Voilà une recette que j’ai faite il y a plusieurs semaines (j’ai pensé à toi Michèle! tu te reconnaitras)
Dans la série : gâteaux invisibles, voici l’invisible aux poireaux, une recette avec une belle quantité de légumes, que nous avons bien appréciée

Sans titre

Ingrédients :

  • 900g de poireaux
  • 40g de comté râpé (ou plus si vous voulez)
  • 2 œufs
  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 10cl de lait
  • 70g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 à 3 pincées de sel
  • 2 à 3 tours de moulin de poivre

Préparation :

Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs en ajoutant l’huile puis le lait
Bien mélanger énergiquement
Verser la farine, la levure, le sel et le poivre; remuer; la pâte doit être homogène et sans grumeaux

Ôter la base des poireaux et les 2/3 de la partie verte
Bien rincer
A l’aide de la mandoline, tailler chaque poireau en rondelles très fines; les déposer au fur et à mesure dans la pâte
Remuer régulièrement et délicatement pour les enrober de pâte

Verser la préparation dans le moule tablette Flexipan
Bien lisser la surface avec une spatule
Saupoudrer de comté

Enfourner pour 35 à 40 minutes dans un four préchauffé à 200°C (chaleur tournante)

Laisser tiédir avant de couper des parts

Vous pouvez déguster ce gâteau invisible tiède ou froid
personnellement je l’ai préparé la veille et réchauffé le jour J

 

Flexipan, Guy Demarle, Poireaux, Gâteaux,

 

 

Enregistrer

Voici une idée pour un repas léger vite fait; bien fait avec les empreintes gaufres
Les légumes (de votre choix) sont à couper en julienne avec la mandoline professionnelle : tip top

Les Gourmandises de Mamoune

Pour 4 gaufres:

  • 80g de farine
  • 1 œuf
  • 30g de beurre
  • 120g de lait
  • 1c à c de sel
  • 100g de julienne de légumes
  • 50g de fromage de votre choix fraîchement râpé

 

Préparation :

Dans un cul-de-poule, mélanger l’œuf la farine et le sel
Délayer avec le lait et le beurre fondu.
Ajouter les légumes préparés à la mandoline (ici julienne de carottes, courgettes, fenouil et navet) et le fromage.

Mettre les empreintes gaufres dans le four préchauffé à 220°C (chaleur statique) pendant 5 minutes
Verser la préparation dans les empreintes sorties du four et remettre pour 20 à 25 minutes

Servir  avec une salade, déclinable avec toutes sortes de garniture!!

 

Flexipan, Guy Demarle, Gaufres, Légumes, Recette facile,

Enregistrer

Toujours sur le Club Guy Demarle, voici quelques idées recettes pour Pâques

 

Fêtes de Pâques : composez votre menu gourmand et coloré

Ah les fêtes de Pâques, quelle bonne excuse pour se gaver de délicieux chocolats ! Œufs, poules, cloches, lapins… autant de symboles pour retomber en enfance et partager de bons moments en famille autour d’un grand repas. Et si on préparait un menu de Pâques dans les règles de l’art ?

 

Avant les délices de Pâques… un peu d’histoire

S’ils sont aujourd’hui chassés dans nos jardins uniquement pour être dévorés, les œufs, cloches et autres lapins constituent des symboles forts depuis des milliers d’années. Dès l’Antiquité, Égyptiens et Romains s’offraient des œufs peints en guise de célébration de la vie, du printemps et du retour à la lumière.

Ce n’est qu’au IVème siècle que la tradition prend une dimension chrétienne, lorsque l’Église commence à interdire la consommation d’œufs durant le Carême.
Ceux-ci sont alors mis de côté et décorés avant d’être offerts à Pâques.
C’est seulement au cours du XIXème siècle, au moment où le prix du cacao devient plus accessible, que les confiseurs commencent à réaliser de délicieux œufs en chocolat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l’Est de la France, en Allemagne ou encore aux Etats-Unis, on dit alors que le lapin — appelé « Osterhase » ou « Easter Bunny » et symbolisant le printemps, le renouveau et la fertilité — vient apporter aux enfants des œufs en chocolat.

Dans la religion catholique, c’est le rôle des cloches de déposer des chocolats dans les jardins.
En effet, après le jeudi saint et jusqu’à Pâques, on dit qu’elles ne sonnent plus et partent à Rome pour marquer le deuil du Christ.
A leur retour, elles déversent des chocolats dans toutes les villes, fêtant ainsi la résurrection de Jésus.

Voilà comment Pâques est devenue au fil des années une tradition gourmande dont nous ne sommes pas près de nous lasser !

 

Pâques à table ! 

Rien de tel qu’une entrée printanière pour débuter le repas avec fraîcheur et légèreté ! Misez sur les oeufs, les asperges, les petits pois, la menthe…

Soupe froide d’asperges vertes d’antan
Oeufs surprise
Velouté de petits pois, lardons et menthe

Le veau et l’agneau sont à l’honneur durant les fêtes de Pâques. Entourés de délicieux légumes croquants printaniers, ils feront l’unanimité.

Carrés d’agneau en croûte de sel, ragoût de fèves
Tian provençal
Tourtes à la farce de veau et de carottes

Et beaucoup de chocolat pour le dessert bien sûr !

Bombes à l’orange de Stéphane Bour Mousses au chocolat de Pâques Cake Pops de Pâques

Joyeuses Pâques à toutes et à tous ! 

Flexipan, Guy Demarle, Pâques, Fêtes,

Enregistrer

A découvrir sur le Club Guy Demarle

Chocolat : craquez, c'est bon pour la santé !

Qu’il soit noir, blanc, au lait, aux éclats d’amandes, fourré au praliné… impossible de passer à côté du chocolat durant les fêtes de Pâques ! Vous culpabilisez déjà à l’idée de déguster poules, œufs et lapins chocolatés ? Rassurez-vous ! Contrairement aux idées reçues, le chocolat regorge de vertus… à condition de bien le choisir. C’est le moment de faire un peu plus connaissance avec ce médicament gourmand… 

 

Chocolat : mode d’emploi

Les origines

Il y a plus de 2600 ans, le chocolat était un breuvage mousseux et amer que les peuples précolombiens préparaient à partir de fèves de cacao concassées, de piments, d’eau et de farine de maïs. Baptisée « xocoatl », cette boisson particulière était déjà à l’époque considérée comme un trésor de vertus nutritionnelles et servait d’offrande lors de rituels religieux. On l’appelait alors « nourriture des dieux ».

En 1502, Christophe Colomb est le premier européen à découvrir le cacao près du Honduras. Pourtant, c’est Hernan Cortès qui, 17 ans plus tard, au Mexique, se rend véritablement compte de la valeur des fèves de cacao que les Aztèques utilisent comme monnaie d’échange. Il décide d’en importer en Espagne pour y fabriquer la boisson divine à laquelle il ajoutera sucre de canne, cannelle ou vanille pour séduire les palais européens. C’est le début du succès !

Les secrets de fabrication

D’abord séchées puis torréfiées, les fèves de cacao sont ensuite broyées pour obtenir une pâte de cacao encore très amère. Suivant le chocolat que l’on souhaite créer, on y ajoute ensuite du sucre, du beurre de cacao, du lait… Une fois tous les ingrédients ajoutés, le mélange est brassé pendant plusieurs heures pour être uniformisé. C’est ce qu’on appelle le « conchage » inventé par le chocolatier suisse Rudolf Lindt en 1879.

 

Idées reçues et vraies vertus 

Acné, migraine, prise de poids, crise de foie… le chocolat est souvent accusé de bien des maux. S’il est consommé avec modération, il regorge pourtant de propriétés excellentes pour la santé. La preuve !

L’ami de notre cerveau 

Riche en vitamines, caféine et en magnésium, le chocolat se révèle être un remède gourmand contre le stress, la fatigue et la déprime. Rien de tel en effet que de croquer dans un petit carré pour réveiller vos papilles et rebooster votre moral. Les substances contenues dans le chocolat, comme la théobromine, diminueraient même les risques d’accidents vasculaires cérébraux. Alors pourquoi se priver ?

Bon pour le cœur

Face au chocolat, les maladies cardiovasculaires n’ont qu’à bien se tenir ! Consommé régulièrement, celui-ci aurait un effet protecteur sur les artères puisque les flavonoïdes et vitamines B3 qu’il contient réduisent leur encrassement et la production de cholestérol.

Un allié beauté

S’il est apprécié en cuisine, le chocolat l’est aussi dans la salle de bain ! De nombreux soins visage et corps à base de chocolat sont aujourd’hui proposés sur le marché. Il faut dire que les Mayas l’utilisaient déjà pour soigner les brûlures, le beurre de cacao présent dans le chocolat ayant un pouvoir très hydratant et antioxydant.

Quel chocolat choisir ?

Naturellement, tous les chocolats ne se valent pas. Comme pour le vin, on distingue plusieurs terroirs et cépages de chocolat. Suivant le sol sur lequel le cacaoyer a poussé et le climat dont il a profité, il va donner des cabosses renfermant des fèves aux goûts très caractéristiques. Si vous achetez votre chocolat en supermarché, préférez donc les chocolats dont l’origine est renseignée et ceux contenant du pur beurre de cacao. A l’inverse, évitez ceux comportant de l’huile de palme, des émulsifiants, des conservateurs et des colorants. Vous êtes à la recherche d’authenticité ? Rendez-vous chez un artisan-chocolatier ! Utilisant de vraies fèves de cacao parfois rares, vous serez certain de déguster un chocolat de qualité, autrement dit parfaitement brillant, cassant et savoureux…

Chocolats

Pour ce qui est de la couleur, tout est une question de goût. Sachez seulement que pour profiter pleinement des bienfaits du chocolat, mieux vaut privilégier le chocolat noir à au moins 70 % de cacao, bien plus riche en flavonoïdes que le chocolat au lait. Quant au chocolat blanc, composé uniquement de beurre de cacao et de sucre, il ne peut malheureusement pas se vanter des propriétés bienfaisantes du chocolat dans la mesure où il ne contient pas du tout de cacao.

 

Nos meilleurs desserts au chocolat pour Pâques 

Vous raffolez du chocolat en tablette ? Incorporez-le dans vos recettes pour célébrer Pâques comme il se doit ! Il ne vous restera plus qu’à inviter la famille et redoubler de créativité pour décorer la maison avec des serviettes pliées en forme de lapin, des pots à confiture remplis de petits oeufs, un chemin de table vert printemps et pourquoi pas un centre de table en chocolat ;-)

Oeufs de Pâques aux 3 chocolats Macarons lapins Sablés de Pâques Lapin en chocolat
Oeufs de Pâques aux 3 chocolats Macarons lapins Sablés de Pâques Lapin en chocolat

Voilà bien des raisons de craquer pour un petit carré ou deux !

Flexipan, Guy Demarle, Chocolat, Pâques,

Enregistrer

Enregistrer

Découvrez le Poisson d’avril de chez Guy Demarle!

 

 

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Desserts, Gâteaux

C’est le printemps depuis quelques jours, le soleil est un peu plus présent, l’envie se fait sentir de préparer d’autres plats, d’autres recettes
Pourquoi pas un crumble?
Vous trouverez sur le Club Guy Demarle, de sympathiques recettes de crumble qu’il soit sucré ou salé
A vos fourneaux!
Vous pouvez retrouver l’article ci-dessous ici
Crumbles de Printemps : il n’en restera pas une miette !

Le Printemps est enfin arrivé ! Le soleil se couche plus tard, de nouveaux fruits et légumes pointent le bout de leur nez… autant dire que cette saison a de quoi nous régaler. Pour en profiter dans l’assiette sans passer des heures en cuisine, on craque pour ces recettes de crumbles printaniers ! 

 

Le crumble : un plat aussi simple que bon !

Ce qu’il y a de bien avec le crumble (du verbe « émietter » en Anglais), c’est qu’il n’y a pas de secret pour le réussir… ça marche à tous les coups ! Salé ou sucré, il consiste à recouvrir la garniture de son choix d’une pâte granuleuse sous laquelle elle va confire pendant la cuisson au four. La pâte à crumble est traditionnellement composée de farine, de beurre et de sucre pour la version sucrée et de farine, de beurre et de parmesan ou de chapelure pour la version salée. On obtient ainsi un délicieux mélange de textures entre la pâte croquante et la garniture fondante…

Pâtes à crumble

Vous faites partie des becs sucrés ? On parie que vous allez adorer plonger votre cuillère dans un crumble aux pommes encore tiède accompagné d’une boule de glace vanille et d’un peu de crème fouettée… Le goût du paradis, pardi !

S’il est délicieux, le crumble n’en est pas moins pratique et économique puisqu’on peut y glisser des restes de légumes, de viandes ou de poissons pour une version salée ou bien des fruits un peu trop mûrs pour une version sucrée. De quoi en finir avec le gaspillage alimentaire  :-)

 

Nos recettes de crumbles pour célébrer le Printemps

Le Printemps est une saison pleine de couleurs qui fait du bien au moral ! Elle se savoure entre le 20 mars et le 20 juin et nous donne l’occasion de profiter d’un large choix de fruits et légumes. Artichaut, asperge, banane, carotte, aubergine, brocoli, chou-fleur, concombre, haricot, radis, framboise, groseille, fruit de la passion, kiwi, rhubarbe, cerise, pastèque, pêche, tomate, poivron… Vous avez l’embarras du choix !

 

Les crumbles salés

Crumble de tomates cerises Crumbles aux poireaux et saumon Crumble de tomates aux amandes Tartelette d'artichaut façon crumble
Crumble de tomates cerises Crumble aux poireaux et saumon Crumble de tomates aux amandes Tartelette d’artichaut façon crumble

 

Les crumbles sucrés

Tartelettes crumble aux poires Crumble à la rhubarbe Crumbles ajourés poire-banane Crumble à la cerise
Tartelettes crumble aux poires Crumble à la rhubarbe Crumbles ajourés poire-banane Crumble à la cerise

 

A vos crumbles pour célébrer le Printemps !

Flexipan, Guy Demarle, Printemps, Crumble

Enregistrer

C’est bientôt le printemps , profitez- vite de cette offre

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, printemps

C’est sur le blog « Eryn et sa folle cuisine » où j’avais déjà découvert les gâteaux invisibles
que j’ai également trouvé cette recette de crousti-fondant aux pommes, une version légèrement différente du gâteau invisible aux pommes et terriblement bon, tout le monde a apprécié.
Question organisation je me suis inspirée de ce que dit Jun kee, c’est-à-dire le préparer la veille et le garder au frais, c’est génial!

Les Gourmandises de Mamoune

Ingrédients

pour le moule carré Flexipat :

Gâteau fondant :

- 9 petites pommes 7 moyennes pour moi
- 2 œufs
- 60 g de farine
- 70 g de sucre
- 90 ml de lait
- 2 c à s d’huile d’olive
- 1 c à s de Calvados
- 1 sachet de levure chimique
- 1 pincée de bicarbonate

Croustillant :

- 80 g de sucre
- 1 œuf
- 3 c à s de beurre fondu(j’ai mis 25g)
- 2 belles c à s d’amandes effilées ( j’ai mis ce qu’il me restait)

Les Gourmandises de Mamoune_6

Préparation :

Dans un cul de poule, mélanger la farine, le sucre, la levure chimique et le bicarbonate.
Ajouter les œufs légèrement battus à la cuillère magique, l’huile, le lait, le Calvados.
Délayer avec le fouet afin qu’il n’y ait pas de grumeaux. Battre ensuite énergiquement ( fouet électrique ) jusqu’à ce que ça bulle.

Préchauffer le four à 200°C.(chaleur tournante pour moi)
Peler et épépiner les pommes. Les couper en très fines lamelles à la mandoline.
Les mettre au fur et à mesure dans la pâte afin qu’elles ne s’oxydent pas.
Bien mélanger et verser dans le moule carré Flexipat (pas besoin de graisser). Bien tasser, lisser à la spatule.
Enfourner pour 25 minutes à 200°C, jusqu’à ce qu’il soit doré et ferme au toucher.

Pendant ce temps, réaliser le croustillant :
Battre l’œuf et le sucre au batteur électrique jusqu’à ce que cela blanchisse. Ajouter le beurre fondu.
Verser sur le gâteau chaud, parsemer d’amandes effilées. Enfourner pour 10 minutes à 200°C.

Laisser complètement refroidir dans le moule avant de démouler.
« Ce gâteau est meilleur une fois réfrigéré et nettement sublimé le lendemain. »

Flexipan, Guy Demarle, Pommes, Fruits, Gâteaux, Desserts,

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une recette de gaufres à cuire au four, grâce au moule « gaufres » de chez Guy Demarle.

C’est  ici sur le blog « Fourchettes et Pinceaux » que j’ai trouvé la recette.

Comme souvent , j’ai modifié la recette en utilisant de la farine d’orge mondée pour un IG plus raisonnable et j’y ai mis 2 œufs moyens à la place d’un gros œuf

Les Gourmandises de Mamoune

Ingrédients pour 4 gaufres :

  • 125g de farine  d’orge  mondée
  • 2 œufs moyens
  • 10cl de lait (demi-écrémé ou écrémé ou lait végétal)
  • 1 sachet de levure
  • 50g d’emmental râpé
  • 3 tomates rôties a four (voir ici)
  • 1,5 c à s d’huile d’olive
  • persil haché, sel, poivre

Préparation :

Dans un cul-de-poule, mélanger la farine et la levure
Ajouter les œufs
Incorporer l’huile et le lait en fouettant bien pour obtenir une préparation homogène.
Compléter avec le reste des ingrédients.

Verser dans le moule « gaufres »

Cuire 25 minutes environ dans un four préchauffé à 200°C chaleur tournante.

Servir avec une salade et du jambon fumé, séché

N’hésitez pas à mettre d’autres épices

 Sans titre(1)_2

 

Flexipan, Guy Demarle, Gaufres, Entrées,

Découvrez le nouveau numéro de Gook2

en voici quelques extraits

n’attendez plus pour le commander

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle

C’est le moment de participer à un Atelier culinaire
En mars, recevez un cadeau surprise pour tout achat de 60 € ! Contactez moi vite

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle

Découvrez de nombreuses recettes au fromage
préparées dans les moules Flexipan

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

ou encore ces 2 recettes trouvées dans le livre « Du relief dans l’assiette »

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

ou même

Crédit photo Guy Demarle

Crédit photo Guy Demarle

 

Flexipan, Guy Demarle, Fromage

Une recette conviviale et généreuse, le gratin se décline en plusieurs versions
Ici duo de saumon et potiron, pour un plat de saison à déguster bien chaud

Les Gourmandises de Mamoune

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 200g de saumon
  • 150g de potiron poids net
  • 1 oignon
  • du thym frais
  • 10cl de lait de coco
  • 60g de gouda vieux
  • 1 c à s d’huile
  • 1,5 c à c de curcuma
  • sel, poivre

Préparation :

Peler et émincer l’oignon
Couper en petits dés le saumon et le potiron
Disposer dans un petit moule Flexipan (ovale ou rond; ou dans un plat à four beurré) le saumon, le potiron, l’oignon et du thym.
Mélanger le lait de coco,le curcuma, du sel et du poivre.
verser dans le moule, couvrir de fromage râpé, ajouter un peu de thym
Cuire dans un four préchauffé à 180°C chaleur tournante pendant 20 à 25 minutes

Flexipan, Guy Demarle, Saumon, potiron, gratin,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inspiration Maxi Cuisine

Enregistrer

C’est ici que j’ai trouvé la recette de ce moelleux aux pommes et à la frangipane c’est vraiment très bon.
Encore de l’amande ; et oui c’est très bon, et l’amande remplace avantageusement la farine dans certains gâteaux.

Bon ici pour de la frangipane il fallait bien de la poudre d’amandes

 

Les Gourmandises de Mamoune_2

 

Ingrédients :

  • Pour le gâteau :
  • 150 g de farine
  • 100 g de sucre en poudre (fructose pour moi)
  • 100 g de beurre
  • 1 yaourt nature
  • 2 œufs
  • 1 sachet de levure chimique

 

  • Pour la frangipane :
  • 50 g de beurre mou
  • 50 g de sucre en poudre(fructose pour moi)
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe de Rhum ambré
  • 2 gouttes d’extrait d’amande amère
  • 2 à 3 pommes (golden)

 

Préparation :

Pour le gâteau :

Dans un cul-de-poule,mélanger la farine avec la levure et le sucre en poudre.
Ajouter le yaourt, le beurre fondu et les œufs .
Mélanger rapidement la préparation et verser dans le moule marguerite Flexipan

Pour la frangipane :

Battre le beurre mou avec le sucre afin de le rendre mousseux.
Ajouter la poudre d’amandes, l’œuf, le Rhum et l’extrait d’amande.
Fouetter bien puis disposer ce mélange sur la pâte à gâteau.

Peler et épépiner les pommes, couper en lamelles et disposer sur le dessus du gâteau.

Mettre le gâteau au four et faire cuire pendant 30 minutes à 180°.

 

Flexipan, Guy Demarle, Gâteaux, Desserts, Amande, Pommes,

 

Enregistrer

Un gâteau avec de l’orange (fruit de saison) et de l’amande, c’est une très bonne association.
C’est ici , que j’ai trouvé la recette.

Les quantités me paraissant importantes j’ai divisé les quantités par 2, ce qui m’a donné un dessert pour 4 à 5 personnes.

Contrairement à ce qui était indiqué, j’ai versé le jus d’orange sur le gâteau chaud, dès la sortie du four
est-ce pour cela que j’ai obtenu un effet « gâteau magique »?, le dessous du gâteau était plus moelleux et franchement moins coloré

 

Les Gourmandises de Mamoune

Ingrédients :

  • 2 oranges non traitées
  • 3 œufs
  • 50g  de fructose
  • 20g maïzena
  • 75g poudre d’amandes
  • 1/2 sachet levure chimique
  • amandes effilées

Préparation :

Préchauffer le four à 180° à chaleur tournante.

Laver et prélever le zeste d’une demie orange et le jus de l’orange. Réserver.

Dans un cul-de-poule, fouetter les œufs à l’aide d’un fouet électrique avec le fructose jusqu’à blanchiment.

Ajouter la poudre d’amandes, la maïzena mélangée à la levure,  le zeste et le jus d’orange (environ 100g pour moi).

Verser dans le moule marguerite Flexipan

Cuire environ 25 minutes.

Presser la deuxième orange, verser 5 cl de jus sur le gâteau chaud

Faire dorer les amandes effilées dans une poêle à sec et en recouvrir le gâteau.

Laisser refroidir avant de démouler

Flexipan, Guy Demarle, Orange, Amande, Desserts, Gâteaux

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...