistache
  • 200g de crème fleurette

Préparation :

Commencer par les palets que j’ai fait ici dans 2 petits flexipan plats
Chauffer la purée de fraises maison avec le sucre (si nécessaire)
Hors du feu ajouter la gélatine ramollie à l’eau froide et essorée
Couler dans les 2 flexipan plats, laisser refroidir et mettre au congélateur.

Préparer ensuite le biscuit; faire fondre le beurre.
Dans un cul-de-poule, fouetter le sucre glace, la poudre d’amandes, la farine, les œufs et la pâte de pistaches
Battre les blancs en neige avec le sucre et les incorporer délicatement au mélange précédent.
Ajouter le beurre fondu froid
Verser dans le flexipan plat, parsemer de pistaches concassées et enfourner pour 8 à 10 minutes dans un four préchauffé à 200°C (chaleur tournante).
A la sortie du four, poser une toile Silpat, attendre le refroidissement, démouler et couper en 2 en utilisant le cadre

Pour le crémeux pistache :Dans une casserole, porter à ébullition en fouettant sans cesse,
les jaunes, le sucre, la crème et la maïzena.
Retirer du feu dès que le mélange épaissit.
Ajouter la pâte de pistache  en fouettant pour la dissoudre  puis la gélatine ramollie et essorée.
Incorporer la crème montée mousseuse( avec une pointe de couteau de colorant vert si vous voulez une couleur verte soutenue).

Montage :

Poser le cadre sur une toile Silpat
Déposer la moitié du biscuit
Poser un palet gélifié puis la moitié du crémeux pistache
Disposer le second biscuit puis le deuxième palet
Terminer avec le reste de crémeux, lisser avec une spatule

Mettre au congélateur pour une meilleure prise (vous pouvez préparez la veille)

Démouler sur le plat de service à la sortie du congélateur
Décorer avec des fraises et des pistaches mixées

Les Gourmandises de Mamoune_3

Celui de cette année préparé avec un tapis relief. Photo prise avant décoration

 

Flexipan, Guy Demarle, Fraises, Entremets, Pistache, Desserts, Fêtes, Pâques

 

 

Enregistrer

Toujours sur le Club Guy Demarle, voici quelques idées recettes pour Pâques

 

Fêtes de Pâques : composez votre menu gourmand et coloré

Ah les fêtes de Pâques, quelle bonne excuse pour se gaver de délicieux chocolats ! Œufs, poules, cloches, lapins… autant de symboles pour retomber en enfance et partager de bons moments en famille autour d’un grand repas. Et si on préparait un menu de Pâques dans les règles de l’art ?

 

Avant les délices de Pâques… un peu d’histoire

S’ils sont aujourd’hui chassés dans nos jardins uniquement pour être dévorés, les œufs, cloches et autres lapins constituent des symboles forts depuis des milliers d’années. Dès l’Antiquité, Égyptiens et Romains s’offraient des œufs peints en guise de célébration de la vie, du printemps et du retour à la lumière.

Ce n’est qu’au IVème siècle que la tradition prend une dimension chrétienne, lorsque l’Église commence à interdire la consommation d’œufs durant le Carême.
Ceux-ci sont alors mis de côté et décorés avant d’être offerts à Pâques.
C’est seulement au cours du XIXème siècle, au moment où le prix du cacao devient plus accessible, que les confiseurs commencent à réaliser de délicieux œufs en chocolat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’Est de la France, en Allemagne ou encore aux Etats-Unis, on dit alors que le lapin — appelé « Osterhase » ou « Easter Bunny » et symbolisant le printemps, le renouveau et la fertilité — vient apporter aux enfants des œufs en chocolat.

Dans la religion catholique, c’est le rôle des cloches de déposer des chocolats dans les jardins.
En effet, après le jeudi saint et jusqu’à Pâques, on dit qu’elles ne sonnent plus et partent à Rome pour marquer le deuil du Christ.
A leur retour, elles déversent des chocolats dans toutes les villes, fêtant ainsi la résurrection de Jésus.

Voilà comment Pâques est devenue au fil des années une tradition gourmande dont nous ne sommes pas près de nous lasser !

 

Pâques à table ! 

Rien de tel qu’une entrée printanière pour débuter le repas avec fraîcheur et légèreté ! Misez sur les oeufs, les asperges, les petits pois, la menthe…

Soupe froide d’asperges vertes d’antan
Oeufs surprise
Velouté de petits pois, lardons et menthe

Le veau et l’agneau sont à l’honneur durant les fêtes de Pâques. Entourés de délicieux légumes croquants printaniers, ils feront l’unanimité.

Carrés d’agneau en croûte de sel, ragoût de fèves
Tian provençal
Tourtes à la farce de veau et de carottes

Et beaucoup de chocolat pour le dessert bien sûr !

Bombes à l’orange de Stéphane Bour Mousses au chocolat de Pâques Cake Pops de Pâques

Joyeuses Pâques à toutes et à tous ! 

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Fêtes,

Enregistrer

A découvrir sur le Club Guy Demarle

Chocolat : craquez, c'est bon pour la santé !

Qu’il soit noir, blanc, au lait, aux éclats d’amandes, fourré au praliné… impossible de passer à côté du chocolat durant les fêtes de Pâques ! Vous culpabilisez déjà à l’idée de déguster poules, œufs et lapins chocolatés ? Rassurez-vous ! Contrairement aux idées reçues, le chocolat regorge de vertus… à condition de bien le choisir. C’est le moment de faire un peu plus connaissance avec ce médicament gourmand… 

 

Chocolat : mode d’emploi

Les origines

Il y a plus de 2600 ans, le chocolat était un breuvage mousseux et amer que les peuples précolombiens préparaient à partir de fèves de cacao concassées, de piments, d’eau et de farine de maïs. Baptisée « xocoatl », cette boisson particulière était déjà à l’époque considérée comme un trésor de vertus nutritionnelles et servait d’offrande lors de rituels religieux. On l’appelait alors « nourriture des dieux ».

En 1502, Christophe Colomb est le premier européen à découvrir le cacao près du Honduras. Pourtant, c’est Hernan Cortès qui, 17 ans plus tard, au Mexique, se rend véritablement compte de la valeur des fèves de cacao que les Aztèques utilisent comme monnaie d’échange. Il décide d’en importer en Espagne pour y fabriquer la boisson divine à laquelle il ajoutera sucre de canne, cannelle ou vanille pour séduire les palais européens. C’est le début du succès !

Les secrets de fabrication

D’abord séchées puis torréfiées, les fèves de cacao sont ensuite broyées pour obtenir une pâte de cacao encore très amère. Suivant le chocolat que l’on souhaite créer, on y ajoute ensuite du sucre, du beurre de cacao, du lait… Une fois tous les ingrédients ajoutés, le mélange est brassé pendant plusieurs heures pour être uniformisé. C’est ce qu’on appelle le « conchage » inventé par le chocolatier suisse Rudolf Lindt en 1879.

 

Idées reçues et vraies vertus 

Acné, migraine, prise de poids, crise de foie… le chocolat est souvent accusé de bien des maux. S’il est consommé avec modération, il regorge pourtant de propriétés excellentes pour la santé. La preuve !

L’ami de notre cerveau 

Riche en vitamines, caféine et en magnésium, le chocolat se révèle être un remède gourmand contre le stress, la fatigue et la déprime. Rien de tel en effet que de croquer dans un petit carré pour réveiller vos papilles et rebooster votre moral. Les substances contenues dans le chocolat, comme la théobromine, diminueraient même les risques d’accidents vasculaires cérébraux. Alors pourquoi se priver ?

Bon pour le cœur

Face au chocolat, les maladies cardiovasculaires n’ont qu’à bien se tenir ! Consommé régulièrement, celui-ci aurait un effet protecteur sur les artères puisque les flavonoïdes et vitamines B3 qu’il contient réduisent leur encrassement et la production de cholestérol.

Un allié beauté

S’il est apprécié en cuisine, le chocolat l’est aussi dans la salle de bain ! De nombreux soins visage et corps à base de chocolat sont aujourd’hui proposés sur le marché. Il faut dire que les Mayas l’utilisaient déjà pour soigner les brûlures, le beurre de cacao présent dans le chocolat ayant un pouvoir très hydratant et antioxydant.

Quel chocolat choisir ?

Naturellement, tous les chocolats ne se valent pas. Comme pour le vin, on distingue plusieurs terroirs et cépages de chocolat. Suivant le sol sur lequel le cacaoyer a poussé et le climat dont il a profité, il va donner des cabosses renfermant des fèves aux goûts très caractéristiques. Si vous achetez votre chocolat en supermarché, préférez donc les chocolats dont l’origine est renseignée et ceux contenant du pur beurre de cacao. A l’inverse, évitez ceux comportant de l’huile de palme, des émulsifiants, des conservateurs et des colorants. Vous êtes à la recherche d’authenticité ? Rendez-vous chez un artisan-chocolatier ! Utilisant de vraies fèves de cacao parfois rares, vous serez certain de déguster un chocolat de qualité, autrement dit parfaitement brillant, cassant et savoureux…

Chocolats

Pour ce qui est de la couleur, tout est une question de goût. Sachez seulement que pour profiter pleinement des bienfaits du chocolat, mieux vaut privilégier le chocolat noir à au moins 70 % de cacao, bien plus riche en flavonoïdes que le chocolat au lait. Quant au chocolat blanc, composé uniquement de beurre de cacao et de sucre, il ne peut malheureusement pas se vanter des propriétés bienfaisantes du chocolat dans la mesure où il ne contient pas du tout de cacao.

 

Nos meilleurs desserts au chocolat pour Pâques 

Vous raffolez du chocolat en tablette ? Incorporez-le dans vos recettes pour célébrer Pâques comme il se doit ! Il ne vous restera plus qu’à inviter la famille et redoubler de créativité pour décorer la maison avec des serviettes pliées en forme de lapin, des pots à confiture remplis de petits oeufs, un chemin de table vert printemps et pourquoi pas un centre de table en chocolat ;-)

Oeufs de Pâques aux 3 chocolats Macarons lapins Sablés de Pâques Lapin en chocolat
Oeufs de Pâques aux 3 chocolats Macarons lapins Sablés de Pâques Lapin en chocolat

Voilà bien des raisons de craquer pour un petit carré ou deux !

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques,

Enregistrer

Enregistrer

Une recette à découvrir pour la Saint Valentin (ou pour tous les jours !)

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Coeur, Fêtes, Saint Valentin, pommes, Desserts,

A découvrir sur le site Guy Demarle !

 

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Fêtes, Saint-Valentin, Gourmandises

Enregistrer

La Saint Valentin est une fête très ancienne, dont la plupart des traditions se sont perdues mais dont il subsiste encore aujourd’hui quelques rituels, comme l’envoi de cartes ou le don de fleurs et de chocolats. Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l’âme sœur, la Saint Valentin est également la fête de l’amitié dans certains pays comme les États-Unis (info trouvée ici )

Une fête des personnes qui s’aiment voilà de quoi se réjouir.

Quelques recettes de « cœurs » si cela vous dit :

Crédit photo Guy Demarle, cœurs de noisette

Petits cœurs aux tomates séchées

Crédit photo Guy Demarle, Cœurs fondants de Roquefort aux poires

 

Cœurs nougat et miel de lavande

 

Petits cœurs financiers

 

Fondants au chocolat

 

Cookies au petit épeautre (IG bas)

 

Mariage en vert et rose (mousse de fruits et pistache)

 

Cœur pour mon valentin Crédit photo Guy Demarle

 

Cœur à cœurs, crédit photo Guy Demarle

 

Crédit photo Guy Demarle

 

I love you berry much , crédit photo Guy Demarle

 

Le Cœur Flamboyant, crédit photo Guy Demarle

 

Pomme d’amour , crédit photo Guy Demarle

Tartelettes pommes d’amour , crédit photo Guy Demarle

 

 

Petites mousses à la tomate (pour l’apéritif et à IG bas)

 

Bavarois à la rhubarbe

 

Voilà, vous trouverez sûrement une idée pour vous.

Bonne fête!

Flexipan, Guy Demarle, Fêtes, Saint-Valentin, Cœurs,

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le 2 février c’est la chandeleur

Définition suivante trouvée ici

Des chandelles à la Chandeleur

Cette célébration de la présentation de Jésus au Temple fut d’abord célébrée en orient, puis a instaurée à Rome à la fin du VIIe siècle par le pape Serge Ier. Pour commémorer la venue au temple de Marie et son fils, il organise une procession du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure. Et dans le cadre de cette procession, des chandelles étaient allumées.

La chandeleur provient de l’expression festa candelarum : la fête des chandelles. Le latin candela désigne une bougie : il a donné en français la chandelle qui s’est effacée devant la bougie, d’origine algérienne. Bougie est en effet le nom d’une ville de Kabylie (Algérie), en arabe بجاية (Bejaïa) qui fournissait au Moyen Âge de la cire pour fabriquer des chandelles. Mais au Québec, on allume toujours des chandelles  ; cependant, dans la célébration de la Chandeleur, il est plutôt question de cierges.

La fête des chandelles, c’est la bénédiction des chandelles, ou des cierges.

La coutume veut que ce jour-là nous mangions des crêpes

Vous pouvez retrouver sur ce blog quelques suggestions

Retrouvez d’autres suggestions de recettes et de présentations :

Crêpes à l’unilatérale Crédit photo Guy Demarle

Crêpes Suzette Flambées , crédit photo Guy Demarle

Crêpes façon maki japonais, crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Crêpes, Chandeleur, Cuisine facile, Fêtes

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Cette fois c’est dans le carré Flexipat que j’ai réalisé mon entremets façon Forêt Noire

La recette de base est la même, j’ai quelque peu modifié les quantités pour ce moule et j’ai réalisé des bandes de chocolat pour décorer les côtés de l’entremets
A servir avec une chantilly légèrement vanillée ici préparée en siphon

les-gourmandises-de-mamoune_2

Ingrédients :

Gelée de griottes

- 210g de purée de griottes (griottes surgelées mixées pour moi)
- 20g de griottes entières
- 20g de fructose
- 2g de pectine NH
- 2 feuilles de gélatine soit 4g.

Pour le Biscuit chocolat :

- 40g de chocolat noir
- 10g de beurre
- 4 œufs entiers
- 110g de sucre (70g de fructose)
- 30g de cacao en poudre
- 15g de farine

Mousse au chocolat :

- 70g de crème fleurette
- 30g de sucre
- 50g de jaunes
- 100g de chocolat noir à 70% Valrhona
- 250g de crème fleurette (33% de MG)

 

Préparation :

Mettre la gélatine à ramollir dans une grande quantité d’eau froide
Dans une casserole, cuire les griottes, la purée et le sucre mélangé à la pectine durant 5 à 10 min.
Hors du feu, ajouter la gélatine ramollie  et essorée.
Réserver au frais.

Faire fondre le beurre et le chocolat au bain-marie
Monter les blancs en neige et serrer avec le sucre.
Incorporer les jaunes d’œufs.
Ajouter le mélange chocolat fondu délicatement, puis la farine et le cacao.

Verser la moitié de la préparation dans le  moule carré
Faire cuire pendant environ 15min à 170°C.

Renouveler l’opération une fois le premier biscuit refroidi et démoulé

J’ai préféré procéder ainsi pour éviter de couper le biscuit en 2 dans l’épaisseur

Dans une casserole mettre les jaunes, le sucre et les 70g de crème
Faire chauffer jusqu’à 85°C pour réaliser une crème anglaise
Verser la crème sur le chocolat et lisser au fouet.
Monter la crème en chantilly ferme et l’incorporer au mélange chocolat quand celui-ci a refroidi (35°C)

 

Montage :

Placer la toile décor dans le fond du moule
Verser la mousse au chocolat
Déposer un premier biscuit puis verser la compotée de griottes
Recouvrir avec le deuxième  gâteau.
Mettre au congélateur.

Démouler à la sortie du congélateur(en dégageant d’abord les angles) retirer la toile décor
Décorer avec de la crème chantilly, déposer les plaques de chocolat sur les côtés,et décorer de griottines à l’eau-de-vie

les-gourmandises-de-mamoune_3

 

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Entremets, Fêtes, Griottes, Desserts

C’est sur le numéro de novembre-décembre de Fou de Pâtisserie que j’ai découvert cette recette
Un pain d’épices moelleux voilà quelque chose que je voulais essayer (pas du tout envie envie d’avoir un truc sec à avaler)

Et bien ce pain d’épices (recette de Marie Wucher de l’hôtel du parc à Obernai) est un délice qui se conserve sans problème plusieurs jours emballé dans un film alimentaire
Sur mes photos il manque le décor d’oranges confites et j’ai réalisé ce pain d’épices dans le moule bûche Flexipat pour une forme originale

les-gourmandises-de-mamoune

Ingrédients :

pour le pain d’épices:

  • 90g de lait
  • 6g de badiane
  • 175g de farine
  • 25g de fécule
  • 10g de levure chimique
  • 12g de cassonade
  • 6g de cannelle poudre
  • 3g de quatre-épices
  • 200g de marmelade d’oranges (préparée au i-cook’in avec cette recette, personnellement j’ai utilisé du Sukrin )
  • 200 de miel de fleurs (personnellement j’ai fait un mélange miel d’acacia-miel de lavande)
  • 80g de glucose (j’ai utilisé du sirop de glucose en poudre ici)
  • 2 œufs
  • 80g de beurre
  • 5g de sel

Pour les tranches d’oranges confites (préparation que je n’ai pas faite) :

  • 1 orange
  • 150g de sucre
  • 150g d’eau

Pour le service :

  • QS de glace vanille
  • QS de Grand Marnier

Préparation :

Faire chauffer le lait et infuser la badiane pendant une nuit. Filtrer
Mélanger la farine, la fécule, la levure, la cassonade, la cannelle, les quatre-épices.
Incorporer la marmelade d’oranges, puis le miel chauffé avec le glucose.
Ajouter les œufs, le lait infusé, le beurre pommade et le sel.
Bien mélanger
Verser dans le moule choisi (inutile de graisser les moules Flexipan ou Flexipat)
Cuire 55 minutes à 160°C

Nous avons dégusté ce pain d’épices tel quel, vous pouvez préparer les oranges confites.

Préparation des oranges confites :

Laver l’orange et la couper en tranches de 5mm
Faire bouillir l’eau et le sucre.
Ajouter les tranches d’orange, couvrir d’un papier sulfurisé et laisser frémir 10-15 minutes jusqu’à ce que les oranges soient translucides.
Napper le pain d’épices de sirop, des oranges, décorer de tranches d’oranges confites

Pour le service, couper une tranche, faire tiédir au four à micro-ondes
Servir avec une boule de glace vanille et arroser de Grand Marnier

 

Flexipan, Guy Demarle, Noël, Pain d’épices, Fêtes, Gourmandises, Gâteaux,

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une très belle entrée pour vos repas de fêtes à découvrir sur le club Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Noël, Fêtes, Entrées, Saumon fumé, Kouglof

Une recette surprenante pour les fêtes
A découvrir sur le site Gourmandises, cliquez sur la photo pour découvrir la recette

et découvrez là en vidéo ici

 

 

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Foie gras, Fêtes, Noël, Entrées

Enregistrer

C’est ici que j’ai trouvé la recette, sur le site Imbert d’où proviennent mes marrons au sirop
J’ai ajusté les quantités pour le moule bûche Flexipat

Pour une question d’organisation il est préférable de démarrer par la crème brûlée qu’il faut faire prendre au congélateur

J’ai fait cette bûche 4 fois, 4 bûches différentes (pain de Gênes trop mince, puis trop épais, crémeux aux marrons trop dense, puis quantité insuffisante, compote trop amère )bref ce que j’ai mis ci-dessous devrait être équilibré pour une belle bûche.

les-gourmandises-de-mamoune_14

Insert crème brûlée vanille

  • 125g  de crème entière liquide
  • 50g de lait
  • 40g de jaunes d’oeufs
  • 40g de sucre
  • 1/4 de gousse de vanille
  • 1 feuille de gélatine (soit 2g)

Mettre la feuille de gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Préparer une crème anglaise :
Faire chauffer le lait et la crème avec les grains de vanille grattés du quart de gousse.
Mélanger les jaunes et le sucre, puis y ajouter le lait et la crème bouillante.
Faire cuire la crème jusqu’à 83-85°C., utiliser un thermomètre
Attention, cela va très vite il ne faut pas que cela coagule

Lorsque la crème est cuite ajouter la gélatine bien essorée.
Mélanger et couler dans 3 empreintes bûchettes (ou moule à cake de même dimension que le moule à bûche)
Mettre au congélateur jusqu’à la prise totale.(vous n’utiliserez que 2 bûchettes pour le montage, c’est une étape que vous pouvez faire la veille)

Compote d’orange au Balsamique

  • 1 orange non traitée et bio de préférence (150g environ)
  • 45 gr de sucre
  • 1g de pectine NH
  • 15g de sucre
  • 10g de vinaigre balsamique

Laver l’orange et la laisser entière.
La mettre dans une casserole d’eau bouillante entière et la faire blanchir pendant 1 heure.
Couper l’orange en petits morceaux, et la faire compoter légèrement avec le sucre.
Ajouter le mélange sucre-pectine, faire bouillir 2 minutes puis ajouter ensuite le vinaigre balsamique.
Mixer la compotée avec le tornado pour éviter d’avoir de trop gros morceaux.

Réserver.

 

Pain de Gênes (recette Mercotte)

  • 165g de bonne pâte d’amandes 50% de fruits si possible (le pain de Gênes sera meilleur, plus léger et aéré),
  • 3 œufs,
  • 50 g de beurre,
  • 30g de farine tamisée avec 3g de levure chimique.

Faire ramollir si nécessaire la pâte d’amandes au micro-ondes 15secondes.
Mettre dans le bol du robot et ajouter les œufs entiers un à un en battant à la feuille 2mn entre chaque œuf. Remplacer la feuille par le fouet et battre le mélange 10 min environ pour lui donner l’aspect d’une mayonnaise.

Dans un cul-de-poule fouetter la pâte d’amandes avec les œufs. au batteur électrique
Faire fondre le beurre et  refroidir à 45°, incorporer un peu du mélange, puis mélanger délicatement avec une spatule haute température
Ajouter ensuite de la même manière la farine et la levure. Versez l’appareil dans le petit Flexipan plat

Enfourner 15 à 20mn à 175° chaleur tournante, selon le four.
Après refroidissement, démouler sur une Silpat

Découper 2 rectangles de la taille des bûchettes avec un découpoir inox et un rectangle de la taille de la bûche (moins 1cm)

Crémeux aux marrons

  • 140 g de crème de marrons
  • 46 g de jaunes d’œufs
  • 50 g de sirop de marrons confits
  • 4 g de gélatine (soit 2 feuilles de gélatine)
  • 16 g de whisky
  • 210 g de crème entière liquide à 30% de MG minimum

Mettre la gélatine à ramollir dans de l’eau froide.
Faire chauffer au bain-marie à 65°C, la crème de marron, les jaunes et le sirop.
Hors du feu, ajouter la gélatine bien essorée, et fouetter pour faire monter la préparation jusqu’à complet refroidissement.
Ajouter le whisky.
Fouetter la crème liquide afin d’obtenir une crème fouettée (presque chantilly), puis incorporer la crème fouettée au mélange aux marrons.

Montage

Chemiser votre moule à bûche avec une toile décor (ici toile matelassée) de votre choix
verser une fine couche de crémeux aux marrons
Déposer au milieu 2 inserts de crème brûlée vanille congelée(préparée dans les bûchettes).

Déposer une couche d’environ 1/2 cm de compote d’orange balsamique sur le dessus de l’insert de crème brûlée vanille , puis déposer sur la compote une bande de pain de Gênes, de même largeur que l’insert de crème brûlée vanille (utiliser un découpoir à la taille des bûchettes)
Combler les côtés du moule  et le dessus de l’insert avec le crémeux de marrons pour recouvrir le tout.

Déposer ensuite une bande de pain de Gênes un peu moins large que la largeur de votre moule sur le dessus et tasser un peu

Mettre la bûche au congélateur quelques heures

Démouler à la sortie du congélateur en retirant de suite la toile décor (démouler quelques heures avant dégustation)
Décorer avec des perles de chocolat, des marrons confits, marrons glacés etc…

Je n’ai pas fait de glaçage car je la trouvais très bien ainsi

Le goût de marrons est peu prononcé; pour une personne qui n’aime pas le marron comme moi, j’ai trouvé cette bûche très bonne
Pour accentuer le goût de marrons (ou de châtaignes) préférez peut-être un biscuit à la farine de châtaigne, et un insert aux marrons glacés

les-gourmandises-de-mamoune_2

Avec cette bûche, je participe au défi-bûches

Flexipan, Guy Demarle,Bûches, Fêtes, Noël, Desserts, Marrons, Orange, Vanille, Gourmandises

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...